pose faux plafonds et isolation

  1. ben0034
    (34) Hérault
    bonjour je suis nouveau sur le forum et merci pour cette aide.
    voila je viens d'acheté un vielle appartement et un faux plafonds a faire dans un couloir de 2m sur 3 m et dans la cuisine de 2,69 sur 2,63 .je compte les faire en placo et je voudrais savoir si je suis obligé de fixer des tiges filtés a mon plafond car je croyais que je devais juste fixer des montants sur les 4 murs et des rails tout les 60 cm qui vous d un mur a l'autre et comment rentrer les rails dans les montants.niveau isolation je voulais mettre de l isolation fine est ce mieux que les rouleaux de laine de roche pour l'isolation mais aussi pour la chaleur des spots que je compte mettre .
    merci de vos explications
     
    ben0034 , 10 Juillet 2010
    #1
  2. jmff
    (11) Aude
    Salut, tu peux faire une ossature métallique au plafond avec des rails et des montants.. Mais, je pense que tu seras obligé quand même de mettre des maintiens.. Pour l' isolation, je te conseille laine de verre ou roche avant isolant mince... Pour le moment ce n' est que du " complémént d' isolant "... surtout qu' il faut vraiment bien le poser pour que ça fonctionne.. La laine de roche est très bonne question chaleur!
     
    jmff , 11 Juillet 2010
    #2
  3. Bonjour Ben0034,

    Dans le cadre de votre projet de rénovation, un isolant mince peut, en effet, être une solution intéressante, notamment en termes de gain de surface. Concernant votre question par rapport à votre éclairage, si c’est un éclairage de type LED, il n’y a aucun soucis à le poser avec l’isolant mince. Sinon, voici les précautions à respecter et qui figurent dans nos fiches techniques :
    respecter une distance minimale de 20 cm entre l’isolant ACTIS et tout éclairage à basse tension.

    A votre disposition pour tout complément d’information.

    Laure, Community Manager pour ACTIS, fabricant de solutions d’isolation.
     
    ACTIS , 20 Juillet 2010
    #3
  4. Bonjour Jmff,

    Malgré ce qui se dit sur les forums, les isolants minces ne sont pas que des compléments d’isolation. Quand ils sont correctement posés, les isolants minces offrent une excellente performance, comparable aux isolants traditionnels. En ce qui concerne leur certification, le processus est en cours à l’échelle européenne avec la création d’un nouveau groupe de travail, qui proposera une nouvelle norme d’évaluation de la résistance des isolants basée sur des tests in situ. Je vous invite à prendre connaissance du lien suivant pour en savoir plus http://www.sfirmm.com/photos/16.pdf

    A votre disposition pour tout complément d’information.

    Laure, Community Manager pour ACTIS, fabricant de solutions d’isolation.
     
    ACTIS , 20 Juillet 2010
    #4
  5. jmff
    (11) Aude
    Salut, purée je suis content d' être en contact avec ACTIS pour une fois!!! Je me suis souvent battue pour vous ( ex forum en Belgique ) et j' ai été pris pour un nul.. En ce qui concerne " complément d' isolant " je ne fais que répéter ce que me disent les responsables des distributeurs de matériaux ex : CHAUSSON. Pour ce qui est de votre adresse internet et tout ce qui concerne vos produits je suis au courant car j' y suis souvent allé... Je connais vos tests in situ car j' en ai pris note en le lisant. J' ai moi-même votre produit chez moi l' isolant triso 9+. Vos produits sont très dénigrés même parmi les pro... Il faut vraiment vous battre et obtenir au plus vite des certificats ou autres pour que votre produit d' isolant mince soit reconnu! En tout cas, c' est un vrai plaisir de poser votre isolant, au contraire de laine de verre ou roche ( infecte pour la pose!!:-p ).
     
    jmff , 20 Juillet 2010
    #5
  6. Nono
    Belgique
    Enfin , une réaction de chez ACTIS. Combien de fois n'ai je pas défendu ce produit malgré une levée de bouclier.
    IL est vrai que mon employeur (Belgique ) vend ce produit, nous n'avons jamais eu de retour négatif. Naturellement il faut qu'il soit posé dans les règles de l'art.

