Fonctionnement Viessmann Vitodens 222F en micro-cycles

  1. gchaud
    (92) Hauts-de-Seine
    Sur une 333 avec une installation qui semble proche de chez toi.
    9 démarrages, avec 45 minutes à 43% de puissance pour passer le matin de 18 à 21°, le reste du temps à 28%.
     
    gchaud , 20 Janvier 2016
    #41
  2. Jean91
    (92) Hauts-de-Seine
    Sur une période de combien, 9 démarrages ?

    Dernier relevé sur 12 h:
    - 24 démarrages
    - le brûleur a fonctionné 7 heures sur 12
    (env. 8 KWh par -3° dehors pour 21° constant dedans quand le brûleur marche soit 30 % de puissance - j'ai bridé la chaudière à 30 % de puissance)

    En tous cas, depuis le passage de b0 à la valeur de 3, j'ai la moitié moins de démarrages...
     
    Dernière édition: 21 Janvier 2016
    Jean91 , 21 Janvier 2016
    #42
  3. Jean91
    (92) Hauts-de-Seine
    Dernier relevé sur 12 h
    La température est repassé de -1° à +4° dans la journée.
    Je suis repassé au début de la période sur b0 = 0
    afin de voir comment suivrait la chaudière.

    Nombre de démarrages sur 12 h: 23
    Temps de fonctionnement de la chaudière: 7 h sur 12
    La température de consigne a bien baissé (la temp. ext. a monté aussi)

    Tout semble normal.

    Cette fois, elle ne fait plus de micro-cycles comme elle le faisait avant.

    J'avais monté E6 et E7 aussi (depuis 1 semaine). Est-ce que çà a joué ? Peut-être.
     
    Dernière édition: 23 Janvier 2016
    Jean91 , 22 Janvier 2016
    #43
  4. Jean91
    (92) Hauts-de-Seine
    Nouvelle période en b0=0 : 26 démarrages sur 12 h (alors qu'il fait moins froid). Le nombre de démarrages ré-augmente un peu donc, mais pas de beaucoup.
    Et pourtant, cette fois, le chauffage n'a fonctionné que 5 h sur 12.

    Je me demande si le fait d'avoir modifié, il y a 5 jours, b5 à 2 selon "gchaud" n'a pas nettement aidé !

    Qu'est-ce-que b5 ?

    J'ai augmenté progressivement b5 (codage 1) de 2 à 8:

    vers b5=6 et plus, une pompe -assez bruyante d'ailleurs- s'arrête dans la Viessmann mais la circulation (peu bruyante mais audible) dans les tuyaux de chauffage fonctionne encore.
    Après un certain temps (moins d'une minute chez moi), cette circulation s'arrête aussi. Et tout est alors totalement sans bruit.

    Il y a bien 2 pompes différentes dans cette Viessmann auxquelles il faudrait rattacher les codes !
    (b5 est présenté comme une "fonction d'économie de température ambiante"... et b5 fait partie des réglages de la pompe du circuit de chauffage (page 111 de la notice)... comme c'est parlant et précis !)

    Je cherche un schéma de cette chaudière... même sur la notice, il n'y en a pas.

    J'embraye sur d'autres causes possibles des démarrages intempestifs (j'ai lu cela sur un autre forum):

    Si la sonde de "mesure de l'eau" placée dans la chaudière, n'est pas léchée par l'eau en thermosiphon, elle provoque de nombreux arrêts-marches si l'accélérateur démarre et s'arrête avec le brûleur.
    Une autre piste ?

    Et la purge d'air de l'eau de la chaudière, une autre piste ?

    J'aime ces étapes intermédiaires où on ne comprend pas encore tout. Soyez persuadé qu'avec le temps, et par recoupements, on finira par savoir.
     
    Dernière édition: 23 Janvier 2016
    Jean91 , 23 Janvier 2016
    #44
  5. gchaud
    (92) Hauts-de-Seine
    B5 c'est le circulateur pour l'eau du chauffage.

