Regulation Viessmann Duomatik

  1. Bête des Vosges
    (88) Vosges
    Bonjour,

    et tout d'abord, merci d'avoir accepté mon inscription.

    Je m'appelle Philippe, j'ai 47 ans, et je vous consulte concernant une régulation Duomatik et la chaudière Vitola Comferrale fioul installée en 1998 qu'elle pilote, dans une résidence secondaire située en moyenne montagne (850 m d'altitude). Cette chaudière ne sert qu'au chauffage, elle n'est pas utilisée pour l'eau chaude sanitaire.


    Lorsque nous quittons la maison, je place la chaudière en mode "marche de veille". Dans ce mode, d'après la notice, la régulation surveille la température d'eau de chaudière et lorsque celle ci atteint 15°, le bruleur est rallumé (et le circulateur relancé) jusqu'à ce que le retour atteigne 42°.

    D'après mes mesures de température, ceci fonctionne en effet assez conformément à la notice. Le phénomène est observé environ 2 fois par jour tant que la température extérieure reste positive.

    Ma première question est : dans ces conditions, y-a-t'il un risque accru pour le corps de chauffe ?
    En effet, toujours d'après la notice, la comferrale est une chaudière à limite inférieure de température (35°). En marche normale (mode jour/nuit par exemple), la régulation maintient donc l'eau à au moins 35°. Ici, nous descendons beaucoup plus bas. J'ai l'espoir que puisque Viessmann le propose, ils sont sûrs que ce n'est pas dangereux pour la chaudière, mais est-ce pour autant prévu que la chaudière marche la majeure partie du temps en mode "Veille" ?


    J'ai "bricolé" le module horloge de la régulation pour pouvoir commander à distance la mise en marche de la chaudière via un automate relié à Internet. En résumé, j'ai un ensemble de relais qui reproduisent la fermeture ou l'ouverture de contacts en parallèle du bouton rotatif via lequel on commande normalement le mode de fonctionnement de la chaudière (veille, jour, nuit, etc). Un capteur surveille la température de la maison, et lorsque celle-ci atteint moins de 12°, l'automate place la Duomatik en position "Nuit". La chaudière rallume alors le bruleur et le circulateur, et la température intérieure de la maison remonte. Au dessus de 15°, l'automate remet la Duomatik en veille.
    Avec la baisse récente des températures, ce phénomène se produit maintenant environ 2 fois par jour. La durée de fonctionnement en mode "Nuit" est à peu près de 2h30, suivi par environ 10h de veille, durant lesquelles la chaudière va relancer une fois le bruleur entre 15 et 42° (cf ci-dessus).

    Ma deuxième question est : est-ce que ces changements de mode de marche risquent d'abimer (mettre en panne) la régulation ?
    Mon "bricolage" reproduit les actions d'un opérateur humain qui passerait son temps à tourner le bouton de commande. Il n'y a pas d'action type "mise en marche/Extinction", la chaudière et tous ses organes restent sous tension. Néanmoins, la régulation risque-t'elle de prendre ombrage de mes changements fréquents ?


    La régulation n'est pas équipée d'une sonde extérieure. Elle module donc la température du circuit par tatonnement. Les radiateurs ont (maintenant) tous des vannes thermostatiques, et la pièce principale de la maison est équipée d'un poêle à bois de 8 kW (qui ne fonctionne évidemment que lorsque nous sommes présents).

    Ma troisième question est : est-ce que l'installation d'une sonde extérieure apporterait un plus (c'est à dire une meilleure réactivité de la chaudière aux variations de température extérieure et /ou une réduction de la consommation de fioul) ?

    Une sonde extérieure se trouve à un prix très raisonnable chez les fournisseurs de pièces détachées d'occasion. En revanche, je ne sais pas comment la coder.

    Ma dernière question est : quelqu'un pourrait-il me faire passer une copie du manuel de programmation de la Duomatik (modèle 7450 235) ?

    Désolé pour la taille du pavé ... ;-D

    Merci d'avance pour vos réponses.
    Bête des Vosges.
     
    Bête des Vosges , 9 Décembre 2014
    #1
  2. slav77
    (68) Haut-Rhin
    Bonjour,



    Ma première question est : dans ces conditions, y-a-t'il un risque accru pour le corps de chauffe ?

    Je me pose la même question avec ma chaudière avec ces températures basses qui sont sous le point de rosé :-( je laisse les pro répondre.



    Ma deuxième question est : est-ce que ces changements de mode de marche risquent d'abimer (mettre en panne) la régulation ?

    Non, ta régulation fonctionne comme ton automate ce qui peut s'user plus vite ce sont les relais si il y a une augmentation importante du nombre de commutation.


    Ma troisième question est : est-ce que l'installation d'une sonde extérieure apporterait un plus (c'est à dire une meilleure réactivité de la chaudière aux variations de température extérieure et /ou une réduction de la consommation de fioul) ?

