tapisser sur du torchis

  1. Bonjour,
    Je viens d'acheter une maison de années 40.
    En détapissant j'ai découvert un mur recouvert d'une sorte de pellicule blanche de 2 mm (genre peinture ou enduit) et sous ce dernier une sorte de bourre (torchis) en bon état. Je voulais , avant de découvrir ça, tapisser normalement avec du intisse ce mur...Que mettre entre le torchis et le papier peint ??
    Merci d'avance
     
    balaban , 24 Mars 2008
    #1
  2. Bonjour,

    Il y a peu de compatibilité entre ce support décrit et la pose d'une tapisserie.
    Ce que vous qualifiez de "une sorte de pellicule blanche de 2 mm (genre peinture ou enduit) pourrait être tout simplement un chaulage (badigeon de chaux éteinte).Ce type de finition permet de préserver et réguler l'échange hygrométrique du torchis.
    *memo torchis traditionnel:il est composé de terre grasse extraite sur place,certaines avec un taux d'argile pouvant atteindre les 30%,de paille broyée ou végétal plus fin et quelquefois ce matériau naturel était enrichi de chaux en qualité de liant.
    Des couches de colle,puis d'intissé plus de la tapisserie sur ce support respirant risquent de provoquer des désordres:décollement,humidité bloquée...
    D'autres avis seraient bienvenus.
    Cordialement.
     
    Gilles Gauthier , 27 Mars 2008
    #2
  3. Pierrot61
    Belgique
    D'après votre description, la "pellicule blanche" d'environ 2mm n'est autre que la "mise au blanc" traditionnelle (ses épaisseurs peuvent varier de 1 à 3 mm environ selon la planéité à 'rattraper') qui n'est pas un simple badigeon mais un enduit de finition et de lissage composé d'un mélange de plâtre et de chaux coulée.
    Pour le reste, je n'en sais pas plus sinon que le tapissage n'est pas approprié, sinon pas sans risque, sur de telles surfaces en raison de leur rôle régulateur comme souligné par un autre intervenant.
    Par contre, vous pouvez refaire facilement et solidement (enfin, tout est relatif) la mise au blanc avec du plâtre lent "moderne" comme le Knauf Goldband ou similaire (en humectant un peu le support -au pulvérisateur de jardin par exemple - pour une bonne accroche).
    Je ne conseille toutefois pas la méthode "à l'ancienne" (plâtre + chaux coulée(c'est de chaux vive qui a réagi avec l'eau pour 'l'éteindre", sa consistance est crémeuse) ) car il faut vraiment 'le coup de patte" pour l'appliquer : trop humide, elle ne se lisse pas bien derrière la truelle rectangulaire en acier souple "à lisser" trop "sèche" et cela se produit parfois très vite, l'enduit se pèle 'en écaille de poisson' derrière l'outil. Les vieux plâtriers qui travaillaient cet enduit au quotidien savaient 'le prendre au bon moment' pour obtenir une belle surface lisse au premier coup ...sans devoir y revenir (en fait c'est impossible ou presque d 'y revenir une deuxième passe de façon satisfaisante).

    Avec le plâtre moderne comme dit ci-avant, c'est très facile d'obtenir un résultat impeccable et vous avez largement le temps de le mettre en œuvre (disons au moins une bonne heure après mélange) .
    Et si vous n'aimez pas le blanc, vous pouvez toujours peindre avec une peinture non filmogène par la suite.
    Bien à vous,
     
    Pierrot61 , 28 Mars 2008
    #3
  4. Bonjour Pierrot61,balaban et tous (tes)
    Puisque nous sommes dans un amical échange de point de vue et voire d'expérience,autant alimenter ce fil en fonction de nos modestes epériences professionnelles(et personnelles)!
    A l'attention de Pierrot61:
    la "pellicule blanche" d'environ 2mm n'est autre que la "mise au blanc"
    Si le terme "chaulage" ne vous paraît pas convenable,employons dons celui de badigeon.Ce dernier pouvant avoir la consistance désirée en fonction de la quantité d'eau dans la mélange.Des passes répétées au fil du temps pouvaient souvent dépasser les 2 à 3 mm indiqués.
    Quant à cette désignation:"un enduit de finition et de lissage composé d'un mélange de plâtre et de chaux coulée." je suis un peu dubitatif.
    Par définition,un enduit est formulé avec des charges et un liant.Pour le terme chaux coulée,que définissez vous? Est ce une CAEB ( type CL 90 désignation actualisée)?Concernant le plâtre,est ce un plâtre formulé avec retardateur de prise ou autres anciens plâtres briqueteurs?
    Et concernant les charges:farines,poudres et granulométrie des sables ou silices?

