choix d'isolation sur plancher ancien

  1. stef
    (79) Deux-Sèvres
    [FONT=Arial, sans-serif]bonjour,[/FONT]

    [FONT=Arial, sans-serif]ma question porte le meilleur choix pour rénover un plancher (22 cm) par le dessus.[/FONT]
    [FONT=Arial, sans-serif]en effet, j'ai ôté samedi un faux-plafond en novopan et dalles de polystyrène de 40 ans d'âge, posés sur un réseau de tasseaux, en treillage dense , fixés eux mêmes sur les solives de deux pièces au rez de chaussée, de la maison de notre honorable père. [/FONT]
    [FONT=Arial, sans-serif]Le plancher est celui, en continu des deux pièces, d'un futur ex-grenier, dans une maison à la campagne, en craie et carreaux de terre mi 19ème, avec charpente sous toit à quatre pans située en Champagne.[/FONT]
    [FONT=Arial, sans-serif]Le plancher doit avoir une soixantaine d'années. Il est ainsi redevenu la seule séparation entre le rez de chaussée et cet étage, il convient 1/ d'isoler par le dessus, car le dessous doit être laissé à l'air libre (pour prévenir tout retour de xylophages), et 2/bénéficier de la vue du parquet très présentable en sous face, et des solives anciennes, dans les deux pièces, et d'un gain de hauteur sous plafond. [/FONT]
    [FONT=Arial, sans-serif]3/ d'en profiter pour isoler phoniquement, et aussi qui sait , renforcer la structure de ce parquet, qui couvre 45 m². Une autre partie de grenier , faisant environ la même superficie peut également être concernée, ce qui porterait à 80/90 m3 nos projets de chape,soit 4 à 5 m3 s'il s'agit de l'objet de ma question sur le béton allégé (donc 4 à 5 tonnes sur 90 m²).[/FONT]

    [FONT=Arial, sans-serif]Il nous est proposé en effet de poser une chape en beton allégé, (composée de perlite, qui aurait pour effets[/FONT]
    [FONT=Arial, sans-serif]a/ d'isoler phoniquement et thermiquement (coef de 0,30°K/W/m²)[/FONT]
    [FONT=Arial, sans-serif]b/ d'être épandable sur 80 m2 par camion toupie béton + propulseur, sur une épaisseur de 5 cm, pour une densité du 1/3 d'un béton classique) en prenant soin d'épandre un film plastique sur le plancher, et d'incorporer un grillage qui serait pris dans la chape.[/FONT]
    [FONT=Arial, sans-serif]c) de rendre plus solide le sol en le rigidifiant[/FONT]

    [FONT=Arial, sans-serif]pour l'instant, outre l'enlèvement du faux plafond nous avons juste nettoyé le sol du grenier, aspiré, et passé deux couches de traitement préventif bois sur ce plancher.[/FONT]

    [FONT=Arial, sans-serif]cette proposition semble économique (de l'ordre de 25€ le m² sans l'armature et le film, d'un poids et d'une épaisseur supportables, et nous permettrait de différer les travaux ultérieurs d'aménagement du grenier, tout en offrant d'isoler la partie logement correctement. (en attendant l'isolation sous toiture et en nous inspirant des réalisations en volige vues auparavant sur cemême forum)[/FONT]

    [FONT=Arial, sans-serif]comme nous n'y connaissions rien il y a encore une semaine, il est naturel d'aller aux informations par des questions :[/FONT]
    [FONT=Arial, sans-serif]- sur cette technique de chape allégée appliquée sur un plancher ancien - qui connait ? qu'en penser ?[/FONT]
    [FONT=Arial, sans-serif]- sur le matériau "Perlite": qui le connaït ou l'aurait pratiqué ? Quels seraient les autres produits comparables ?[/FONT]
    [FONT=Arial, sans-serif]- sur les qualités de consolidation du sol par cette technique et éventuellement les retours d'expérience de ceux qui s'y seraient risqués (erreurs à ne pas commettre, etc). [/FONT]