    Une sonde extérieure se trouve à un prix très raisonnable chez les fournisseurs de pièces détachées d'occasion. En revanche, je ne sais pas comment la coder.

    Normalement tu la branche et la régulation va la détecter toute seul puis il faudra régler la pente et la parallèle mais je ne connais pas ta régulation. Mais le gain sera moindre vu que c'est une habitation secondaire, a mon avis inutile.

    Ma dernière question est : quelqu'un pourrait-il me faire passer une copie du manuel de programmation de la Duomatik (modèle 7450 235) ?

    Sinon pour éviter a ta chaudière de fonctionner avec des température aussi basse il y a cette solution:

    Tu laisse fonctionner ta chaudière normalement avec une température de 42° et ton automate coupe le circulateur. Lorsque la température ambiante de ton salon descend sous 5° tu pilote a nouveau le circulateur. Tu programme toi même ton hors gèle.

    Voila si mon point vu peut aider
     
    slav77 , 9 Décembre 2014
    #2
  3. Bête des Vosges
    (88) Vosges
    Bonjour,

    concernant l'impact sur le corps de chauffe, je suis vraiment dans l'embarras. Un corps de chauffe Comferral est, d'après le site Viessmann, en fonte sur la partie la plus exposée aux problèmes de condensats (sortie de gaz), ce qui lui confère une meilleure résistance aux condensats acides.

    Je n'arrive pas à me faire de religion sur le sujet, et pas moyen d'entrer en contact avec le constructeur pour qu'il donne son avis :(

    Je comprends le problème posé, mais si je regarde par exemple les températures de l'eau en retour lorsque la régulation fonctionne en mode "Nuit" (donc avec une consigne de maintien de température ambiante de 16°), j'ai environ 28/30° au retour pour 35/37° au départ. Donc je suis de toutes façons plus bas que les 47° du point de rosée d'une chaudière fuel :(
    De même, en mode de marche "normal", en journée, par températures extérieures pas trop basses (quelques degrés au dessus de 0), la régulation maintient l'eau de chaudière au minimum, c'est à dire aux alentours de 35° (température de départ). Donc encore une fois, une température de retour inférieure aux 47° du point de rosée du fioul. Et pourtant, c'est bien ce que Viessmann livre en standard !

    Encore une fois, je suppose (mais j'aimerais en avoir la confirmation par un pro) que les surfaces Comferral sont conçues pour faire face à ces situations, et que donc, le corps de chauffe ne subit pas d'altération (excessive) en raison de ces températures.


    Pas simple tout ça :(

    L'autre solution serait de fonctionner avec un fuel à très basse teneur en soufre, mais il faut apparement descendre en dessous de 50 ppm, alors que le fuel livré classiquement (quelle que soit la qualité) se situe très au delà de ce taux : < 1000 ppm d'après la doc ...

    Donc : je croise les doigts, y'a plus que ça à faire ...


    Bête des Vosges.
     
    Bête des Vosges , 10 Décembre 2014
    #3
  4. kenny82
    (82) Tarn-et-Garonne
    De mon point de vu le foyer n est pas fait
    Pour vivre que de cette facon
    En veille c est pour des vacances
    Donc un risque mesuré dans le temps pas comme mode de vie

    Donc la réponse est non c est pas comme ça que cela durera dans le temps
     
    kenny82 , 10 Décembre 2014
    #4
  5. Bête des Vosges
    (88) Vosges
    Bonsoir,

    Merci pour cette réponse. Je dirais que malheureusement, je suis du même avis même si je ne veux pas l'admettre :D

    Mais bon, en fait, je suis un peu coincé ...

    Je ne peux pas laisser la chaudière éteinte pendant que nous ne sommes pas là, car il faut maintenir la maison hors-gel.
    Je ne peux pas non plus la maintenir en mode nuit, j'ai essayé, elle consomme trop.

    Je ne pense pas qu'il soit raisonnable de laisser la chaudière éteinte électriquement et de la faire rallumer par mon automate par exemple lorsque la température mesurée atteint 8°, puis de laisser la chaudière fonctionner en mode nuit jusqu'à ce que la température atteigne par exemple 12, puis de recouper le courant ? Je crois que ce serait le meilleur moyen de tuer la régulation non ?

    D'autres idées ?

    Merci pour votre aide à tous.

    Bête des Vosges.
     
    Bête des Vosges , 16 Décembre 2014
    #5
Chargement...
Autres sujets similaires Forum Date

Régulation et consommation gaz Viessmann Vitodens 222-F

Chauffage 19 Février 2015

Compatibilité chaudiere et regulation viessmann

Chauffage 8 Décembre 2014

Régulation sur chaudière VIESSMANN VITODENS 333F FR3B

Chauffage 11 Janvier 2011

Viessmann Vitodens 333 et sa régulation

Chauffage 30 Décembre 2009

Vitorondens 200 regulation étrange

Chauffage 17 Novembre 2016