Calcul et controle des sections des pannes de ma charpente

  1. pascal 1974
    (13) Bouches-du-Rhône
    Bonjour,
    Je suis tout nouveau dans ce forum et novice dans le domaine des charpentes. J'ai récemment réalisé une surelevation de ma maison et donc déposé et reposé la toiture. Les pannes de celle ci ont été remplacées par des madriers de 75x225. Certaines personnes que je connais disent que ces pannes paraissent sous dimensionnees.
    Est ce que quelqu'un pourrait me rassurer sur ce problème ?
    Données tectniques:
    La maison est un rectangle de 14m de long par 7m de large.
    Il existe 2 pignons en dur intermédiaire qui séparent la surface des combles en 3 pièces.
    Portée de la 1ere pièce 5m05
    Portée de la 2eme pièce 4m25
    Portée de la 3eme pièce 4m05
    Les chevrons installés sont des 50x70 répartis tous les 50cm.
    Il y a dans chaque pièces le faitage, deux pannes intermédiaire et une sablière.
    L espacement des pannes est
    Faitage-1ere panne 155 cm
    1ere panne - 2eme panne 125 cm
    2eme panne -sablière 100 cm.
    Les tuiles employées sont des romanes.
    Ma zone géographique est Marseille
    Je souhaite isolé ma toiture avec de la laine de verre 200 et positionner un faux plafond en ba13.
    Qu'en pensez vous sur le dimensionnement des pannes?
    Pascal
     
    pascal 1974 , 14 Décembre 2017
    #1
  2. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Bonjour pascal 1974,

    Les nouvelles ne sont pas bonnes, c'est vrai que la section 75 x 225 mm des pannes et des faîtières est trop faibles pour la portée de 5.05 m avec des espacements de 1.55 et 1.25 m. Avec l'espacement de 1.00 m c'est bon.

    Pour la portée de 4.25 m, et un espacement de 1.55 m c'est pas bon non plus. Pour cette portée et les espacements de 1.25 m et 1.00 m c'est OK.

    Pour la portée de 4.05 m, la section de 75 x 225 mm est OK pour tous les espacements.

    Ce qui précède sur la base d'une charge permanente en projection horizontale de 168 kg/m² uniformément répartie comme suit sur une pente de toit de 35° :

    Charges permanentes :
    Tuiles terre cuites = 38 kg/m²
    Sous toiture lattage et liteaux compris = 4 kg/m²
    Poids propre chevrons 3 kg/m²
    Isolation laine ép. 200 mm = 8 kg/m²
    Faux plafonds placo ép. 12.5 mm y compris lattage = 9 kg/m²
    Poids propre panne de résineux = 5 kg/m²

    Charges occasionnelles temporaires :
    Vent ou 1 homme + matériel = 100 kg/m²

    Voici pour info à titre indicatif, sous toutes réserves mêmes quelconque ce qui ressort d'un calcul simplifié selon l'Eurocode 5.

    Pour la portée de 5.05 m, la faîtière et la panne avec un espacement de 1.55 m doivent être renforcées en doublant la section. (2 x 32 x 225 mm) Ces renforts seront appliqués par collage et maintenus par des tiges filetées M10 tous les 1.00 m sur les deux flancs des pannes. Les renforts ne doivent pas être posés dans les murs.
    Pour les autres pannes un renfort de 38 x 225 mm appliqué par collage et maintenus par des tiges filetées M10 tous les 1.00 m sur un flanc des pannes serait OK. Les renforts ne doivent pas être posés dans les murs.

    Pour la portée de 4.25 m, la faîtière et la panne avec un espacement de 1.55 m doivent être renforcées par un renfort de 32 x 225 mm appliqué par collage et maintenus par des tiges filetées M10 tous les 1.00 m sur les un flanc des pannes. Les renforts ne doivent pas être posés dans les murs.
    Pour les autres pannes aucun renfort est nécessaire.

    Pour la portée de 4.05 m, aucun renfort est nécessaire.

