Comment isoler ma toiture?

  1. Mr-Pat
    (81) Tarn
    Bonjour à tous,

    Je suis actuellement sur la réflexion de l'isolation de la toiture de ma maison, mais ne sait pas trop comment m'y prendre.
    L'étage n'est pas aménagé pour l'instant, et il n'y a aucune isolation. Le projet est d'y créer 3 chambres, un WC et une SDB pour une surface d'environ 80/90m².

    J'ai envisagé 2 solutions d'isolation, mais ne sais pas trop quelle serait la meilleure.

    1. Isolation sous rampants avec 1 première couche d'isolant entre chevrons puis une deuxième couche croisée etc etc...

    2. Isolation sous rampants jusqu'a atteindre une hauteur suffisante pour la création d'un faux-plafond à 2.5m. Isolant soufflé ou en rouleau.


    Le principal soucis de la solution 1 est que je garderai la hauteur totale sous toiture (au moins 3m au plus haut) et du coup un gros volume à chauffer.
    Pour la solution 2, je ne sais pas comment procéder si je dois mettre en place un faux-plafond dont la portée est d'environ 4.5mX10m (l'étage est partagé en deux par un mur en brique).

    Merci par avance de votre aide.


    Pat.
     
    Mr-Pat , 4 Novembre 2014
    #1
  2. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Bonjour Mr-Pat,

    Tout dépend de votre budget. :-s

    Il est évident que pour une question d'économie d'énergie (volume) la solution avec faux plafond vient en priorité.

    Ceci dit, votre toiture possède -t-elle une sous toiture ?
    Celle-ci est indispensable pour une mise en oeuvre dans les règles de l'art.
     
    fradeco , 4 Novembre 2014
    #2
  3. Mr-Pat
    (81) Tarn
    Euhhhh!
    c'est quoi une sous toiture?
     
    Mr-Pat , 4 Novembre 2014
    #3
  4. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    fradeco , 4 Novembre 2014
    #4
  5. Mr-Pat
    (81) Tarn
    Oulah non, pas de ça chez nous. Concrètement, la toiture est une charpente traditionnelle composées de 5 pannes (il me semble) puis de chevrons sur lesquels est clouée de la volige puis liteaux et tuiles. Rien de plus sur la moitié de la toiture; sur l'autre, un semblant de lambris a été posé mais devra être démonté ne serait-ce que pour voir ce qu'il y a dessous et y faire une isolation digne de ce nom.
     
    Mr-Pat , 4 Novembre 2014
    #5
  6. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Bonjour Mr-Pat,

    Souvent un petit croquis vaut mieux qu'un long discours.
    Voici ci-après, sans prétention, quelques propositions. A vous de voir ce qui pourrait convenir pour votre situation.
    [​IMG]

    [​IMG]

    Le système ''Sarking'' le top, selon moi, en rénovation de toiture mais il faut le budget.
    [​IMG]

    Bonne réflexion ;-)
     
    fradeco , 5 Novembre 2014
    #6
  7. Mr-Pat
    (81) Tarn
    Si j'ai bien compris tes croquis, le plus simple à mettre en œuvre et qui n'oblige pas le démontage du toit est le premier.
    Partant de là, j'ai une question: la sous-toiture est elle indispensable, et si oui, comment la poser sans démonter le toit pour avoir une bonne étanchéité.
    J'ai aussi lu ça et là qu'en l'absence de sous toiture, il fallait laisser une lame d'air entre la couverture et l'isolant. Qu'en est il avec une couverture montée sur volige?

    D'autre part, je reviens sur le post #2, comment faudrait il isoler dans le cas ou je ferai un faux plafond?
     
    Mr-Pat , 5 Novembre 2014
    #7
  8. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Pour le surplus, bien prendre soins à la mise en oeuvre du pare vapeur.
    Cette membrane doit être parfaitement hermétique à l'air pour éviter les ponts thermiques.

    L'isolation doit également pouvoir être +/- étanche à l'eau.

    Bonne suite d'analyse.
     