    [FONT=Arial, sans-serif]avant de nous lancer dans cette association béton bois, je serais donc heureux de recueillir vos avis et suggestions, pour ma première journée sur le site, que je viens de découvrir et où je n'ai pas su trouver de réponse disponible sur ces interrogations.[/FONT]

    [FONT=Arial, sans-serif]Je lance donc cette bouteille à la mer de votre indulgence, par avance merci pour vos réponses éclairantes et mille excuses pour la longueur de ces propos[/FONT]

    [FONT=Arial, sans-serif]stéf[/FONT]
     
    stef , 23 Septembre 2008
    #1
  2. fred k 036
    (36) Indre
    Bonjour,
    La solution d'un plancher allégé me paraît être la meilleure solution.
    La perlite est un bon matériau qui s'applique depuis plusieurs années (roche expansé de chez EFISOL).
    Un plancher allégé peut également être constitué, en billes d'argile, en copeaux de bois, ou en polystyrène.
    Le plus isolant reste le polystyrène, mais n'est pas disponible chez tous les fabricants de béton (en toupie).
    Comme vous le savez déjà, un film polyane est indispensable en sous face de votre plancher allégé.
    Quand au grillage, il est délicat de bien le poser au milieu de votre chape de 5 cm.
    De la fibre directement incorporé dans votre mélange (bétonière ou toupie) aura une meilleure efficacité.
    Bon courage,
    Cordialement, Fred
     
    fred k 036 , 24 Septembre 2008
    #2
  3. stef
    (79) Deux-Sèvres
    mille mercis à Fred, pour cette vision sécurisante, et pour ce qui est du grillage, j'avoue que j'étais circonspect, car les schémas EFISOL montrent effectivement une position médiane de ce grillage,que je vois bien mal comment gérer, sauf à apposer en deux fois.
    donc, comment et où trouver cette fibre , et puis je la donner à mon bétonneur, pour l'incorporer dans sa toupie, ou cela lui est il interdit car non conforme au DTU. (idem pour bille s de polystyrène ?).

    de toute manière comme je projette d'isoler ensuite la toiture, une amélioration du pouvoir isolant par l'ajout de billes à la perlite ne s'impose peut être pas.

    en second lieu, je suis pris dans la phase mise en oeuvre entre deux avis contraires,
    1/les uns tendant à apposer des pointes ou croches sur la périphérie de la dépose de cette chape, pour la relier à la périphérie ( il s'agit de murs de 80 cm d'épaisseur, montés en carreaux-briques de terre calcaire en intérieur, et craie taillés en ext) ce qui améliorerait la tenue et le supprimerait la sensation (légère) de "bougé" sur le plancher actuel. Dois je donc accrocher le grillage au mur ou non ?
    2/ les graphiques que j'ai parcourus montreraient au contraire que cette dalle ne doit pas être solidaire de son périmètre, une planche séparant le mur lors de l'installation, elle même recouverte de polyane, cette planche serait enlevée après. Est ce donc pour tenir compte d'une sorte de prévision de joint de dilatation de la chape ? J'ai également cru comprendre que l'on devait faire des zones de 40 m² séparées, d'après un aurre schéma, et reliées par une aération que je n'ai pas compris. Il se trouve que cette surface correspond pile à la division de mes 2 espaces, mais je n'apprécie pas bien quelle doit être la distance entre les deux zones : toujours l'épaisseur d'une planche, plus large, à quel endroit, et au dessus de quoi, du haut des murs intérieurs du niveau rez de chaussée?.

    enfin cette rectification, le plancher fait 22 mm d'épaisseur, et non cm,

    merci de la sympathie réactive qui se dégage de cette liste,

    bien cordialement
     
    stef , 24 Septembre 2008
    #3
  4. fred k 036
    (36) Indre
    Bonjour,
    Pour la fibre, tout fabricant de béton peut en rajouter à sa centrale moyennant un surcoût d'environ 12.50 HT/m3.