    Lorsque B0=0 le circulateur est toujours sur ON.
    B5 est ajustable uniquement si on règle B0 sur une valeur différente de 0. Dans ce cas tiendra compte de la température de consigne et la température mesurée en intérieure.

    Voir le manuel.

    Idem avec E6/E7, il indique 2 valeurs de vitesse pour le chauffage en fonction de la puissance de chauffe. On notera que par défaut lorsqu'on chauffe peu la vitesse est réduite (ce qui est normal).

    Il y a quelques années j'avais trouvé une vidéo sur Viessmann qui expliquait la condensation, les brûleurs et le circulateur, impossible de retrouver le lien.
     
    gchaud , 23 Janvier 2016
    #45
  6. Jean91
    (92) Hauts-de-Seine
    Essaie... je suis sur b0 = 0...
    et b5 peut être modifié
    et le changement de valeur modifie la pompe immédiatement.

    ???

    (faire l'essai quand le brûleur est à l'arrêt bien sûr et qu'on entend bien les circulateurs, il y en a 2 qui s'arrêtent en décalage)
     
    Jean91 , 23 Janvier 2016
    #46
  7. Jean91
    (92) Hauts-de-Seine
    Retour des micro-cycles !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Je rappelle
    b0 = 0
    b5 = 2

    Cette nuit, après un certain redoux déjà pourtant constaté dans la journée (la temp. ext. est constante à 6° depuis 36 h environ), la chaudière s'en est donnée à cœur joie:

    Nuit du 24/01/2016 : 89 démarrages (fonctionnement du brûleur: 3,6 h sur 12) (temp. consigne: 38°)
    Journée du 24/01/2016 : 36 démarrages (brûleur: 6,7 h sur 12) (temp. consigne: 38°)
    Nuit du 23/01/2015: 26 démarrages (brûleur: 4,9 h sur 12) (temp. consigne: 40°)

    Pour mémoire quand il faisait plus froid
    Journée du 23/01/2015 (3°): 23 démarrages (brûleur: 7,3 h sur 12)

    Je n'ai rien modifié lors de ces périodes de 12 h.
    Par rapport à la nuit précédente -où le brûleur n'avait pas fonctionné beaucoup plus- le résultat est complètement différent.

    Une différence cependant: la température ce matin: 19,4° au Vitotrol 200 au lieu des 20.0° que j'avais la veille.
    J'en conclus que la pente appliquée actuellement n'est peut-être pas l'idéale, plus la temp. ext. s'élève, moins je tiens la température à l'intérieur.
    Cependant à b0=0, le calculateur ne devrait pas tenir compte de ces 19,4°.
    Noter que la temp. de consigne du brûleur est descendue de 40° à 38° (pour une même température extérieure), du coup, pas étonnant que la temp. intérieure baisse.
    Il est probable que le calculateur garde en mémoire la température des jours précédents avant de changer la température de consigne du brûleur trop brutalement. Il doit faire un "lissage".
    A mon avis, la chaudière ne devrait jamais fonctionner à b0 = 0 sauf pour le réglage de la pente, non ?

    Il va falloir que je repasse sur b0 = 3 d'ici peu. Pour comparer. En temps, j'aimerai savoir si le manège va continuer: on peut être d'accord que le calculateur met un certain temps pour affiner ses réglages, en démarrant plus qu'il ne faut, mais si çà dure à température constante, là il y a un bug.

    En tous cas, si Frediousse me lit, ce n'est pas l'installation qui est en cause (du moins chez moi), c'est une variation interne (programme du calculateur) qui conduit à des micro-cycles.
     
    Dernière édition: 24 Janvier 2016
    Jean91 , 24 Janvier 2016
    #47
  8. kenny82
    (82) Tarn-et-Garonne
    Oui tu as le codage de l inertie
    Par defaut le code 90 est sur 128 soit 21,30h donc oui elle amortie
    Si l amortissement n est pas le meme que celui de ta maison , ca coince
    Pour rappel ce code a moins d importance si la sonde int est active....