    fradeco , 5 Novembre 2014
    #8
  9. Bonjour Mr-Pat,
    Nous manquons de certains éléments pour répondre précisément à vos questions. Un plan avec vos projets d’implantation de pièces, l’emplacement du mur de brique, le profil du comble, les dimensions, etc. permettrait de mieux vous aider. Une photo de la charpente globale serait un plus !
    Par exemple, vous parlez d’une hauteur de plus de 3 m du sol au faîtage, si on envisage une isolation en laine minérale avec une résistance thermique minimale R=7 m².K/W voire R=8, l’épaisseur sous chevrons est alors de l’ordre de 200 à 280 mm (selon le R visé et le lambda de l’isolant employé) , ce qui réduira de fait le volume au faîtage. La solution 2 évoquée pour réduire le volume chauffé se justifie-t-elle alors ? Ce sont vos indications qui nous guideront pour vous proposer la ou les meilleures solutions possibles.
    De même, si on part sur l’option plafond, comment le mur de brique répartit-il la surface? Est-il au porteur pour pouvoir supporter une muralière et des solives qui iraient de ce mur vers les pignons de part et d’autre ?
    Dans cette attente, je vous donne quelques informations générales qui s’appliqueront de toute façon :
    - Dans un premier temps, commencer par vérifier l‘état de la couverture et de la charpente avant de procéder à l’isolation ;-)
    - Un écran de sous toiture ne peut être mis en œuvre en rénovation qu’en déposant la couverture car son rôle premier est de protéger la charpente et le comble des infiltrations accidentelles http://www.ecrans-sous-toiture.com/faq/ & http://www.toutsurlisolation.com/Vo...l-existant-avec-ou-sans-ecran-de-sous-toiture
    - Votre l’isolation thermique des combles devra suivre les règles de l’art décrites dans le CPT 3560-V2 (Cahier des Prescriptions Techniques) http://www.cstb.fr/pdf/cpt/CPT_3560_V2.pdf En l’absence d’écran de sous-toiture à Haute Perméabilité à la Vapeur d’eau(HPV) et en présence d’une volige, les règles de l’art (DTU couverture série 40) imposent une lame d’air réglementaire en sous face de volige. Son épaisseur varie également en fonction du type de couverture. Merci donc de bien vouloir nous le préciser ainsi que la longueur des rampants.

    Dans l’attente de vos réponses, je vous laisse prendre connaissance de cette vidéo se rapprochant de votre configuration et qui vous montre l’isolation de combles aménagés en charpente traditionnelle http://www.isolationthermique.fr/Co...es-amenages-en-charpente-traditionnelle/Video
     
    Marc Isover , 7 Novembre 2014
    #9
  10. Mr-Pat
    (81) Tarn
    Salut,

    Bon, j'ai pris le temps de prendre des photos et les mesures du projet. Alors on a:
    Composition de la toiture de l'extérieur vers l'intérieur:
    Tuiles mécaniques
    Liteaux
    Voliges
    Chevrons de 100*80mm (entraxe de 510/520mm)
    3 Pannes (et non pas 5 comme dit plus haut) de 250*150mm

    Dimensions au sol:
    10m sur 8,70m. les pannes sont dans le sens le plus long (soit 10m)

    Hauteurs:
    Au point le plus bas: 165cm du sol
    Au niveau de la panne intermédiaire: 240cm
    Au niveau de la panne faîtière: 340cm

    Un mur en brique de 12cm d'épaisseur sépare le comble en 2 parties de 5m*8,70m.
    A première vue les pannes ne semblent pas reposer dessus, mais il est sûrement pas là pour rien.

    En plus les photos demandées:

    [​IMG]

    [​IMG]

    Donc ça c'est aujourd'hui, et voici le futur:
    [​IMG]

    Et si j'ai bien tout compris, je dois pouvoir procéder ainsi:

    1. Laine minérale d'épaisseur 80mm entre chevrons, ce qui laisse 2cm de lame d'air (par contre non ventilée car sous la volige)
    2. Croisement avec 200mm de laine minérale. (pour un R total de 8.5)
    3. Pare-vapeur sur l'intégralité de la toiture.
    4. Ossature métallique
    5. Placo....joint...finitions...C'est fini.


    A plus.
     
    Mr-Pat , 11 Novembre 2014
    #10
  11. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Bonjour Mr-Pat,

    Pour ce qui est de la toiture, en l'état, je vous informe que le mur de brique (refend) de 12 cm d'épais. doit être porteur, car des pannes ventrières et faîtière de 150 x 250 mm sur une portée de 10.00 m, ça tient pas la route.

    Les chevrons d'une section de 80 x 100 mm d'une portée de +/- 2.35 m espacés de 51.5 cm d'axe en axe, en l'état de la toiture c'est tout juste. Cette toiture est en mesure de reprendre une charge uniformément répartie de 128 kg/m² dont 72 kg/m² de charges temporaires.
    Si vous souhaitez isoler cette toiture, avec 28 cm d'isolation il faudra selon moi renforcer.

    Pour les pannes pour 5.00 de portée, pas de problèmes. En revanche, les chevrons c'est un peu limite, mais il est évident que le voligeage participe aussi à la stabilité de la toiture.

    Si vous souhaitez mettre en oeuvre un plafond (plancher de grenier) ce qui soulagerait la toiture, il sera préférable d'appuyer les solives sur les murs distant de 5.00 m.

