Conception structurelle d'une plage piscine : treillis soudé paf C, cornière alu ou margelles ?

  1. rwaesely
    (31) Haute-Garonne
    Bonjour la compagnie :)
    J'espère que vous allez bien malgré le contexte.
    Après avoir longtemps hésité à le faire moi-même et devant l'ampleur du chantier, je me suis décidé à faire appel à des professionnels pour réaliser la plage de ma piscine (90 m² tout de même).
    • Deux d'entre eux me proposent une réalisation (pour moi la plus esthétique) en béton imprimé avec cornière alu pour délimiter le bassin, que l'on peut résumer ainsi :
     - schéma coupe dalle beton plage piscine.jpg

    Ils utilisent du béton fibré. Le premier indique "béton fibré XF1, C25/30, 300kg / m3" tandis que le second indique "béton type C25/30 x F 1 non gélif" puis "Fibres Polypropylène (PREVIENS LES MICROSFISSURES) 1x0, 600kgs/m3". Je comprends qu'ils utilisent le même béton puisque même classes d'exposition et de résistance... (C25/30 et XF1) par contre pourquoi le second précise un dosage 600kg/m3 pour la partie fibre alors que le premier n'indique que la moitié ? Je me demande s'ils parlent de la même chose (le premier du dosage de béton et le second du dosage en fibre peut-être ?).
    Le premier utilise du treillis paf C, ce qui me parait un peu léger. Le second indique "Treillis soude 5x20x20 ou 6x20x20". Pensez-vous que la dalle peut fissurer au niveau de l'arrase puisqu'elle a une épaisseur moindre à ce niveau ? (6cm au dessus de l'arrase, puis 4cm en dessous pour le reste de la plage pour totaliser les 10cm d'épaisseur de la dalle) Que pensez-vous de cette solution ?
    • le 3eme propose une réalisation plus classique de dalle (béton bouchardé) avec margelles. Il solidariserait la dalle en se repiquant sur le mur de la piscine. Avec cette technique je crains que les margelles ne fissurent comme j'ai eu avant, justement au niveau de la jonction mur de la piscine / dalle de la plage piscine...
      Il argue que la solution avec le profilé n'apporte que des embêtements car le profilé alu chauffe énormément et fait beaucoup plus travailler le béton sur la partie "arrase", et de plus l'eau de pluie finirait par s'infiltrer entre la cornière, le rail et l'arrase (pour la seconde partie de l'argumentaire, je suis dubitatif car un simple joint silicone résoudrait le problème AMHA, en revanche j'entends que le béton soit plus soumis à rude épreuve sur des sessions de chauffes intensives en plein cagnard).Pour sa part il utilise du treillis ST10.

    Au final, chaque méthode a ses avantages et inconvénients, mais je reste sceptique sur certains points que je vous ai exposés ci-dessus. Tous utilisent du béton fibré, mais pas le même treillis. Certains utilisent du paf C, d'autres du ST10, d'autres n'indiquent rien. Y a t-il une raison qui justifierait de ne pas utiliser du treillis de structure sur du béton fibré ? parce qu'entre du paf C et du ST25 il n'y a pas des masses de différence en diamètre, sauf que le second est un vrai treillis de structure... En plus je pensais savoir que le béton fibré servait JUSTEMENT à éviter les microfissures et rendait caduque de fait l'usage de treillis de surface. Qu'en pensez-vous ?
    Si parmi vous certains ont des retours d'expérience de plage piscine avec cornière alu et béton imprimé (notamment la durabilité ? le vernis qui part ? les couleurs qui passent ?) je suis preneur !
    Point qui peut avoir de l'importance : je suis basé à Toulouse, mon terrain est presque de l'argile pure, énormément soumis au retrait gonflement (maison renforcée par micropieux jusque dans le garage).
    Merci pour les lumières de ceux qui seront intéressés par le sujet :)
    Raphaël
     
    rwaesely , 18 Janvier 2021
    #1
Chargement...
Autres sujets similaires Forum Date

Conception escalier 1/2 tournant béton

Maconnerie, Chape 7 Janvier 2018