    Enfin, votre chape allégée de 5 cm doit rester flottante, donc désolidarisée, avec joint périphérique résilient systématique de 5 mm de large minimum.
    Un joint de fractionnement (tous les 40 m² et au plus tous les 8m) peut être réalisé avec un disque diamant + meuleuse après sèchage d'une semaine environ. L'emplacement de vos joints de fractionnement sont définis au dessus de vos entraits (ou tirants) de charpente.

    Quand à l'aération, elle se fera conformément par le support existant en matériaux naturels.

    Cordialement, Fred
     
    fred k 036 , 26 Septembre 2008
    #4
  5. stef
    (79) Deux-Sèvres
    bonjour Fred

    merci mille fois pour cette réponse précieuse, que je viens seulement de découvrir, dont je vous remerice et à laquelle je m'empresse de répondre (pour voir aussi si j'ai bien tout capté, en somme l'angoisse du néophyte).

    1/donc la fibre pourrrait remplacer le grillage et serait en fait plus facile à gérer que le grillage, pour finalement un faible surcoût ( 62,50 € pour 5 m3), qui dispense donc si j'ai bien compris, de poser le grillage.
    2/Pour la désolidarisation périphérique de la chape, c'est bien noté pour la séparation du mur, et la mise en place d'un joint. Une zone homogène en termes de support (même solivage et même parquet au dessus de cuisine + chambre) mesure 8,5 X 5 soit (un peu) plus de 40 m², elle est entourée de murs sur trois côtés. Le troisème (sur 8,5 m) serait donc la séparation à créer.
    3/ L'autre zone pourra être divisée en 30 m² et 25 m², du fait des différences de support et aussi de destination utlltérieure. cette séparation entre les deux dernières zones, tout comme celle d'avec la première se ferait effectivement selon les lignes de charpente inférieure, prises chacune dans un mur, et en dessous des poutres du grenier.
    4/En guise de joint de fractionnement, je pensais mettre une plinthe et le polyane, comme pour les murs, mais effectivement en cas de bavure ou autre, je retiens la disqueuse.
    5/Pour l'aération se faisant par le support existant c'est bien le plancher du dessous ? mais le polyane en dessous de la chape n'était-il pas censé faire obstacle à l'air ou l'humidité ?

    Encore merci pour tous ces conseils

    bien sincèrement

    stéf
     
    stef , 30 Septembre 2008
    #5
  6. fred k 036
    (36) Indre
    Bonjour,
    Tout est OK et bien saisi.
    Votre plancher allégé à base d'un liant ciment n'a pas besoin d'être aéré ou ventilé.
    Seul les les matériaux dit naturels ont cette nécessité, d'où le polyane.
    Bon courage,
    Fred
     
    fred k 036 , 2 Octobre 2008
    #6
  7. stef
    (79) Deux-Sèvres
    Du nouveau sur le sujet, dont je vous tiens informé :

    Un maçon consulté estime que la chape allégée sera beaucoup moins isolante que de la laine de verre posée au sol du grenier J'avais retenu un coefficient de 0,3 K/W pour la chape ( sur le site EFISOL) . qu'en est il pour la laine de verre ? qu'en pensez vous ?
    ( cela étant nous comptons par la suite isoler sous le toit + volige en déco - donc l'isolation en partie haute sera assurée )

    d'autre part il redoute beaucoup le poids de la chape, sur les solives, alors que ce grenier servait à entreposer des sacs de grains de 80 kg, à raison de près d'une dizaine au m² - ce qui représente 15 fois plus de poids - et faisait quand même un peu fléchir les solives.

    je vous donnerai de retour de la bas les longueurs, tailles et écartements

    ensuite, il précise que l'humidité venant de la cuisine (nous avons quand même prévu une VMC), va venir se heurter au plancher du grenier, mis à nu de son faux plafond ainsi que les solives, provoqueront une condensation, qui va mouiller le plancher et fragiliser l'ensemble, car " l'eau ne pourra pas traverser le polyane".
    (devons nous prévoir de le peindre en plusieurs couches pour en circonscrire ce risque de perméabilité avancé à l'encontre de la pose de cete chape ?).