    D ou une reduction des cycles

    C est pas donné d etre un vrai chauffagiste
    Ca inclue bcp bcp de paramètres
     
    kenny82 , 24 Janvier 2016
    #48
  9. Jean91
    (92) Hauts-de-Seine
    Tu as certainement raison, les micro-cycles ont recommencé environ 20 heures après le changement (assez radical ici) de la température.
    Cependant, force est de constater qu'elle fait beaucoup de démarrages pour, somme toute, une adaptation déjà prévue par la pente et la parallèle qui fixe des temp. d'eau variables selon la temp. extérieure.
    Le calculateur Viessmann "s'affole" un peu trop là...

    Probablement, ma pente n'est pas celle qu'elle devrait être (je m'accuse encore avant d'accuser la machine): je fais les modifications dans ce sens.

    Je suis surpris que les temps de chauffe soient nettement différents sur une période de 12h, la machine devrait garder plutôt garder les mêmes temps et faire varier plutôt la température de consigne en fonction de la température extérieure (ce qu'elle fait, mais d'une façon un peu "molle": j'avais une temp. consigne de 38 à 41° avec une température extérieure de 0 à -1° et ce matin, par 6°, la température de consigne était encore de 38°, elle aurait dû baisser vers 34° et l'eau chauffer plus longtemps pour éviter l'entrée de calories d'une manière trop rapide et devoir s'arrêter rapidement).
    D'où ma tendance à vouloir changer la pente et la parallèle.

    Déjà Frediousse a modifié son installation pour éviter les micro-cycles. C'est l'homme qui s'adapte à la machine au lieu de l'inverse. Là, c'est inquiétant (Viessmann n'est pas pour la paix des ménages, Madame se demande si je n'ai pas une amante au RDC... avec tous mes aller-retours...:=):=))

    Mais bon, on apprend, comme tu le dis.
     
    Dernière édition: 24 Janvier 2016
    Jean91 , 24 Janvier 2016
    #49
  10. Jean91
    (92) Hauts-de-Seine
    Alors, je crois comprendre qu'il y a certainement un problème de compatibilité avec les radiateurs.

    En effet, tout fonctionne bien quand il fait froid. Echange de chaleur correct des radiateurs (delta T : 10°)
    Mais quand il fait moins froid, les radiateurs échangent moins bien (la temp. d'entrée étant inférieure). Et notamment, l'un d'entre eux, dont le Danfoss fonctionne un peu bizarrement. Et c'est justement celui qui est le plus proche de la chaudière:
    - si on ne l'ouvre pas, son entrée reste froide.
    - si on l'ouvre ne serait-ce qu'un peu, le Delta T est très faible.

    Je l'ai totalement fermé dans l'après-midi. Son retour était donc froid, et même quasiment inexistant.
    La chaudière étant à l'arrêt, j'ai ouvert en grand ce radiateur froid et l'injection d'eau froide dans la chaudière a créé son démarrage quasiment instantanément.

    Je suppose donc que c'est la température de retour de l'eau de la chaudière qui conditionne, entr'autres, le démarrage ou l'arrêt du brûleur.
    Connait-on le delta T entre eau de départ et eau de retour pour la marche ou l'arrêt ? Est-il réglable ?

    Si tous les radiateurs sont ouverts en grand, on aura vite un retour chaud vers la chaudière, ou l'un d'entre eux tout au moins. Et il y aura vite arrêt du système. Mais redémarrage aussi plus rapide aussi. Sans micro-démarrages ?
    Je vais faire l'essai.

    Revenant à Frediousse, il est probable que quand il avait ses radiateurs en direct sur la chaudière, l'un d'entre eux perturbait le système, et maintenant avec la bouteille de découplage, celui-là est noyé dans les eaux des autres radiateurs dans la bouteille échangeuse sans perturber la chaudière.
    ?

    Ne serait-ce pas là le problème (également pour moi) ? A suivre...