    Etat limite ultime :
    La flexion, le cisaillement et la compression ont des résultats de calculs inférieurs à leur contrainte maximum admise.

    Etat limite de service :

    Cas le plus défavorable,
    Flèche maximum admise = 5.050/300 = 16.8 mm
    Flèche instantanée sous l'effet de la charge = 9.2 mm
    Flèche différée (fluage) charge permanentes = 2.1 mm
    Flèche nette finale = 11.3 mm.

    Pour les chevrons de 50 x 70 mm espacés de 50 cm et une portée de 1.55 m c'est OK.

    Bonne réflexion.



     
    fradeco , 18 Décembre 2017
    #2
  3. pascal 1974
    (13) Bouches-du-Rhône
    Bonjour Fradeco,
    Merci de ton aide. Ton mail tombe bien car aujourd hui je suis allé voir un bureau d étude pour savoir ce qu' il pense de cette situation.
    Il en ressort ceci:
    - le poids des tuiles font 48kgs /m2
    - le faux plafond avec structure et sans isolation est de 22kgs/m2
    - isolation en 200mm fait 8kgrs/ m2
    Pour le reste c est comme toi.
    Il me dit que pour la portée de 5.05m
    Mettre une poutre 120x240 accolée à la panne boulonnee avec des tiges de 12mm tous les 50cm et fixée sur le parpaing ou sur sabot.
    Toi tu me conseilles de boulonner les poutres entre elles sans que les nouvelles pannes soient fixées sur le mur (sabot ou ancré )?
    Ils me disent aussi que le fait d accolé une seconde pannes la nouvelle largeur n est pas de 120mm+ 75mm soit 195mm mais l équivalent de 175mm. Est ce normal?
    Ils me conseillent de ne rien mettre sur la panne faitiere....je trouve cela bizarre car la panne faîtière supporte bien la moitié de la charge non?
    Pour la deuxième panne intermédiaire, ils me conseillent de mettre un pied en bois à la moitié de la panne soit 2.5m environ compte tenu de la hauteur de 80 cm sol / panne.
    Pour la portée de 4,25:
    Ils me conseillent de mettre des poutres ancrés ou maçonnees dans le parpaing de 100x220.
    Pour les autres pannes , faire un pied en bois.
    Pour la portée de 4,05:
    Ils me conseillent de mettre des poutres ancrés ou maçonnees dans le parpaing de 100x220. Pour les autres pannes , faire un pied en bois.
    Pour eux l association des deux pièces donne une épaisseur de 150mm et non 175mm.
    Si tu peux m éclairer dans cette nébuleuse.. ..
    Merci d avance
    Pascal
     
    pascal 1974 , 18 Décembre 2017
    #3
  4. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Ho là, bonjour Pascal.

    Je pense que nous ne sommes pas du tout sur la même longueur d'ondes.
    Certes je ne met pas en doute les résultats de votre Ing. mais selon moi il y a des choses qui ne correspondent pas dans l'hypothèse de départ à savoir ;

    Une chose que je n'ai pas préciser c'est la qualité de bois massif. Mes calculs sont basé sur un résineux type Epicéa de classe C 24.
    Il est possible que le B.E, s'est basé sur un résineux de classe C 18. (Moindre qualité)

    Pour arriver à ce genre de résultat, je pense qu'il n'ont pas pris en
    compte les pentes des pans de toiture et fait les calculs comme si s'était un toit plat. :mh:

    Il est aussi possible qu'ils aient pris comme Etat Limite de Service une flèche maximum admise sur le paramètre de L (mm)/350.
    Perso je base mes calculs sur une flèche de L(mm)/300.

    Concernant l'assemblage des pièces de renforts, perso je dis que moins les pièces sont perforées moins elles sont affaiblies.
    C'est pour cela que je propose de les coller entres elles (TEC 7 ou similaire) et de placer des TF M10 tous les 100 cm.
    Pour info une TF M10 de qualité 8.8 a une résistance de rupture en traction de 486 kg et au cisaillement de 340 kg. Ce qui selon moi correspond à au moins 2 fois la charge maxi. dans le cas le plus défavorable.8-|

    Dans ma conception, les poutres existantes sont posées verticalement. dans ce cas les renforts peuvent être fixés aux poutres existantes sans être ancrées dans les murs.
    En isostatique (Poutre appuyée librement sur deux appuis) la sollicitation de la charge est au maximum au milieu de la portée et va en diminuant plus on s'approche des appuis.

