Rejeter la notice
BricoZone utilise des cookies pour vous proposer du contenu personnalisé. En cliquant sur « Accepter », vous acceptez l’utilisation de tous les cookies. Plus d'informations sur nos cookies.

Rénovation solivage et plancher OSB 2e étage

  1. Tanguy53
    (53) Mayenne
    Bonjour à tous.

    Après avoir trouvé de nombreuses réponses sur ce forum, je viens aujourd'hui exposer mon cas, un peu particulier.

    Nous rénovons une vieille maison en pierres du XIXe siècle (1860 selon certains clous forgés), peut-être même d'avant, difficile de dater.

    Nous avons, avec ma compagne, entrepris de démonter le plancher du 2e étage pour l'alléger (tomettes toutes cassées et jusqu'à 20cm de terre par endroit), remplacer les solives en mauvais état et faire un plancher en OSB tout beau, tout "droit" tout neuf.

    Sur le papier ca s'annonçait "facile" avec deux belles poutres porteuses massives en chêne de 30x30 cm et un mur "à colombage" (voir photo plus bas)

    Malheureusement, nous avons découvert que les entraits de charpente sont au dessus des solives qui soutenaient le plancher, et que la terre servait a combler l'écart entre les solives et les entraits (on a sortie quelque chose comme 3m3 de terre).
    Les entraits ne sont clairement pas faites pour recevoir une quelconque charge. Elles fléchissent quand on s'appuie dessus.

    Ces combles étaient habités il y a longtemps, mais ne servaient plus depuis au moins 50ans.

    Ci-joint quelques photos et un petit schéma pour mieux comprendre :
     - IMG_20201228_234546.jpg
    les 2 photos ci-dessous correspondent à la partie gauche du schéma (les 3m de portée):
    IMG_20201214_165801.jpg IMG_20201228_144539.jpg

    IMG_20201228_145842.jpg <--- "mur à colombage" sous un entrait
     - IMG_20201228_144712.jpg

    Du coup, j'ai pensé à 3 options :

    1) Placer des bastings sous les solives existantes (qui sont en chêne, section 10x10cm en moyenne) pour quelle passent au dessus des entraits, remplacer les solives abimées, et éventuellement en ajouter pour réduire l'espacement (j'ai pas encore fait les calculs de charge)et les lier avec entretoises.
    De ce cas, je pense fixer le bastings coté mur avec scellement chimique dans le mur et en même temps de laisser poser sur le mur qui est plus épais au 1er étage (le scellement dans le mur serait là pour ne pas qu'il s'écarte du mur) IMG_20201228_144139.jpg
    En revanche, je ne sais pas trop comment fixer ces bastings sur les poutres porteuses et l'entrait soutenu par un mur "à colombage" à droite de l'escalier.

    2) Exactement pareil, mais en replaçant toutes les solives par des neuves en pin. (ou autre?)

    3) Repartir a zéro et faire un solivage sur la largeur de la pièce, donc avec portée de 5,30m environ (environ parce que c'est un vieux bâti, pas grand chose n'est rigoureusement droit)

    Après un petit calcul:
    Charges permanente : Bois (23kg/m²), dalle OSB 3 18mm (14kg/m²), faux plafond + isolation 1er étage (21kg/m²), parquet (6kg/m²) soit 64kg/m²
    Charge exploitation : 200kg/m²
    Donc 264kg/m² soit 559.68kg/solive si entraxe de 40cm et 419.76kg/solive si entraxe de 30cm
    Ca parait cohérent ou je dois revoir les bases de calcul??
    Ca me parait réalisable, mais est ce que les murs peuvent supporter cette charge ? sachant que le mur s'amincie donc j'ai environ 15cm d'appuie dispo pour chaque coté des solives.  - IMG_20201228_144158.jpg

    Voilà où j'en suis dans mes réflexions, qu'en pensez vous, que feriez vous ?
    Je suis ouvert à toutes discussions, quelque soit la quantité de travail que ca représente, je veux juste faire au mieux pour le bati (et pour notre sécurité!!).
    N'hésitez pas à demander plus de photos!

    Un charpentier doit passer depuis 3 mois inspecter d'autres bois, mais je n'y crois plus trop, ils sont tous débordés par chez ici.

