Pose d'un ballon-tampon quand le circuit de chauffage est incomplet?

  1. Guillaume22
    (22) Côtes-d'Armor
    Bonjour tout le monde,

    Nous allons chauffer notre maison par un poêle hydro de 21 KwH. Les besoins en puissance ont été calculés autour des 20KwH par plusieurs chauffagistes et semblent corrects.

    Seulement, la moitié de notre maison est habitable et habitée actuellement, une seconde partie est en cours de réhabilitation....

    Cela fait donc approximativement :

    La moitié du volume à chauffer dès l'hiver prochain
    Les 2/3 à chauffer d'ici 1 ou 2 ans
    La totalité à chauffer in fine

    La conclusion semblait simple : un ballon-tampon paraît indispensable, puisque le poêle sera largement sur-dimensionné (x2) par rapport au volume habité et chauffé.

    Ça permettrait de lancer le poêle en fin de journée, de chauffer les radiateurs, puis le ballon qui tiendrait ensuite le circuit jusqu'au lendemain matin, avec un peu de chance. Il suffirait de prendre un ballon-tampon qui soit capable d'absorber une séance de chauffe complète, départ réservoir plein. (Je n'ai pas encore bien compris comment il fallait calculer ça, j'avoue, mais a priori 750L ou 1000L devraient coller)

    Mais ensuite, quand le circuit de chauffage sera complet, le ballon-tampon ne va-t-il pas être du coup sur-dimensionné par rapport au poêle, puisque le surplus de puissance sera faible, voire inexistant dans les périodes les plus froides... Et je me dis que du coup il va être inutile. Parce que même en saison moyenne, le surplus ne sera sans doute pas assez important pour monter ce ballon-tampon à une T° "utile" pour qu'il tienne le circuit des radiateurs.

    Pour une chaudière avec un silo de 4T, ça passerait sans problème mais là, c'est bien d'un poêle qu'il s'agit, donc avec une autonomie limitée (réservoir pellets de 44L) et du coup, on ne peut pas se baser sur des très longues périodes de chauffe.

    (C'est notamment pour ça que je voudrais que le ballon-tampon passe APRES le circuit des radiateurs et non avant.)

    Je me dis que c'est peut-être le rôle de la stratification de gérer ce problème d'incapacité à chauffer l'ensemble du ballon-tampon, mais ça me semble un peu confus...

    Voilà, je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre, étant moi-même un peu dans le flou sur ce sujet, mais je pose la question, au cas où quelqu'un ait la patience de se pencher sur ce petit pavé (de plus!)

    Merci d'avance aux courageux !
     
    Guillaume22 , 10 Août 2010
    #1
  2. bardal
    (56) Morbihan
    slt,

    problème effectivement un peu complexe, mais bien intéressant...

    la solution de l'hydro-accumulation est effectivement une excellente solution pour diminuer fortement les sujétions inhérentes au chauffage au bois; il s'agit tout simplement du même principe que le poêle de masse, cher aux pays de l'est et du nord, qui consiste à stocker la chaleur d'une bonne flambée pour la restituer sur le moyen terme en fonction des besoins; cela évite donc d'avoir à recharger la chaudière de façon permanente, tout en bénéficiant de conditions de combustion idéales permettant un excellent rendement, et l'hydro-accumulation permet une régulation beaucoup plus fine et plus souple que le classique poêle de masse...

    mais il faut savoir que
    - une telle installation, assez complexe, ne se justifie que pour un combustible ne permettant pas lui-même une régulation facile (ce qui est le cas du bois, et un peu du charbon); elle n'a aucun intérêt pour du gaz ou du fuel, qui permettent facilement la régulation en puissance; pour un poêle à pellets, l'intérêt est très limité, puisque cette régulation est relativement simple et automatisable
    - l'hydro-accumulation est d'autant plus efficace que la température des corps émetteurs de chaleur (les radiateurs) est faible, puisque l'on stocke environ 1kwh par degré par m3 d'eau; sachant qu'il est impossible de dépasser 100°C et qu'un radiateur classique a besoin de 60 ou 70 °, on stockera 30 ou 40 kwh dans un m3 d'eau; avec un plancher chauffant, qui se contente de 30°, on stockera 70 kwh
    - le calcul de la puissance de la chaudière nécessaire pour une maison chauffée par hydro-accumulation dépend des choix que l'on a fait pour l'intervalle entre deux flambées; on arrive très vite à des puissances importantes et des volumes de ballon tout aussi importants, puisque la quantité de chaleur fournie par la chaudière doit être égale aux déperditons calculées multipliées par le nombre d'heures entre deux flambées. par exemple pour ton cas, si tu souhaites une flambée toutes les 12 heures, il te faut une chaudière d'environ 80 kw (en supposant qu'une flambée dure environ 3 heures), avec une soixante de kg de bois sec à chaque flambée... le volume du ballon nécessaire serait de plus de 5m3... on remarquera qu'une bonne isolation divise ces nombres par deux ou trois, et qu'un plancher chauffant divise encore le volume du ballon par 2 (soit un m3 environ)... attention, ces calculs ne sont valables que pour les pointes de froid, heureusement assez rares, en mi-saison on doublera le temps d'intervalle entre deux flambées (donc 24 h)...