    Pour le Delta T, j'aimerai bien savoir sa programmation dans la chaudière et si c'est modifiable.
     
    Dernière édition: 24 Janvier 2016
    Jean91 , 24 Janvier 2016
    #50
  11. Jean91
    (92) Hauts-de-Seine
    Nouvelle période de 12 h:
    b0 = 0 et b5 = 5
    Temp. 8.9° le soir et 4° le matin
    Tous Danfoss ouverts.

    Nombre de démarrages normal (26 en 12 heures)
    Consommation dans les normes.
    La température est atteinte, homogène dans la maison.

    A l'arrêt de la chaudière ce matin, je constate que la température de retour de l'eau est quasiment celle du départ.
    Il semble donc que cette montée progressive de la température de retour d'eau est importante pour le calculateur de la chaudière.

    Cela voudrait dire que l'on ne doit pas forcément toujours rechercher un delta T permament entre eau de départ et eau de retour (alors que c'est bon pour mieux condenser les fumées !).

    Surtout si les radiateurs sont anciens (un seul "ancien" peut créer la pagaille à mon avis). Dans ce cas qui est le mien, laisser tous les radiateurs ouverts au maxi permet à la chaudière de connaître le besoin en chauffage de la maison en analysant le temps de montée progressive de la température. Ainsi il peut en déduire le moment du prochain redémarrage, en liaison avec son abaque de la température extérieure (pente, parallèle, etc...) qu'il a en mémoire.

    Le Vitotrol 200 se confirme donc être un accessoire non nécessaire. C'est connu, mais, quand on l'a, et qu'on était habitué à travailler au thermostat, et que mon installateur l'a fourni "d'office", on le considére facilement comme vital...
    ... d'autant qu'on ne vous aide pas à trouver la courbe de chauffe...

    Ceci veut dire aussi qu'on doit pratiquement éviter de régler, par robinet thermostatique, la température pièce par pièce (on peut très bien ne pas chauffer une pièce pendant longtemps tout de même), mais si on veut modifier la température des pièces dans la journée, le calculateur pourra mal interpréter ces données.

    Plutôt mettre des robinets simples à chaque radiateur (à toujours laisser à la même valeur et qu'on ne changera jamais, sauf à les fermer très ponctuellement en aérant une pièce).
    Si on nous l'avait dit avant l'installation, ç'aurait évité pas mal de tracas.

    J'ai encore quelques micro-cycles ce jour. Tout est froid (eau départ/eau retour), la pompe fonctionne donc pas d'accumulation de chaleur, la chaudière démarre, monte à 55° environ, puis s'arrête. Il n'y a aucune surchauffe qui puisse mettre le système en sécurité. On dirait que la machine fait un "test" de temps à autre.
    D'ailleurs on le sent: dès que la chaudière va vraiment lancer le chauffage, on sent une inflexion rapidement et la température de la chaudière va baisser rapidement vers la temp. de consigne soit 36-37° actuellement.
     
    Dernière édition: 25 Janvier 2016
    Jean91 , 25 Janvier 2016
    #51
  12. gchaud
    (92) Hauts-de-Seine
    Même si B5 peut être modifié lorsque B0=0, la valeur B5 n'est pas prise en compte dans le fonctionnement.
     
    gchaud , 25 Janvier 2016
    #52
  13. Jean91
    (92) Hauts-de-Seine
    Si.. si... aux essais que j'ai fait, dès que je monte à 7 ou 8, la pompe s'arrête de suite.
     
    Jean91 , 25 Janvier 2016
    #53
  14. Frediousse
    (60) Oise
    Salut,


    Non ! Relis bien les messages précédents du sujet "démarrage intempestif", bien que ça va commencer à faire un sacré roman ... :
    En 10 seconde, l'eau chaude envoyée par la chaudière n'a pas le temps de revenir, même depuis le radiateur le plus proche. En 10 s, il n'y a pas d'incidence à ce niveau là. C'est vraiment l'histoire d'une montée en température trop rapide (ou mal comprise pas le calculateur) lors du démarrage du bruleur. C'est tout.
    Quand il fait très froid, la consigne étant plus élevé, elle est plus difficilement dépassée. Donc, moins de micro-cycles.