    Pour en revenir à la question initiale,à savoir bloquer un support tel que le pisé avec des matériaux adjuvantés et non respirants risque à terme de provoquer des désordres de deux types:
    -l'effet mécanique du plâtre et du pisé n'est pas le même.Le pisé,comme la chaux permet la dilatation et la rétractation sans dommage ou désordre.Ce qui ne sera pas le cas du plâtre manuel sur ce support.
    -les murs n'étant plus respirants du fait que le plâtre ne permettra pas l'échange hygrométrique naturel,il y aura risque serieux de décollement des enduits plâtres rapportés.
    Seule la chaux est envisageable en mise en œuvre dans ce cas car elle permet de maintenir et préserver cet échange.
    Puis,si de plus,il a encollage+intissé+tapisserie sur ce support,il est à craindre de mauvaises surprises.

    Concernant l'usage des chaux,sous des types différents (NHL ou CL) il n'est plus beaucoup d'artisans qui éteignent leurs chaux vives.Peut être est ce encore une pratique dans votre région.Pour le débat,il serait intéressant pour chacun que vous développiez et apportiez votre expérience dans ce domaine car c'est une pratique en voie de disparition dans le sud.
    Les aériennes ou hydrauliques utilisées actuellement sont parfaitement formulées par tous les grands cimentiers sous différentes références à des usages appropriés.
    Cordialement
     
    Gilles Gauthier , 28 Mars 2008
    #4
  5. Pierrot61
    Belgique
    Bonjour Gilles,

    Après un tel assaut de docte érudition moderne, il n'y aurait plus rien à dire...si tout ce que j'ai dit n'était parfaitement authentique et rigoureusement exact d'abord parce que je l'ai vu faire par un vieux plafonneur (eh, oui, c'est ainsi qu'on appelle un artisan plâtrier dans le nord sinon du moins en Belgique francophone ) et que je m'y suis essayé ensuite suffisamment pour savoir pertinemment les difficultés d'application de la "mise au blanc" comme cela se faisait partout avant l'apparition des enduits de finition actuels (qui n'est donc pas un simple badigeon, des plus improbable dans le cas qui nous occupe mais que, a priori, je ne puis exclure nécessairement pour autant à 100% car il y avait certainement un peu de tout partout selon, entre autres, la bourse des propriétaires à l'époque où les travaux ont été accomplis).

    Je n'ai pas non plus prétendu qu'il fallait réutiliser les anciennes techniques pour restaurer les enduits abimés, considérant celles-ci comme obsolètes et en tout cas difficiles à mettre en œuvre et moins solides qu'un enduit comme le Knauf golband (il y a certainement d'autres marques de fabrique) qui adhère bien mieux sur son support et que j'utilise encore fréquemment en restauration sur une sous couche existante d'ancien "plafonnage" (constitué d'un mélange de sable -jaune- de carrière, de chaux et d'anneaux de lin ou de poils de vache...eh, oui mon bon Monsieur...c'était comme cela chez nous et en bien d'autres régions bien avant, me semble-t-il, que nous n'émergiez en ce monde et même quelques années plus tard puisque vous auriez affichez-vous, 61 ans de ces temps-ci ).

    Tant qu'à faire, tenez -et ce sera la dernière fois que j'en parle ici- ma quasi certitude qu'il s'agissait bien d'un lissage "au blanc" vient de ce que le propriétaire affirme avoir vu l'état du mur "après détapissage" : vous pourriez tapisser à peu près convenablement à même un badigeon de chaulage appliqué à la brosse "à blanchir", vous ? Si vous le croyez faisable, essayez donc vous même pour constater sincèrement que cela colle aussi mal que possible...alors que cela tient fort bien sur un lissage (une "mise au blanc" donc...), fut-il à l'ancienne.
    Et si vous n'êtes pas convaincu, je n'y pourrai malheureusement rien (ce n'est pas mon but, car pour ma part j'informe simplement avec objectivité et sans jouer au savant et c'est tout) gardez donc vos convictions auxquelles vous semblez tant tenir: cela ne mange pas de pain.

    Vous aurez compris que je n'entrerai pas dans une vaine palabre entre gens qui se lisent mal, concluent hâtivement au crime de lèse-pensée (la leur, évidemment) et ayant un très haute et très légitime (évidemment) idée de leur savoir sont prêts à en découdre, ne serait-ce qu'à fleuret moucheté, avec le premier quidam venu, parlerait-il d'expérience longuement éprouvée sur chantier ...comme je trouve qu'il en est déjà beaucoup trop souvent sur ce site et ce malheureusement sans profit pour quiconque.

    Bonne journée, bien sûr ...(tout de même !)
     