    Enfin, il indique n'avoir jamais pratiqué cette technique de chape allégée, ni vu l'appliquer. Il estime qu'il vaut mieux isoler par dessous et reposer un faux plafond tout en reconnaissant qu'il est mieux que les solives et le plancher soient à l'air libre. Il recommande de poser un sol de type aggloméré au dessus et un isolant entre les deux. Sans penser que ce sera plus économique, je redoute que ce la fasse une surélévation bien supérieure, or il y a une poutre de charpente qui traverse à 1,90 le grenier en son milieu. avec 15 cm elle sera à 1,75 m)

    D'autre part le bétonnier dit qu'il ne peut pas mettre de chanvre, car ce n'est pas dans sa formule et que c'est difficile à appliquer. Avez vous les références de cette fibre de chanvvre dont vous parliez et qui me séduit toujours autant. Où puis je la trouver ? Cela peut il poser un problème par rapport au DTU du béton allégé ?

    que faut il penser de cette série de préventions, que le mariage bois béton n'est pas célébré partout ?.

    Eventuellement en plus des mesures, je prendrai des photos lundi pour étayer ma demande d'avis et les joindre à mon retour.

    Merci par avance de votre aide et de votre réposne à ces questions.
     
    stef , 25 Octobre 2008
    #7
  8. fred k 036
    (36) Indre
    Bonjour,
    je n'ai pas parlé de fibre de chanvre ; le chanvre existe en tant qu'isolant , mais ne possède pas d'avis technique.
    Je parlais de fibres polypropylène pour bétons (synthétiques), qui ont les caractéristiques d'améliorer la cohésion du béton, d'augmenter sa résistance et d'améliorer le comportement au feu.
    Maintenant pour tout type de plancher allégé, il existe des fiches techniques de pose et de réalisation disponible chez les fabricants donc marchands de matériaux. Les croquis et les précautions de mise en oeuvre sont conformes aux avis techniques et DTU en vigueur.
    Conductivité thermique pour plancher composé à 70% de particules de bois = 0.15 à 0.20 W/Mk.
    Poids moyen pour 10 cm d'épaisseur = 65 à 80 Kg/m².

    Votre maçon ne connait ces procédés, mais il peut se renseigner auprès de son grossiste.
    Cependant, sa technique reste valable ; la grosse différence, c'est que votre plancher bois ne sera pas ancré dans les murs (comme le serait un plancher allégé).
    Un plancher rénové doit également conserver sa notion d'origine, être porteur, mais également rigidifer l'ensemble de votre sructure.

    Cordialement, Fred
     
    fred k 036 , 26 Octobre 2008
    #8
  9. stef
    (79) Deux-Sèvres
    Bien reçu, merci pour la précision sur la fibre, mille excuses, carj'ai dû croiser deux informations en simultané, en effet il se trouve que la région champagne ardennes est pilote pour l'utilisation du chanvre dans le bâtiment - un colloque scientifique vient d'ailleurs de se tenir à ce sujet à Paris.
    Mais bref, je reviens de là bas, toujours dans le souci d'explorer les options techniques possibles avant de lancer l'opération, ai mesuré précisément, la cuisine et la chambre dans son prolongement, sont au RDC de cette maison. Les solives sont de 10,5 x 16, leur anthrax est de 55, le parquet posé au dessus de ces deux pièces est continu, il mesure 8 mètres sur 4,70 m largeur du parquet : équivaut à la longueur des solives.

    Ces solives reposent sur le pignon sud et le mur de refend englobant les poutres de charpente. Les deux pièces sont séparées par un mur de refend, parallèle aux solives, englobant également la poutre de charpente.

    J'attends les photos qui complèteront ce descriptif.