    Je pense que tu compliques vraiment les choses. La consigne de température d'eau chaudière varie en fonction de beaucoup de choses. par exemple, lors du passage en mode confort, elle est plus importante. Et, la température extérieur (prise en compte) est amortie en fonction de l'historique des températures antérieures etc ...
    La température extérieure INSTANTANEE n'est pas la seule donnée, loin de là... A moins de connaître les programmes du calculateur, tu ne peux que t'embrouiller, à mon avis.

    Par contre, l'histoire d'un mauvais brassage par l'eau au niveau de la sonde intérieur est peut-être la réelle cause du problème de fond : sonde trop près du bruleur (pour certaine chaudière) ne prenant pas assez en compte le retour d'eau "froide".

    A+
     
    Frediousse , 26 Janvier 2016
    #54
  15. Jean91
    (92) Hauts-de-Seine
    On avance petit à petit, en émettant des hypothèses et en les détruisant (entre nous), pour ne garder que les plus plausibles.
    (Je suis en contact avec VIESSMANN et avec mon installateur aussi)

    Voici les constatations extrêmes puisque j'en ai avec le record d'hier:

    Je fonctionne toujours en b0 = 0

    du 23 au 24 janvier (3 périodes consécutives de 12 h)
    Pente: 1,0 - Parallèle: 0 - Prog. Jour: 20° - Prog. Nuit: 20°
    Radiateurs contrôlés par Danfoss thermostatiques

    Période 1 Nuit (T ext. 6.5): Démarrages: 26
    Période 2 Jour (T ext. 6.5): Démarrages: 36
    Période 3 Nuit (T ext. 5.9): Démarrages: 89

    du 25 au 26 janvier (3 périodes consécutives de 12 h)
    Pente: 1,4 - Parallèle: -7 K - Prog. Jour: 20° - Prog. Nuit: 20°
    Radiateurs avec Danfoss tout ouverts

    Période 1 Nuit (T ext. 6.5): Démarrages: 26
    Période 2 Jour (T ext. 10.3): Démarrages: 40
    Période 3 Nuit (T ext. 8.0): Démarrages: 88
    Deux situations assez différentes (pente et //), mais aussi comparables (pas trop froid, température assez stable).

    Dans les deux cas, il y a aussi quelque chose qui se passe au bout de 24 h (Kenny a bien dit qu'il y a une constante de temps de 23,2 h si je me souviens bien). Y a t il une liaison ? Pas sûr quand on lit ce qui suit.

    Dans le cas 1 (Pente:0 et //: 0), avec des Danfoss bridant les radiateurs, j'ai 10 périodes consécutives de 12 h où tout fonctionnait bien, puis tout d'un coup... patatras...

    Date:...................Démarrages........T. Ext. (Moy).....Temps brûleur (h)
    19/1..........Jour..........18.........................1°................8
    20/1..........Nuit..........23.........................-2°................9.8
    20/1..........Jour..........21.........................-1°................5.7
    21/1..........Nuit..........24.........................-2°................7
    21/1..........Jour..........17.........................-1°................8.6
    22/1..........Nuit..........20.........................0°................8.0
    22/1..........Jour..........23.........................3°................9.8
    23/1..........Nuit..........26.........................6.5°................7.3
    23/1..........Jour..........36.........................6.5°................4.9
    24/1..........Nuit..........89........................ 5.9°................6.7

    Pour moi, mon installation n'est pas en cause. Mais dans ton cas, Frediousse, ton installation posait problème apparemment.

    Je vais continuer en restant sur la pente 1.4 et // pour avoir également 10 périodes et un certain recul.

    Note: L' ECS ne peut être la raison, j'ai empêché une régulation permanente.
     