    Si les pannes sont mises en oeuvre en obliques, càd avec déversement, là oui, un sabot de soutient ou autre formule de support est nécessaire comme l'exemple ci-après.
     - CHARPENTE DETAIL Console en bois pour pannes supp..jpg Je comprend que le B.E ne prend pas en compte l'épaisseur réelle de la pièce existante + épaisseur du renfort compte tenu de la multitude de percements qui affaiblis le complexe.

    Concernant la panne faîtière, au plus la pente du pan de toiture est forte au moins cette panne est sollicitée. Mais ceci n'est pas cohérent avec ce que je dis plus haut à savoir que le B.E aurait calculé les sections de pannes sans tenir compte de la pente.
    Dans ce cas cette panne est autant sollicitée que les autres et doit également être renforcée. Pour ma part je renforce cette panne car bien souvent on voit des faîtes de toit en forme d'assiette.

    Pour ce qui concerne le poutres de renfort de 100 x 220 mm maçonnées dans les parpaings j'ai du mal à comprendre.:-s

    Pour les petits poteaux en bois au centre de la portée (je suppose), encore faut-il que la structure du plancher des combles le permette.

    Pour la suite, il faudrait mettre en ligne une photo des combles avec la portée de 5.05 m indiquant la manière que les pannes sont mises en place dans les murs de refends.

    Pour la pente en degrés des pans de toiture sur la base d'une largeur de 7.00/2 et une longueur de pan de +/- 3.80 m (1.55 + 1.25 + 1.00) on doit se trouver au alentour de 20°. A confirmer 8-|

    Je regarderai cela une fois réception de ces renseignements.
     
    Dernière édition: 19 Décembre 2017
    fradeco , 19 Décembre 2017
    #4
  5. pascal 1974
    (13) Bouches-du-Rhône
    Bonsoir Fradeco,
    Encore un grand merci pour tes informations précieuses.
    Effectivement l étude a été realisee avec des c18.
    Si je comprends bien il y a une sacré différence de qualité entre les c18 et c24?
    Si oui ceci a une répercution sur les épaisseurs des renforts?
    J ai ajouté deux photo de la portée la plus importante (5,05m) et les pannes ne sont pas à déversement.
    Ceci signifie que je peux coller et assembler les renforts sans appuis sur les murs pignons?
    Je partage ton avis sur la panne faîtière, il faut la renforcer puisqu' elle porte la moitié de la charge existante entre elle et la 1ere panne intermédiaire.
    Pour renforcer la panne faîtière, un collage avec boulonnage sans appuis sur les murs pignons suffit?
    Une question, les renforts des pannes doivent être en appuis sur les chevrons ou pas nécessaire?
    Tu réalises tes calcules avec un outil ou tu utilises des formules ou des abaques?
    Les pannes ne sont posées d une manières linéaires ou continue entre les 2 murs des pignons mais elles sont décalés. .....pas très jolie esthétiquement et pas pratique pour les renforts car des morceaux de pannes (excédent ) de la portée de 4,23 sont présents à côté des pannes de la portée de 5m05. Idem pour les portées 4,05 et 5,23.
    Est ce pénalisant pour réaliser les futurs renforts ?
    Concernant la pente, je suis d accord avec toi mais il faut ajouter les épaisseurs des pannes donc 3,5x 75mm plus la largeur du parpaing de la maison 20cm. Au total, il faudrait ajouter au 3,80m 46,25 cm . Donc on a 4,26m

    Merci de ton aide et encore merci pour ta gentillesse et ton savoir .
    Ps: tu es de quel coin? 20171219_164253.jpg 20171219_164253.jpg 20171219_164303.jpg  - 20171219_164253.jpg  - 20171219_164303.jpg
    Pascal
     