    D'autre part, j'ai appris l'existence de procédés de plancher collaboratif, bois béton, qui se distinguent de la chape allégée, en ce sens qu'un réseau de contacteurs métalliques permettent de répartir la charge et que celle ci ne soit plus passive, tout en offrant une plus grande stabilité du sol.
    voici ce qui s'en dit :

    plancher mixte avec liaison plancher bois et dalle béton assurée par des connecteurs métalliques tubulaires répartis à intervalles variables, le long de l'interface bois-béton.

    source : avis technique du cstb


    L’avantage de ce procédé est de bénéficier de l’apport de masse du béton (acoustique, thermique) tout en restant sur des épaisseurs de dalles minces (entre 6 et 12 cm) permettant de franchir des portées importantes (5 à 12 m ou plus) avec des charges élevées. Ainsi, les descentes de charges verticales restent relativement faibles et ne nécessitent pas de fondations lourdes (ou leur reprise). Les sections des poutres portant la dalle sont quant à elles calculées selon les hypothèses du projet et le travail collaborant avec le béton.
    source : entreprise
    Qu'en pensez vous et qui connait ce procédé et/ou l'aurait employé ?

    En attendant de vous adresser les photos.

    mille mercis

    NB : je suis tombé par hasard sur le site bricozone belgique, où le sujet "chape" semble très fréquemment abordé.
    Il n'y a pas de mutualisation technique entre les deux sites sur certians sujets ?
     
    stef , 29 Octobre 2008
    #9
  10. fred k 036
    (36) Indre
    fred k 036 , 29 Octobre 2008
    #10
  11. stef
    (79) Deux-Sèvres
    voici quelques images de la partie grenier, [​IMG]
    la seconde photo étant la partie au dessus de la cuisine et de la chambre, réunies par le même réseau de solives,et le même plancher en continuité sur le dessus.

    [​IMG]
    [​IMG]
    sur les photos, on voit ou l'on devine les murs en carreaux de terre calcaire.
    mes photos du dessous ont buggé, ce sera partie remise.
    mais je vous consolerai peut être avec la photo de la façade de la maison, pour vous montrer que je ne veux pas faire n'importe quoi, si toutefois elle arrive à passer, la partie concernée par le projet de chape allégée se situe à droite.
    [​IMG]
    [​IMG]A suivre,...
     
    stef , 7 Novembre 2008
    #11
  12. primasport
    (51) Marne
    bonjour, j'ai le meme type de construction dans la meme region, et je me suis posé les meme questions, au debut de la restauration!
    qu'est ce qui te plait pas dans ton plancher? le phenomene de yo yo lorsque tu marche dessus? cela est normal et ce sera trois fois pire lorsque tu aura posé une vilaine chape de beton pseudo isolée! (un copain l'a fait! effet garanti!!).
    garde ton budget pour isoler la toiture.
    si tu veux isoler dans un premier temps ton plancher, met de la laine de roche entre les solives et refait le plafon. pour ma part j'ai mis de la frisette sans noeud. l'isolation est totale, aussi bien thermique que phonique. je n'ai pas isolé la toiture, car elle est bonne a refaire et c'est un tres gros budget. je vis dedans depuis 1990 et je n'ai pas de probleme.au premier etage j'ai deux chambres et une salle de bain.
    je comprends que tu veuille garder l'aspect des solives et du sous plancher,mais avoir un beau parquet et nettement mieux! on regarde beaucoup + le sol que les plafonds ?
    il faut bien reflechir au pour et au contre, j'ai failli faire les memes erreurs ! si tu veux lorsque tu sera dans la region tu peux venir voir ce que ça donne, mais de grace, laisse le beton glacial au HLM, vu les photos, ta maison merite mieux!
     
