laine de verre plus polyuréthane risque de condensation

  1. leliloi
    (28) Eure-et-Loir
    j'ai choisi le système d'isolation suivant: sur de la brique de 20 cm (R1) , collage de 6 cm de polyuréthane (R 2.60), puis ossature métallique avec laine de verre revêtue kraft de 7,5 cm (R2.10) et probablement plaque de fermacelle BA pour la dureté et la possibilité de la mettre dans les différentes pièce d'eau de la maison. raison du choix :pas de pont thermique et résistance thermique de plus de 5, 70 pour un système de 14 cm d'isolation .

    Est ce que le système est fiable ou y a t-il risque de condensation et point de rosée.
    dois je mettre un pare vapeur en plus du kraft ou mettre une laine de verre nue et un pare vapeur(type polyéthulène = plastique)
    ou autre solution pour conservé le polyuréthane déja collé.

    merci de partager vos connaissances et vos expèriences
     
    leliloi , 4 Mars 2011
    #1
  2. bardal
    (56) Morbihan
    slt,

    oui, il y a risque de condensation, assez faible sans doute, mais risque...
    la seule garantie absolue serait de mettre non de la laine de verre, mais un isolant étanche (polyuréthane ou polystyrène).
    mais si le pare-vapeur rajouté à la laine de verre est fiable et non percé, le risque devient pratiquement nul...
     
    bardal , 4 Mars 2011
    #2
  3. leliloi
    (28) Eure-et-Loir
    slt bardal,

    tu penses que le kraft suffit si il est bien étanche (scotcher sur chaque montant de l'ossature) ou est-il préférable de mettre laine de verre nu et pare vapeur ou laine de verre kraft plus pare vapeur ( deux pares vapeur l'un sur l'autre ne pose pas de problème ?)

    malheureusement quel que soit le système, dés lors ou on fixera quelchose sur le mur il y aura forcément un percement ...
     
    leliloi , 4 Mars 2011
    #3
  4. bardal
    (56) Morbihan
    compte tenu de l'épaisseur d'isolant, le point de rosée se trouvera rejeté très loin vers l'extérieur, et uniquement pr très grand froid... le risque est donc infime...
    le kraft bitumé d'une ldev devrait largement suffire. mais pourquoi n'utilises-tu pas du polystyrène? les performances seraient les mêmes...
     
    bardal , 5 Mars 2011
    #4
  5. leliloi
    (28) Eure-et-Loir
    slt bardal,

    je fais passer mes gaines entre le polyuréthane et l'ossature métallique (tms effisol; rien ne colle dessus et l'ossature métallique est déja commencé) et la LDV (meilleur au niveau acoustique que les isolants polystyrènes et polyuréthanes, ma LDV vient s'écrasée contre les gaines)
    tu me parles du point de rosée qui se trouvera rejeté très loin vers l'extérieur par très grand froid. Cette hivers lorsqu'il faisait moins dix , la température intèrieure n'est pas descendu en dessous de zéro sans chauffage, le problème qui peut se passer c'est lorsque la température intèrieure sera d'environs 20° en hivers et moins dix extèrieur le point de rosée se situera dans l'isolant (je pense) et avant le polyuréthane peut-être??
    j'aurai bien aimé calculer le point de rosée avec diverses variables mais je n'ai pas trouvé de formule, si tu as des piste ou infos je suis preneur...

    bonne journée
     
    leliloi , 5 Mars 2011
    #5
  6. bardal
    (56) Morbihan
    la température à l'intérieur du mur suit un gradient dont la pente est proportionnelle au lambda du matériau; il est donc assez simple de calculer la température à un endroit du mur; par contre, le point de rosée dépend aussi de l'hygrométrie à cet endroit, c'est donc presque impossible à déterminer précisément; mais dans ton cas (le polyuréthane ayant un lambda très favorable), il est quasi certain que dans la plupart des situations, la température conduisant à une condensation se situera dans l'épaisseur du polyuréthane (donc condensation impossible dans ce matériau étanche); mais certaines situations extrêmes peuvent faire apparaitre ce point de condensation dans la laine de verre; d'où mon conseil de soigner le pare-vapeur, empêchant ainsi une augmentation de l'hygrométrie dans la ldev, augmentation qui augmente aussi la température du point de rosée...

    mais à mon avis, le risque est infime...

    le point de rosée dépend:
    - de la température de l'air ambiant
    - de son hygrométrie (saturation en vapeur d'eau)
    - de la température de la paroi froide

    on trouve facilement ces courbes ou tableaux (voir gogol)
     
    bardal , 5 Mars 2011
    #6
  7. leliloi
    (28) Eure-et-Loir
    slt bardal,

    Effectivement j'ai calculé la Température pour chaque éléments de la paroi en prenant comme variable moins 10° et moins 2° avec une température int de 20° et une HR de 50% (ce qui doit être je pense le plus courant). Sur le diagramme le point de rosée est d'env 9.8° , j'obtiens une T de 8.55° ( pour -10°) et une T de 11,6° (pour -2°).
    donc si le pare vapeur exerce bien son rôle pas de soucis particulier sauf à moins 10°.
    (comme il n'y a pas de condensation dans les isolants étanches et que le point de rosée en tout logique se situe presque toujours dans l'isolant , si on isole les parois ext avec juste une LDV même épaisse ( ep 120 pour un R de 3.75) je fait référence au système ou on embroche cette LDV , il doit forcément y avoir de la condensation dans l'isolant ou quelque m'échappe !)
    que se passera t'il si je mets un vide d'air entre le polyuréthane et la LDV en réduisant la LDV
    un pare vapeur devant le kraft est il source de désordre ?
    je suppose également que des plantes intérieur augmente le taux de HR
    par endroit ma LDV de 75 mm sera tassée et fera 65 mm y a t-il une incidence sur ses performances

    je vais refaire une simulation aves les mêmes paramètres que ci-dessus , mais en réduisant l'épaisseur de la LDV et voir si cela modifie l'emplacement du point de rosée
    bonne journée
     
    leliloi , 6 Mars 2011
    #7
  8. bardal
    (56) Morbihan
    tu peux refaire des calculs, mais il est certain que nombre de paramètres précis vont t'échapper, pour des raisons évidentes... de fait, les calculs que tu viens de faire montrent que pour la plupart des situations, il n'y a pas de risque...
    mais attention aux pièces humides, et si tu mets de la ldev, soigne bien le pare-vapeur (ce ne sont pas les plantes vertes qui augmentent sérieusement l'humidité, c'est surtout une douche très chaude ou la vapeur d'une cuisson prolongée)...
    enfin, un peu de condensation passagère n'a jamais constitué un problème important, c'est la fréquence et la prolongation qui sont plus embêtantes.
     
    bardal , 6 Mars 2011
    #8
  9. leliloi
    (28) Eure-et-Loir
    une bonne vmc hygroréglable devrait faire l'affaire ,mais maintenant je doute sur la façon de réaliser mon doublage à l'étage et sous les rampants

    merci
     
    leliloi , 6 Mars 2011
    #9
Chargement...
Autres sujets similaires Forum Date

Isolation mince sous 20 cm de laine de verre ?

Isolation 7 Septembre 2016

laine de verre avec voile de verre

Isolation 15 Octobre 2015

Laine de verre derriere du platre

Isolation 9 Mai 2015

Laine de verre sous toiture chaude

Isolation 20 Juin 2014

Comment embrocher de la laine de verre sur des suspentes plates metallique ??

Isolation 10 Mai 2013