    Fichiers attachés:

    pascal 1974 , 21 Décembre 2017
    #5
  6. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Bonjour Pascal,

    Les calculs selon l'Eurocode 5 sont établis sur la base d'un tableur Excel de ma conception. Ceci me permet d'introduire les données précises et propre à la situation.
    Qualité du bois mis en oeuvre.
    A la vue des photos il me semble que le type de bois mis en oeuvre ne compte pas ou presque pas de fissures ni de noeuds.
    J'opterais bien pour un résineux de classe C 24 qui est une qualité moyenne si on la compare à la classe C 30 qui est le top.
    Mise en oeuvre des pannes.
    Les pannes existantes sont posées verticalement sur leur appuis.
    C'est pannes dépassent de part et d'autre de +/- 10 cm de la surface d'appuis. Il est possible que ces pannes soient assemblées entre elles sur les appuis. Ce qui du point de vue stabilité serait une bonne chose. Ceci dit, dans le doute il vaut mieux s'abstenir.
    Sur cette base et selon moi les renforts ne doivent pas être en appuis. Ci-après un croquis généraliste de mise en oeuvre de renforts.
     - Renfort mise en oeuvre.jpg
    Pour les chevrons, ceux-ci sont certainement cloués sur les pannes existantes.
    Une fois les renforts fixés sur la panne, la panne et le renfort ne feront plus qu'un. Par conséquent les chevrons ne doivent plus être cloués sur les renforts. Mais tous les chevrons doivent au minimum être cloués sur toutes les pannes existantes.

    Je pense qu'il serait de bon conseil de considérer que la pente des pans de toiture est de 20°. Au plus plat au plus défavorable.

    Voici déjà une première volée de réponses. Pour les calculs il faut un peu de temps.

    A+
     
    fradeco , 21 Décembre 2017
    #6
  7. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Re:
    Voici le résultat des calculs :|
    Je pense qu'en France vous avez des sections commerciales correspondant à une hauteur de pièce de 250 mm ce qui serait bien pour les renforts.

    Voici pour info, à titre indicatif et sous toutes réserves mêmes quelconques, ce qui résulte d'un calcul simplifié selon l'Eurocode 5.


    Eléments de toiture.
    Pente du versant = 20°

    Sur la base d'une charge de 172 kg/m² en projection horizontale uniformément répartie comme suit :
    Charges permanentes :
    Couverture de tuiles en terre cuite = 42 kg/m²
    Sous toiture contre lattes et liteaux = 5 kg/m²
    Poids propre panne de résineux = 13 kg/m²
    Isolation ép. 200 mm = 8 kg/m²
    Faux plafond placo plâtre ép. 12.5 mm y compris structure bois = 22 (?) kg/m²
    Charges occasionnelles temporaires :
    Vent ou neige ou un homme + matériel = 80 kg/m²

    Total de la charge verticale en composante normale au versant = 172 kg/m² * (cos 20°) 0.939 = 162 kg/m²

    Dans cette hypothèse
    :
    Pour une classe de service 1.
    Section des pannes existantes 75 x 225 mm

    Pour une portée de 5.05 m

    Il faudrait mettre en œuvre des renforts de pannes de bois massif résineux du type Epicéa ou similaire, de classe C 24.

    Pour les espacements de 155 et 125 cm d'axe en axe.
    Deux gîtes d'une section de 40 x 250 mm (1 par face de panne) assemblées par collage (Tec 7) et TF. M10 tous les mètres (cfr croquis)
    Pour l'espacement de 100 cm d'axe en axe.
    Une gîtes d'une section de 40 x 250 mm sur 1 face de panne assemblée par collage (Tec 7) et TF. M10 tous les mètres (cfr croquis)

    Pour la portée de 4.25 m
    Il faudrait mettre en œuvre des renforts de pannes de bois massif résineux du type Epicéa ou similaire, de classe C 24.

    Pour les espacements de 155 et 125 cm d'axe en axe.