    Dans cette hypothèse, à titre indicatif et sous toutes réserves, veuillez noter que des solives d'une portée de 4.95 m d'une section de 75 x 200 mm espacées de 40 cm d'axe en axe, seraient en mesure de reprendre une charge 187 kg/m² uniformément répartie comme suit :
    Charges permanentes : En partant du dessus,
    Osb ép. 18 mm = 12 kg/m²
    Solives = 16 kg/m²
    Isolation 200 mm = 10 kg/m²
    Faux plafond placo ép. 12.5 mm = 19 mm
    charge d'exploitation : 130 kg/m²
    Les calculs sont basés sur l'Eurocode 5.

    Pour la mise en oeuvre de l'isolation, la méthode décrite est bonne, selon moi.

    Bonne réflexion. ;-)
     
    fradeco , 11 Novembre 2014
    #11
  12. Mr-Pat
    (81) Tarn
    Bon pour réduire le volume et pour limiter la charge à faire supporter à la toiture, la solution est de créer un plafond sur solive. La mise en oeuvre sera un peu plus chère mais économie d'energie et moins de risque de fragilisation de la charpente.
    Par conte, je ne comprends pas bien pourquoi mettre de l'osb; la hauteur(1m au plus haut) au dessus de ce plafond ne permettra pas d'exploiter cette surface. Du coup, peut-être que le solivage peut être réduit.
     
    Mr-Pat , 11 Novembre 2014
    #12
  13. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Oui bien sûr, si on déduit l'Osb et la charge d'exploitation, du total de la charge, vous pouvez mettre en oeuvre des solives d'une section de 50 x 150 mm espacées de 40 cm d'une portée de 4.95 m entre muralières, c'est OK.
    Pour plus de rigidité un chaînage d'étrésillons de la même section que les solives tous les +/- 1.50 m est un plus.
     
    Dernière édition par un modérateur: 11 Novembre 2014
    fradeco , 11 Novembre 2014
    #13
  14. Mr-Pat
    (81) Tarn
    Bon, on avance, on avance.

    Dans ce cas, avec solivage fixé sur une muralière (de même section que les solives?) puis étrésillons et tout et tout, mon isolant va être divisé en 3 "blocs", je m'explique:
    Du mur au toit, on a 165 cm de haut. Je vais devoir isoler sous rampants au moins jusqu'à la première panne pour avoir une hauteur de 240cm.
    De là je crée mon faux plafond à 240cm jusqu'à l'autre panne à 240cm de haut.
    Puis je termine sous rampants jusqu'au mur opposé.

    (En me lisant je crois que je suis pas très clair, mais je sais pas trop comment l'expliquer autrement et je suis nul en croquis et autre schéma)

    Comment faire pour éviter les ponts thermiques au niveau des 2 pannes ventrières? Et pour la pose d'un pare vapeur?
     
    Mr-Pat , 12 Novembre 2014
    #14
  15. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Si vous faites le faux plafond sous les pannes ventrières il n'y a pas de problème. Si pas possible, il faut ''emballer'' la panne ventrière de manière à liaisonner l'isolant du rampant et l'isolant du plafond.

    Ci-après un petit croquis.
    [​IMG]

    Bonne suite de réflexion ;-)
     
    fradeco , 12 Novembre 2014
    #15
  16. Bonjour Mr-Pat,
    Compte tenu que votre volige est pleine, il faut créer et garder une ventilation sous cette dernière. De plus, je n’ai pas l’impression au vu de votre photo que vous puissiez mettre en place une première couche de 80 mm entre chevrons. Il faut également tenir compte de la reprise d’épaisseur de cette première couche qui pourrait diminuer ou obstruer la lame d’air si existante.
    Vous avez la chance d’avoir une grande hauteur sous plafond et pouvez de ce fait envisager de passer en monocouche sous les chevrons. Il existe des laines minérales en lambda 35 qui vont jusque 280 mm en épaisseur soit une résistance thermique R=8 m².K/W. Pour une pose pratique, vous pouvez utiliser des suspentes de type Intégra 2 adaptées à l’épaisseur d’isolant mise en œuvre. Elles faciliteront la mise en place, conformément au CPT 3560-V2, de la membrane par vapeur et d’étanchéité à l’air (Sd>18 m ou sous avis technique). Ces suspentes serviront ensuite à la fixation du parement en plaque de plâtre.
    Bonne poursuite de votre réflexion.
     
    Marc Isover , 14 Novembre 2014
    #16
  17. atoutliege
    (79) Deux-Sèvres
    Bonjour,

    Pour ma part j'ai fait une isolation dans un grenier en gardant la pente du toit; entre les chevrons existants, j'ai mis 20cm de liège expansé noir en plaques, puis sur les chevrons j'ai remis un autre chevron de 15cm en travers et remis une couche de 12cm de liège expansé en plaques; il me reste un espace de 3cm pour passer mes cables électriques; finition avec Fermacell ou placoplatre.
    résultat: une pièce de 70m2 qui ne nécessite pas de chauffage, la chaleur provenant du dessous par la cage d'escalier est suffisante.
    le confort est très agréable en hiver et aussi en été; autre point, à quelques 20m il y a une école maternelle et à la récréation, il est difficile d'entendre les enfants.