    Dernière édition: 26 Janvier 2016
    Jean91 , 26 Janvier 2016
    #55
  16. Jean91
    (92) Hauts-de-Seine
    Bonjour,
    Plus de recul, plus d'info.
    Toujours à b0=0 et b2=0 (pour plus de sûreté)

    Le nombre de micro-cycles augmente toujours dès que le temps de chauffe se réduit.
    En moyenne:

    30 démarrages en 12 h pour 6 h de fonctionnement du brûleur
    60 démarrages en 12 h pour 4 h de fonctionnement du brûleur
    90 démarrages en 12 h pour 2 h de fonctionnement du brûleur

    (Le nombre d'heures de fonctionnement du brûleur se réduit au fur et à mesure que la temp. extérieure remonte, or il faudrait qu'elles se réduisent moins, et que la température de consigne pour le brûleur soit inférieure en allongeant le temps)
    (on a ici probablement la limitation de la machine, ce qui explique encore la gamme supérieure 300 chez Viessmann ?)

    Ce qu'il faudrait, c'est que le brûleur fonctionne plus longtemps. Or le temps de fonctionnement diminue trop si la température extérieure augmente (c'est normal dans un sens).

    Pour que le brûleur fonctionne longtemps, il faut que la température de l'eau soit basse (ce qui est programmé par la "temp. dem. comm."). Apparemment, il ne baisse pas la température suffisamment (on reste toujours vers les 35-40° pas moins)

    On peut y arriver en diminuant la pente pour avoir cette température plus basse. Or il faut augmenter la parallèle fortement pour conserver la température nécessaire quand il fera froid. Et du coup, si on le fait, la température programmée à basse température sera (plus) élevée et le temps de brûleur sera -de nouveau- court.
    Là est le problème.

    Il faudrait quasiment utiliser 2 pentes:
    -1 à température proche de 0° et une autre vers les 10°.

    Ces micro-cycles correspondent à des petits envois de chaleur (à températures proches de 40°) pour maintenir la régularité de la sensation de chaleur au cours du temps. C'est donc une fonctionnement normal à mon avis, révélant les limites de la programmation de la machine.
    Le confort est bon, les radiateurs étant finalement très tièdes au cours du temps (vers les 30°).

    Evidemment, avec le Vitotrol en fonction (b0=3), la chaudière va apporter la chaleur complémentaire, mais sans se soucier trop de la pente. Avec sûrement encore des micro-cycles.

    Pour un confort idéal, il faudrait un double circuit tel que Frediousse l'a fait. Je me demande quelle température il a dans ses radiateurs (ouverts au maximum ?). Et pour que cette installation fonctionne bien, il faut encore pas mal de régulation sur la pompe de circulation dans les radiateurs, non ?
     
    Dernière édition: 1 Février 2016
    Jean91 , 1 Février 2016
    #56
  17. Frediousse
    (60) Oise
    Salut,
    je pensais me prendre trop la tête avec ma chaudière, mais tu me surpasses de loin mon cher Jean !! Ta femme va finir par se poser des questions... attention.
    Bref, pour retourner à nos moutons, je ne pense pas qu'un cycle de 10 s puisse être considéré comme normal. Sinon, les techniciens et chauffagiste ne se seraient pas acharné pour corriger cela...
    La T°C dans mes radiateur est sensiblement la même que la sonde dans la bouteille de mélange : pour une consigne de 35°C, sa varie de 31°C à 43°C (environ : -4°C à + 8°C par rapport à la consigne), avec une moyenne que j'ose considérer à 35°C, ça paraitrait logique ...

    a+
     
    Frediousse , 1 Février 2016
    #57
  18. Jean91
    (92) Hauts-de-Seine
    Ma femme est sortie folle de la salle de bains hier... j'avais arrêté le chauffage permanent de l'eau chaude pour mesurer les démarrages chauffage exclusivement. Ma fille ayant vidé dans une seule douche les 130 litres du ballon à 13 h (çà vous arrive à vous ?), vers 17h, elle s'est retrouvée sans eau chaude avec le shampooing sur la tête...
    J'ai eu beau lui dire que c'est la faute à Viessmann, elle ne m'a pas cru, n'ayant d'ailleurs jamais entendu parler de ce nom !