    primasport , 1 Décembre 2008
    #12
  13. stef
    (79) Deux-Sèvres
    bonjour primasport,

    je crois que tu viens de faire pencher le fléau de la balance qui pèse le pour et le contre dans une direction intéressante : cela fait en effet deux à trois semaines que nous nous posons la question, le souci est de concilier la planéïté du sol, qui présente au maximum une flèche de 6 cm, l'isolation entre les deux niveaux, acoustique et thermique, le but du RDC n'étant ni de chauffer l'étage de chambres, ni d'y envoyer de condensation du fait d'un film de séparation. S'agissant
     
    stef , 9 Décembre 2008
    #13
  14. stef
    (79) Deux-Sèvres
    une partie du message a fondu à l'expédition, nous refléchissons actuellement sur l'application d'une couche de vermiculite enrobéée de goudron, très légère, mais isolante phoniquement et thermiquement, qui permettrait de concilier ces questions, et d'éviter des solutions irréversibles ou ne résolvant pas le problème à traiter.

    je dois retourner en champagne d'ici la fin de l'année, pour suivre l'évolution des travaux, et c'est très voontiers que je suis disposé à partager nos expériences concrètes.

    notre souci, s'agissant d'une partie de maison qui sera proposée ne location étant d'offrir aux futurs locataires un confort énergétique et économique, nous comptons isoler naturellement aussi la périphérie des pièces de l'étage par doublage des murs, et le plafond des pièces, tout en nous réservant l'accès pour le contrôle de la charpente.
    Quant à la toiture a été refaite en entier, y compris la reprise des gouttières, tout récemment.

    Comme aucune décision n'est encore prise, ni en termes techniques ni budgétaires, nous sommes amateurs de tout partage d'expérience quant à cette utilisation de vermiculite enrobée de goudron.

    Où es tu dans la marne, en ce qui nous concerne la maison est à 7 km de Châlons

    A très bientôt

    bien cordialement

    Stéf

    NB : depuis les dernièrres prises de vues, et un long WE prolongé de travaux, la charpente a été dépoussiérée, brossée, poncée, le doublage en plâtre du rdc ôté, ce qui a permis de voir la trace d'un ancien four à pain dans la cuisine, ainsi qu'une cloison en planches, révélant un mur intérieur à pans de bois et carreaux de terre que nous conserverions en déco en le doublant par l'autre face.

    Le doublage isolant des murs du RDc est do'res et déjà posé. PEut être la solution décrite sommairement ci dessus permettra d'aboutir à un résultat.
     
    stef , 9 Décembre 2008
    #14
  15. T&M
    T&M
    (47) Lot-et-Garonne
    Bonjour Stef,
    Nous sommes dans la même situation que toi par rapport à ton plancher, et pour des raisons diverses (passage d'électricité, prévision de pose de carrelage pour la salle de bain) nous envisageons d'isoler par le dessus.
    Je ne connais pas le procédé dont tu parles plus haut sur la vermiculite.
    Quelle épaisseur ca représente ? Comment ca se pose ? Tarifs approximatifs ?
    Si tu as l'occasion de nous en dire un peu plus... Nous sommes comme toi, à la recherche d'un procédé permettant de résoudre tous les problèmes liés à cette situation. Merci d'avance.
     
    T&M , 9 Décembre 2008
    #15
  16. primasport
    (51) Marne
    pour le doublage, un BA13 avec une lame d'air suffit, en effet les murs en terre ne doivent pas etre doublés, afin de profiter de l'inertie thermique et d'eviter les remontées d'humidités devastatrices.
    je te conseille de faire des recherches sur les murs en pisé, tu va comprendre le fonctionnement de ce fabuleux materiaux.
    pour ton plancher, je te conseille de bien regarder si les solives ne sont pas pourries en bout. moi j'ai redressé le plancher avec des etais et j'ai doublé les solives par endrois.bien verifier leurs encrages dans les murs, ça ce tasse parfois.
    nous sommes a reims.
     
    primasport , 9 Décembre 2008
    #16
  17. stef
    (79) Deux-Sèvres
    bonjour à TM et primasport, et mille excuses pour n'avoir pas répondu plus tôt, mes réponses détaillées début décembre n'avait pas passé le cap de l'expédition, car j'avais voulu joindre des photos. et par la suite, j'ai été en déplacement.