    Cordialement

    Pour plus d'infos
    Alain Artus
    atoutliege
    06 5203 5701
     
    atoutliege , 31 Décembre 2014
    #17
  18. Mr-Pat
    (81) Tarn
    Salut à tous.

    Me re-voilà après 6 mois d'hibernation. Plusieurs projets en même temps, coupe de bois pour l'hiver et tout et tout m'ont retardé dans la réalisation de mon isolation. Mais je m'y remets, et j'ai toujours besoin de vos précieux conseils.
    Sur les photos postées plus haut, on ne voit que la moitié de la toiture, sur l'autre moitié, était cloué du "lambris" sur les chevrons. En le démontant, il s'est avéré que ce lambris est en fait composé de lattes de 8cm de large et de 2,5cm d'épaisseur en bois massif (plutôt du parquet cloué au plafond en somme). Après une paire d'heures à démonter tout ça, j'ai remarqué que quelques chevrons ont été attaqué par des xylophages (vrillettes à priori). L'autre moitié de la toiture a été traitée et n'a pas subi ces attaques. D'autre part, il y a eu des infiltrations au niveau des chevêtres (une lucarne et un conduit de cheminée) qui ont aussi abîmé d'autres chevrons.
    Avant de faire mon isolation, je dois réparer ces dégâts (pas très importants me semble -t-il) et traiter cette partie contre les petites bêbêtes. Je vous rassure, sur l'intégralité de la toiture, cela représente 4 ou 5 chevrons à réparer, mais voilà, je ne sais comment faire.
    J'imaginait prendre en sandwich la partie endommagée avec 2 pièces de chevrons de même section et fixer l'ensemble par boulonnage. Par contre, j'ai un chevron qui est abîmé à son extrémité (qui rentre dans la maçonnerie) et là, je ne voit pas trop comment procéder.

    Merci d'avance.

    Pat
     
    Mr-Pat , 15 Juin 2015
    #18
  19. Mr-Pat
    (81) Tarn
    Bon ben, avec un message tous les 6 mois, vous imaginez que ça avance pas bien vite cette histoire d'isolation. Mais en cette fin d'année, j'y travaille, j'y travaille. J'ai réparé mes chevrons, traité intégralement ma charpente par injection puis par pulvérisation, je chôme pas, les solives sont commandées à la scierie du coin, l'échafaudage est monté à l'étage pour fixer tout ça dès que j'aurais réceptionné le matos. Y'à pu ka.
    Mais j'ai tout de même une petite question sur la fixation des muralières. Comme les murs sont en pierre, je pense que la meilleure solution reste le scellement chimique; mais je n'ai aucune idée du diamètre des tiges filetées à insérer, ni de leur espacement. Pour rappel, les muralières mesurent 4m de longueur avec une section de 50/150 sur lesquelles seront fixées les solives de même section avec un entraxe de 40cm.

    De plus, mon étage est composé de 2 parties de 5m/10m séparées par un mur en briques pleines de 10/12cm env. Les muralières seront fixées d'un côté au mur périphérique de la maison, et de l'autre sur ce mur de briques. Du coup il y aura une muralière de chaque côté du mur en brique. Est il possible de percer ce mur, et de fixer les muralières "ensemble" c'est à dire qu'elles prendraient en sandwich le mur en brique et seraient fixées par des tiges filetées de diamètre adéquat.
     
    Mr-Pat , 15 Décembre 2015
    #19
  20. Mr-Pat
    (81) Tarn
    Bonjour,

    Je suis en train de finaliser mon projet d'isolation de toiture et voilà ou j'en suis:

    Les suspentes Integra² sont posées la première couche de LDV de 60mm entre chevrons est en cours avec une lame d'air ventilée de 2cm.
    Pour la seconde couche, on me propose de l'IBR revêtue Kraft en 260mm, alors qu'il est préconisé de poser de l'Isoconfort 35 en combles aménagés. Le prix des 2 solutions est vraiment différent, quelle est la différence entre les 2 produits?


    Patrice.
     
    Mr-Pat , 15 Janvier 2016
    #20
Chargement...
Autres sujets similaires Forum Date

Combles ouverts sur extérieur, comment isoler ?

Isolation 17 Juillet 2015

Comment isoler les murs périphériques

Isolation 1 Février 2014

Comment isoler mon plafond ?

Isolation 5 Décembre 2012

comment isoler un toit en pente en beton

Isolation 4 Septembre 2011

Comment isoler un mur en machefer ?

Isolation 27 Juillet 2010