    Pour revenir à la bête... j'ai mis la pente à 0.8 et la parallèle pour avoir une eau de chaudière basse (et espérer un temps plus long de chauffe), puis ne voyant pas la chaudière bouger, j'ai essayé b2 à différentes valeurs:
    dès que l'on met b2 vers 15 ou 32 ou 64, on voit la température de consigne pour la chaudière augmenter proportionnellement.
    En fait, plus on monte b2, plus l'eau de circulation sera chaude pour atteindre la valeur du Vitotrol. Le programme joue sur la température et non sur le temps.
    (le contraire de ce que je cherche).

    J'ai mis b2=1 et là la température de consigne est basse et du coup, on peut espérer que le temps de chauffe va s'allonger.
    A noter cependant que même si la température de consigne est basse, la température réelle dans la chaudière est rapidement plus haute que la valeur de consigne. Il lui est difficile de maintenir la température en dessous de 35°. En augmentant la vitesse de la pompe de circulation, on n'arrive pas à réduire non plus, même à son maxi. On atteint certaines limites avec cette gamme de machines.

    A noter: la puissance de la chaudière est à la valeur 10 (% de la puiss. max.), ce qui me convient jusque -2° ext. (pas eu l'occasion de tester au-delà)

    Avec ces réglages de pente et // , qui semble me donner des résultats corrects pour les 10° extérieur, je suis sûr de devoir changer les valeurs à 0° extérieur...

    Je ne comprends pas pourquoi le programme ne combine pas le temps de marche de la chaudière avec la température de chauffe de manière plus fine.

    Quant aux cycles de 10 secondes, évidemment, c'est trop court pour nous à l'évidence, mais le programme semble fonctionner ainsi. J'en saurai plus car j'ai alerté l'installateur qui -lui aussi- pense que ce n'est pas normal.
     
    Dernière édition: 1 Février 2016
    Jean91 , 1 Février 2016
    #58
  19. kenny82
    (82) Tarn-et-Garonne
    10 Ne veux pas dire 10%
    Mais 10 Sur une echelle de 0 a la valeur max
    Si la valeur max etait de 20 alors 10 signifie 50% de la puissance max
    En general la valeur max est 70
    Donc 10 serait dans ce cas mais plutot 15%
    Sachant que de toute facon le bruleur ne module que de 1/5 donc le mini est de 20% du max sur une serie 200
    Et de 1/10 pour les series 300

    Mais le resultat est la :
    si au mini tu assures jusque -2 ext ta chaudiere est au moins presque 5 fois trop puissante ......
     
    kenny82 , 1 Février 2016
    #59
  20. Jean91
    (92) Hauts-de-Seine
    Le chauffagiste a remplacé l'ancienne chaudière de 15 ans sur la base des caractéristiques qu'elle avait.
    Et je venais de faire une isolation très performante.
    Manque de bol, je ne m'intéressais pas beaucoup aux chaudières, et je pensais comme tout un chacun "qui peut le plus, peut le moins".
    Le chauffagiste ne m'a jamais demandé mes anciennes consommations pour cibler sa fourniture...
     
    Jean91 , 1 Février 2016
    #60
Chargement...
Autres sujets similaires Forum Date

Fonctionnement tuyauterie chaudière viessmann vitodens 222 F

Chauffage Jeudi à 21:26

dysfonctionnement chaudière Burneco

Chauffage 6 Janvier 2016

Principe de fonctionnement d'un thermopoele

Chauffage 25 Mars 2013

fonctionnement chaudiere baxi turbo oil

Chauffage 10 Mai 2012

fonctionnement d'une chaudière a condensation

Chauffage 14 Juillet 2008