    Une petite dernière pour voir l'autre partie (a droite de l'escalier sur le plan) :
     - IMG_20201214_165726.jpg

    J'espère que j'ai été clair dans mes explications.
    Par avance merci de vos réponse, et joyeuses fêtes à tous !!
     

    Fichiers attachés:

    Tanguy53 , 29 Décembre 2020
    #1
  2. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    @Tanguy53 bonjour,

    Perso je laisserais les solives existantes apparentes dans le volume du bas et je travaillerais sur le dessus en plaçant des lambourdes d'au moins la hauteur des faux entraits sur le solivage existant pour régler le niveau du nouveau plancher.

    Ceci pour autant que les éléments porteurs soient de performance suffisante ?

    Pour la faisabilité de cette éventualité, il faudrait préciser l'espacement d'axe en axe des solives existantes ainsi que leur section.
    A la suite de quoi il sera possible de contrôler la résistance des poutres en chêne.

    Près de la trémie d'escalier on voit un mur à colombages.
    Compte tenu de sa structure je pense que l'on peut considérer que ce mur est porteur. Ce qui serait une bonne chose car cela réduirait la portée entre les deux poutres de chêne.

    Il faudrait préciser sur quoi repose cette construction ?

    Voici un petit croquis de la situation existante. Sommes nous sur la même longueur d'ondes ?
     - 7783_3ec2c75c69ba78721af959c926a0c75c.jpg
    A droite la proposition de renouvellement de plancher a répéter sur l'ensemble de la surface.
    Les côtes indiquées sous le croquis serviraient aux calculs de résistance.
     
    fradeco , 29 Décembre 2020
    #2
  3. Tanguy53
    (53) Mayenne
    Bonjour Fradeco,

    Yes, je te suit !

    Alors actuellement, les solives ont un espacement d'axe de 40cm en moyenne, pour une section de 10x10cm en chêne massif (j'ai pris la plus petite section mesurée comme référence).

    Il en a quelques solives à changer qui se sont fait attaquer par des insectes xylophages, donc s'il faut en prendre d'autres pour réduire cette espacement aucun soucis.

    Le mur à colombage est effectivement porteur, la charge est reprise par une poutre de 50x50 entre le RDC et le 1er.

    Au niveau des charges, si je te suit :

    Charges permanente : Bois (23kg/m²??chêne aussi?), dalle OSB 3 18mm (14kg/m²), faux plafond + isolation 1er étage (21kg/m²), parquet (6kg/m²) soit 64kg/m²

    Charge exploitation : 200kg/m²
    Donc 264kg/m² avec entraxe actuelle de 0,4 on a 105kg/m

    Soit de gauche à droite sur le schéma :
    299,25kg/solive - 168kg/solive - 309,75kg/solive - 273kg/solive

    J'ai bon ? Hésite pas corriger sinon.
    Je ne trouve pas de doc pour les charges admissible du chêne massif, si tu à un lien ou un tableau je suis preneur !

    Ensuite il y a une histoire de calcul de fléchissement max qui ne doit pas excéder L/400 mais ça, j'ai pas bien compris, je veux bien tes lumières pour ça aussi.

    Un grand merci pour ta réponse rapide en tout cas, c'est chouette !
     
    Tanguy53 , 29 Décembre 2020
    #3
  4. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Alors voici comment je vois la chose.
    1. Réparation et/ou remplacement des solives existantes. Compte tenu de la portée de 295 cm et de la section des solives de 100 x 100 mm leur espacement devrait être de 33 cm d'axe en axe.
    2. Sur la structure ainsi mise en ordre, je placerais un triplex de 8 mm qui peut être peint en guise de finition du dessous entre les solives existantes.
    3. Sur la surface de triplex viendront les lambourdes de résineux pour la mise à niveau du futur plancher.
    4. Entre les lambourdes viendra l'isolation de 80 mm de laine de roche.
    5. Sur les lambourdes je placerais un parquet en lames de chêne massives épais. 25 mm simplement poncées (non rabotées pour témoigner d'un aspect ancien)
    Sur cette base voici pour info, sans prétention, à titre indicatif et sous toutes réserves mêmes quelconques, ce qui résulte d'un calcul simplifié selon l'Euro Code 5.