    On peut conclure de ce rapide calcul "à la louche" que:
    - l'isolation est la première démarche à engager; on est gagnant à tous les coups, et l'investissement réalisé est rapidement récupéré, ne serait-ce que par une installation de chauffage moins coûteuse
    - l'hydro-accumulation est à prévoir dès la conception de la maison, elle a des implications sur des points essentiels; c'est une solution très intéressante si l'on a du bois à prix réduit, beaucoup moins dans les autres cas
    - pour ton cas personnel, il me semble que cette option ne t'apportera pas grand chose, un poêle à pellets permettant stockage d'énergie et régulation suffisants pour assurer 7 à 8 heures d'autonomie par très grand froid (et le double la plupart du temps); tu ne gagneras pratiquement rien avec la solution que tu proposes, la puissance de ton poêle ne laissant aucune énergie à stocker.
    - avec l'économie réalisée par cette non-installation de ballon (et de sa régulation), tu pourrais valablement t'attaquer à l'isolation (soit isolant dans les doubles cloisons périphériques, soit ouvertures et vitrages...), les gains seront immédiats.

    Bon choix et bon courage.
     
    bardal , 11 Août 2010
    #2
  3. Guillaume22
    (22) Côtes-d'Armor
    Bonjour,

    Merci beaucoup pour ta réponse, vraiment très intéressante et claire.

    Mais par contre j'ai du mal à comprendre ce passage-là :

    Aurais-tu l'amabilité de préciser ? :shy:
     
    Guillaume22 , 11 Août 2010
    #3
  4. bardal
    (56) Morbihan
    simple: l'énergie stockable par un ballon est celle imposée par la limite haute (pour l'eau, c'est 100°, sauf à entrer dans une installation surpressée délicate et dangereuse) et la limite basse (la température nécessaire pour que les radiateurs fournissent bien la puissance nécessaire, souvent 60 ou 70°); une élévation de 1° nécessite à peu près 1KWH (pour 1 m3 d'eau); donc tu auras de disponible comme énergie stockée le différentiel entre 100° et 60 ou 70°, soit 30 ou 40kwh. Un plancher chauffant n'a besoin que d'une température de 30° pour développer sa pleine puissance (sa surface importante compense la faible température), le différentiel est donc de 70°, et l'énergie stockable est donc d'environ 70 kwh par m3 de ballon.
     
    bardal , 11 Août 2010
    #4
  5. Guillaume22
    (22) Côtes-d'Armor
    OK, merci pour l'éclaircissement.

    En fait je crois que je vais essayer sans ballon-tampon cet hiver, prévoir un emplacement pour en monter un si nécessaire dans un an et que je verrai par la suite. Au pire j'ai un mauvais rendement, pour une saison, ce ne sera pas trop grave...

    Je me demande par contre s'il n'y aurait pas moyen de diriger les éventuels surplus vers le ballon d'eau chaude électrique qui existe déjà ?
    Je me disais que le ballon électrique se servait bien en eau froide donc qu'il devrait être possible de remplacer cette eau froide par une eau chaude venant du poêle, avec une vanne qui laisserait ensuite la possibilité de couper cette arrivée quand toute la puissance du poêle sera éventuellement nécessaire pour le chauffage seul (pas le cas pour l'instant). Donc lui rajouter la charge de l'ECS en prime, ça pourrait être compliqué. Je ne sais pas si c'est compréhensible.

    En effet, je ne peux/veux pas trop investir dans une solution durable qui se base sur le poêle seul pour gérer l'ECS pour l'instant car on ne sait pas encore s'il sera capable de gérer seul le chauffage quand l'ensemble de la maison sera à chauffer (Normalement oui vu que l'isolation de la nouvelle partie sera bonne).

    Donc l'achat d'un ballon ECS pour le poêle + solaire n'est pas prévu pour le moment, il faut qu'on soit certain que ça puisse le faire et pour ça, on préfère attendre le test réel "chauffage seul" plutôt que de calculer à l'avance. Si ça fonctionne sans problème, on passera sur un ballon ECS double poêle + solaire. Enfin, c'est dans les projets mais il faut qu'on évalue le coût des panneaux, je n'ai pas encore regardé ça de près.

    Par contre, s'il existe des ballons ECS qui gèrent trois apports élec + poêle + solaire et que ça n'est pas trop onéreux, je ferais peut-être mieux de le mettre dès aujourd'hui.
     
    Guillaume22 , 11 Août 2010
    #5
  6. bardal
    (56) Morbihan
    oui, des ballons trois apports, cela existe, voir ieesolaire.com, par exemple...
     
    bardal , 12 Août 2010
    #6
  7. Guillaume22
    (22) Côtes-d'Armor
    Merci ;-)

    J'ai aussi trouvé, pour ceux que ça intéresse :

    http://www.ledifice.com/

    http://www.solarworxs.com/

    http://www.wefa-service.com/

    http://www.solaire-bois.fr/


    Mais je me pose une question, est-ce que les ballons-tampons ou ballons ECS de ce type sont éligibles à un crédit d'impôt et si oui, combien ?

    Parce que je constate que, grosso-modo, un ballon-tampon avec ECS tri-énergie coûte le double d'un ballon ECS simple. Si crédit d'impôt il y a, la différence en coût entre les deux ne serait pas énormissime (environ 1000€, voire moins) donc je me demande si je ne pourrais pas faire installer un ballon-tampon avec ECS sans utiliser si cela n'est pas nécessaire la fonction "tampon". Est-ce que c'est possible ça ?

    Peut-on réguler le ballon pour que la chaudière ne chauffe QUE la partie ECS ?

    N'y aura-t-il pas trop de déperditions ?

    La résistance électrique devra-t-elle chauffer l'ensemble du ballon-tampon ou simplement l'ECS ?
     
    Guillaume22 , 12 Août 2010
    #7
Chargement...
Autres sujets similaires Forum Date

pose d un coffret gaz a encastre

Chauffage 18 Août 2016

Poele Edilkamin Funny posé en ventouse

Chauffage 9 Février 2014

Déposer un radiateur sans couper chauffage (eau)

Chauffage 5 Novembre 2010

probleme suite à dépose de tous mes chauffages

Chauffage 16 Mars 2009

Installation d'une chaudière gaz soit même.

Chauffage Lundi à 18:29