    je réponds brièvement avant d'aller sur place ce WE, merci sincère pour vos infos et demandes, sur la première question : il s'agit de vermiculite enrobée de goudron, en sacs de 50 litres, qui s'agglomère à la pose et que l'on trouve en info via google avec notice descriptive sous le nom de Vermaspha. C'est assez détaillé.
    Pour le prix, je cherche des éléments sur l'achat en grande quantité.
    Pour le retour d'expérience, je suis intéressé par des témoignages, mais s'il n'y en a pas, c'est peut être que les utilisateurs sont contents et n'ont plus besoin de s'en préoccuper ?? Le produit existe depuis plusieurs années (10 à 15 ans).

    Mais peut être existe t il d'autres produits comparables, chez d'autres fournisseurs,

    A suivre

    Merci à Primasport pour ses infos, effectivement, l'humidité remonte, et les doublages en plâtre ont été descendus car gorgés d'humidité, je vais vérifier les départs de solives,

    au grenier les murs intérieurs en carreaux de terre sont à l'air libre et effectivement, l'impression est inverse à savoir tout à fait saine.

    Cela prête donc à réflexion, je n'ai pas d'infos sur le pisé, je vais donc me pencher sur la question.

    Je serai donc ce WE en Champagne et samedi après midi autour de reims, alors , s'il est possible venir voir, comme proposé, mon mail à tout hasard : stephane.colsenet@free.fr

    Alternative, il est également possible de venir jeter un oeil sur place le dimanche.

    A bientôt,

    Stéf
     
    stef , 19 Décembre 2008
    #17
  18. lemeilleur
    Belgique
    salut pour l avoir effectuer a bastogne en belgique.
    1 fait des trou environs tout les 80 cm dans touts tes mur.
    tu y met des rond a betons diametre 20 m:m sur la longuer de 1 metre.tes trous profond de 15 cm de profond .
    1 film plastic et tu coule 10cm de bêton 250 kg de densitéde ciment.
    ATTENTION:surtout tres bien etanconné tes poutres pour eviter l effrondrement .
    apres tu fait ce que tu veut dessus si c est pour carreler lisse dessuite le bêton.
    les boules de l isolant obligatoirement dans la toupie .
     
    lemeilleur , 19 Décembre 2008
    #18
  19. stef
    (79) Deux-Sèvres
    de retour, je découvre le message de LEMEILLEUR, que je remercie de ces précisions, sans être certain d'avoir tout compris, à moins que les "ronds à béton" ne soient des "fers à béton", et qu'un "étançonnage" des solives ne soit un "étayage" de celles-ci. Si c'est bien cela, je crois avoir saisi le sens de la proposition, que je soumettrai volontiers pour avis à un maçon pratiquant les murs en carreaux de terre et ferai part de son avis dès que possible.

    Quoi qu'il en soit, étant donné la structure de la maison, la hauteur des poutres, la flèche de 6 cm du plancher, nous devons privilégier une solution nécessitant une épaisseur et un poids limités. Pour l'instant nous recherchons des retours d'expérience d'utilisateurs de la vermiculite goudronnée, appelée SIBLITUM en Belgique, VERMASPHA en France, ses prix en vrac ou au sac de 50 litres, ou par grandes quantités, et le prix éventuel de pose par un professionnel habitué à utiliser ce type de produits.

    A suivre, donc.

    Pendant ce temps, l'électricité a été entièrement remise aux normes au rdc et passée sur le plancher du grenier, les doublages en plâtre des murs du rdc ont été enlevés et remplacés par lame d'air + laine de roche + BA13 , ceux-ci étaient bien imbibés d'humidité, sans toutefois remonter jusqu'au départ des solives comme cela pouvait être redouté, et celles-ci sont saines.

    A bientôt
     
    stef , 28 Décembre 2008
    #19
Chargement...
Autres sujets similaires Forum Date

dalle de béton quel choix ????

Maconnerie, Chape 3 Octobre 2013