    STRUCURE DE PLANCHER "SOLIVAGE".

    Données :
    Pour une classe de service 1 correspondant à un local chauffé.
    Une portée de 2.95 m (La plus défavorable)
    Une charge de 204.34 kg/m² uniformément répartie comme suit :

    Charges permanentes :
    Panneaux de triplex ép. 8 mm = 3.48 kg/m²
    Poids propre des lambourdes de résineux (32 x (+/- 80 à 120 mm) = 2.30 kg/m²
    Isolation de laine de roche ép. 80 mm = 4 kg/m²
    Plancher de lames de parquet en chêne ép. 25 mm = 18.75 kg/m²
    Poids propres des solives existantes de chêne = 20.61 kg/m²

    REMARQUE: Evidemment les lames de plancher de chêne peuvent être remplacées par des panneaux d'OSB ép. 18 mm

    Charges d'exploitations :
    Charges fixes et mobiles = 150 kg/m² (Normes française pour un plancher d'étage)

    Dans cette hypothèse :
    Il faudrait mettre en œuvre des solives de bois massif de chêne de classe supposée G 35.
    D'une section minimum de 100 x 100 mm
    Espacées de maximum 33 cm d'axe en axe.

    Validation de l’ETAT LIMITE ULTIME (ELU)

    Flexion
    : Résistance max. admise de 17.77 MPa
    Contrainte sous l’effet de la charge globale = 6.42 MPa

    Compression transversale : Résistance max. admise de 3.60 MPa
    Longueur d’appuis minimum = 50 mm
    Contrainte sous l’effet de la charge globale = 0.29 MPa

    Cisaillement
    : Résistance max. admise de 1.85 MPa
    Contrainte sous l’effet de la charge globale = 0.22 MPa

    Validation de l’ETAT LIMITE DE SERVICE (ELS)

    Flèche maximum admise = 2.950 / 350 = 8.4 mm

    Flèche résultant du poids et fluage de la charge permanente = 3.2 mm
    Flèche instantanée f.inst. Sous l’effet de la charge globale = 5 mm

    Flèche différée f.net.fin. Sous l’effet de la charge globale = 8.2 mm = OK

    Compte tenu de la charge de terre qui a été enlevée je pense qu'il ne doit pas y avoir de souci pour les poutres

    Bonne réflexion.
     
    Dernière édition: 29 Décembre 2020
    fradeco , 29 Décembre 2020
    #4
  5. Tanguy53
    (53) Mayenne
    Merci de ta réponse très complète !

    Juste par curiosité, serait-il possible de poser les lambourdes avant les TIPLEX pour la pose d'un parquet stratifié ?

    Et une dernière pour la route : pour les lambourdes, du 80/60 ou je dois partir sur une plus grosse section ?
     
    Tanguy53 , 30 Décembre 2020
    #5
  6. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    @Tanguy53 bonjour.

    Je crois que je ne me suis pas bien fait comprendre.
    Voici sous forme de croquis la configuration de ma suggestion qui correspond à la faisabilité du projet suivant le calcul effectué pour la résistance des solives existantes.
     - Plancher Tanguy.jpg
    Si d'autres éléments de charges devaient venir en plus, comme un faux plafond de placo par exemple, le calcul des solives existantes est a revoir.
     
    fradeco , 30 Décembre 2020
    #6
  7. Tanguy53
    (53) Mayenne
    OK merci, je pensais que le tiplex pouvais servir de plancher en tant que tel.
    Merci pour ce schéma en tout cas !

    Bonne année !
     
    Tanguy53 , 30 Décembre 2020
    #7
Chargement...
Autres sujets similaires Forum Date

Besoin d'aide : Probleme rénovation/réhabilitation solivage plancher intermediaire plafonnettes

Gros Oeuvre Général 15 Août 2020

Travaux de rénovation et fissures : gros stress

Gros Oeuvre Général 7 Octobre 2015

contre lattage obligatoire sur renovation toit en shingle

Gros Oeuvre Général 21 Mars 2015

quelle niveau et coût d'isolation pour rénovation d'appartement

Gros Oeuvre Général 27 Février 2015

Rénovation salle de bain

Gros Oeuvre Général 25 Février 2015