    Nono
    Modérateur BricoZone
     
    Dernière édition par un modérateur: 20 Juillet 2010
    Nono , 20 Juillet 2010
    #6
  7. bardal
    (56) Morbihan
    slt,

    bon, moi je veux bien, mais:
    -ça fait quand même quelques années que la "certification à l'échelle européenne" est en cours; normalement, c'est pas si long, quelques tests, si le produit est réellement efficace
    - les seuls résultats fiables que nous ayons sont ceux du CSTB: posé entre deux lames d'air immobile de deux cm, le tri-iso equivaut à 7,5 cm de ldev, soit un gain en épaisseur de 1 cm, pour un prix beaucoup plus élevé (4 à 5 fois plus); c'est maigre comme "avantage"
    - enfin, il y a surtout les lois de la physique: les déperditions par rayonnement, ça existe effectivement; ce sont même les seules existant dans l'espace, ce qui explique l'utilisation de ces films réflecteurs là-haut; mais sur terre, dans notre bonne vieille atmosphère, agitée de vents et d'intempéries, l'essentiel des déperditions se résume à la conduction et à la convection; et contre celles-là, il n'y a pas de miracle, seule la conductivité et l'épaisseur jouent un rôle, ce que ne peut pas faire un isolant mince...

    Donc, pour le moment et en l'attente de résultats sérieux, j'en reste à l'appréciation de "complément d'isolation" dont la seule bonne utilisation est celle de pare-vapeur (coûteux !!!)...

    ACTIS, il faut soigner vos arguments; on ne peut pas se contenter de "cest en cours" ou "il n'y a pas de retour négatif" ou "il faut d'autres méthodes d'évalustion in situ"... en tous cas, moi je ne m'en satisferai pas...
     
    bardal , 21 Juillet 2010
    #7
  8. Bonjour Bardal,

    Effectivement, le sujet des isolants minces multicouches réflecteurs est un débat ouvert depuis de nombreuses années. Le fait qu’il n’existe pas de norme adaptée pour ces produits explique en partie la durée des procédures en cours : il faut au préalable que tous les acteurs, qui travaillent à sa rédaction à l’échelle européenne, se mettent d’accord sur de nouveaux protocoles de tests. Mais les choses avancent, je vous invite à prendre connaissance du lien suivant pour en savoir plus http://www.sfirmm.com/photos/16.pdf
    Concernant votre remarque sur la conduction, voici une petite explication simplifiée : L’action des IMR sur ce mode de transfert n’est pas liée à l’épaisseur mais plus à la notion de contact. La spécificité des IMR est qu’ils sont utilisés entre 2 lames d’air non ventilées. Ce vide d’air de chaque côté de l’isolant permet de limiter les échanges par conduction car il n’y a quasiment pas de contact entre l’isolant et la paroi. La chaleur ne peut donc pas se propager.

    A votre disposition pour tout complément d’information.

    Laure, Community Manager pour ACTIS, fabricant de solutions d’isolation.
     
    ACTIS , 29 Juillet 2010
    #8
  9. lilsaint
    (41) Loir-et-Cher
    Bonjour,

    En gros ça isole comme 4 cm d'air immobile. Vais aller mettre des boites tuperware sous mes tuiles tiens. >p

    Faudra qu'on m'explique comment on peut faire deux lames d'air complétement immobiles sachant que même avec un film HPV qui est SUR les liteaux, il y a de l'air qui passe en partie basse et haute donc l'air n'est pas immobile.

    Je pensais que le nombre de couches jouait mais non.... déçu
     
    Dernière édition par un modérateur: 29 Juillet 2010
    lilsaint , 29 Juillet 2010
    #9
Chargement...
Autres sujets similaires Forum Date

pose d'un escalier 1/4 tournant haut avec une hauteur sous plafond de 195 cm

Rénover 14 Mai 2016

Dépose mur parpaing dans un jardin

Rénover 21 Avril 2015

poser une porte sur cloison de 96 mm

Rénover 22 Juillet 2013

Idee pour deux escaliers superposés et calcul

Rénover 12 Décembre 2012

quelle autorisation pour poser un velux?

Rénover 27 Juillet 2012