    Dernière édition par un modérateur: 29 Mars 2008
    Pierrot61 , 29 Mars 2008
    #5
  6. Bonjour à tous,

    CF/Pierrot61: "Vous aurez compris que je n'entrerai pas dans une vaine palabre entre gens qui se lisent mal, concluent hâtivement au crime de lèse-pensée (la leur, évidemment) et ayant un très haute et très légitime (évidemment) idée de leur savoir sont prêts à en découdre, ne serait-ce qu'à fleuret moucheté, avec le premier quidam venu, parlerait-il d'expérience longuement éprouvée sur chantier ...comme je trouve qu'il est est déjà beaucoup trop souvent sur ce site et ce malheureusement sans profit pour quiconque."

    Vraiment désolé qu'un débat d'idée (ce qui est le propre d'un forum) et que faire part,chacun,de ses propres expériences et observations,ait pu atteindre votre susceptibilité à ce point.
    Je vous invite à relire mes propos sur la question et serais vraiment désolé que vous portiez de tels jugements de valeur tant sur la personne que sur le mode de fonctionnement du site.
    Par égard pour l'admin,les modos et balaban,il ne semble pas nécessaire d'alimenter ce fil par ce type prose polémique.
    Me concernant,pour cet échange avec vous,le sujet est clos et vous laisse à vos appréciations.

    Salutations non moins cordiales.
     
    Gilles Gauthier , 29 Mars 2008
    #6
  7. Pierrot61
    Belgique
    Bonjour,

    J'y reviens quand même une minute pour répondre précisément aux préoccupations de Monsieur ou Madame "Balaban" car c'est bien l'objet de ce forum spécifique.

    Si le fond de votre plafonnage est bien stable tel que vous l'affirmez et que seule la 'mise au blanc' s'est décollée par plaques en enlevant l' ancien papier peint (ce qui prouve indiscutablement que le papier peint n'avait rien de nécessairement incompatible avec son support) (*), achetez un sac de Knauf Goldband (ou similaire...) avec l'observation qu'il existe des variantes de ce produit pour les applications en couches très minces ! ( car celui que je renseigne est recommandé, autant que je m'en souvienne, pour couches de +/-1 cm, au besoin superposables...quoique je m'en sois servi parfois sans inconvénient pour des épaisseurs de quelques mm, mais bon, ainsi je n'aurai rien négligé de vous dire), achetez aussi un truelle, éventuellement plâtresse si vous voulez, une truelle à lisser (rectangulaire en acier mince et souple) , une règle de plâtrier bien droite ( une planche parfaitement rabotée sur champs peut faire l'affaire) et une taloche.

    Et suivez les instructions d'emploi : vous verrez, c'est facile comme bonjour et en un quart d'heure de pratique vous allez bientôt ragréer vos surfaces (presque) aussi bien qu'un professionnel en vous servant de l'ancien enduit qui subsiste comme guide pour tirer votre règle, de la taloche (après 1 à 2 heures ...début de prise de l'enduit) pour une éventuelle perfection de la mise à plat et peut-être quelques petits légers rechargements et enfin après un nouveau temps de repos peut-être cela dépend, (vous verrez bien) et une ré humidification de la surface suivie d'un ultime talochage vous lisserez à la truelle souple ad hoc et obtiendrez une belle surface glacée.

    Laissez sécher quelque jours: votre enduit de gris (humide) devient parfaitement blanc et...retapissez sans souci comme cela l'a toujours été dans le passé.

    (*) Je suis désolé d'avoir fait un détour pour répondre en croyant un peu trop vite un intervenant précédent qui, comme moi sans doute, s'est fait abuser par votre terminologie quand vous parliez de torchis...car du torchis, en effet, ne désigne pas ce que vous croyez...votre maison est bien en briques ou en pierres n'est-ce pas ? Auquel cas vous avez comme bien d'autres un plafonnage "comme dans les années 40 " -et avant -et même assez longtemps après- avec un lissage au blanc (tel que je l'indique, car il n'y avait pas d'autre façon de faire en ces temps là autant que je sache).
    Allez y comme je vous dis, vous serez étonné de votre savoir faire et n'aurez à craindre aucun désordre ultérieur (pour autant bien sûr que vos murs restent raisonnablement secs en toutes saisons mais cela, vous le saviez sûrement déjà).

    Mes excuses tout de même à Gilles qui m'avait un peu f...le bourdon en pensant bien faire et mieux dire mais qui n'en pouvait car...c' est un peu vous M.Mme Balaban qui nous avez embarqués à côté de la plaque en évoquant un ...torchis qui n'en était pas un !

    Allez, bonne journée quand même !
     
    Pierrot61 , 29 Mars 2008
    #7
Chargement...
Autres sujets similaires Forum Date

Coller une tapisserie sur un meuble de cuisine

Peinture 12 Juillet 2013

detapisser pour peindre

Peinture 17 Septembre 2008