    Deux gîtes d'une section de 40 x 225 mm (1 par face de panne) assemblées par collage (Tec 7) et TF. M10 tous les mètres (cfr croquis)
    Pour l'espacement de 100 cm d'axe en axe.
    Une gîte d'une section de 40 x 225 mm sur 1 face de panne assemblée par collage (Tec 7) et TF. M10 tous les mètres (cfr croquis)

    Pour la portée de 4.05 m
    Il faudrait mettre en œuvre des renforts de pannes de bois massif résineux du type Epicéa ou similaire, de classe C 24.

    Pour les espacements de 155 et 125 cm d'axe en axe.
    Une gîte d'une section de 32 x 225 mm (1 par face de panne) assemblées par collage (Tec 7) et TF. M10 tous les mètres (cfr croquis)
    Pour l'espacement de 100 cm d'axe en axe.
    Aucun renfort n'est nécessaire.

    Dans l'hypothèse la plus défavorable :
    Portée 5.05 m espacement de 1.55 d'axe en axe, Section de pannes existante de 75 x 225 mm + renforcement de 2 x 38 x 242 mm minimum.

    Validation de l’ETAT LIMITE ULTIME (ELU)

    Flexion : Résistance max. de 24.00 MPa
    Contrainte max. admise = 16.25 MPa
    Contrainte max. dans la pièce sous l’effet de la charge = 6.41 MPa = OK
    Compression transversale : Résistance max. de 2.50 MPa
    Coefficient de majoration kc 90 = 1
    Contrainte max. admise = 1.54 MPa
    Longueur d’appuis minimum = 100 mm larg. appuis 75 mm
    Contrainte max. dans la pièce sous l’effet de la charge = 0.53 MPa = OK
    Cisaillement : Résistance max. de 4.00 MPa
    Contrainte max. admise = 2.46 MPa
    Contrainte max. dans la pièce sous l’effet de la charge = 0.17 MPa = OK

    Validation de l’ETAT LIMITE DE SERVICE (ELS)

    Flèche maximum admise = 5.050 / 350 = 14.4 mm
    Flèche instantanée f.inst. Sous l’effet de la charge globale = 11.5 mm
    Flèche différée f.net.fin. Fluage + effet de la charge globale = 14.3 mm = OK

    Tous les chevrons seront cloués sur les pannes pour éliminer les contraintes de déversement.

    Bonne suite de réflexion.

    NB. J'habite parfois en banlieue au nord de Bruxelles, soit à la côte belge.
    Ceci étant, pour votre parfaite information, j'ai exercé ce genre de profession pendant +/- 30 ans pour un patron belge exploitant de carrières en Côte d'Or. Mon Job était l'organisation des aménagements de site pour le façonnage des pierres et emplacements de machines en usine ;-)
     
    Dernière édition: 21 Décembre 2017
    fradeco , 21 Décembre 2017
    #7
  8. pascal 1974
    (13) Bouches-du-Rhône
    Bonjour Fradeco,
    Tu m'impressionnes vraiment. Tes réponses sont très rapides.....
    Effectivement tous les chevrons sont cloués aux pannes.
    Dans les portées de 4,25m et 4,05m les pannes dépassent de plus de 50cm. Le maçon n'a pas coupé les madriers de 5m .
    Il ne me semble pas que les pannes soient solidaires entres elles. Dois je les rendre solidaire?
    Une question : le projet initial de cette maison à été de réaliser une surelevation d'un étage. Les pannes ont été remplacees dans sont integralites. J'ai conservé les anciennes pannes qui sont dans le jardin. Il y a :
    2 pannes de 5 mètres de long 70x220
    3 pannes de 4,5 mètres de long de 70x220
    Et plein de pannes de 3,5 de long de 70x220
    Penses tu que je peux les utiliser pour des renforts?
    En revanche, je ne connais pas la qualité de ces pannes....
    Si tu veux venir sur Marseille tu es cordialement invité chez moi.
    Pascal
     
    pascal 1974 , 21 Décembre 2017
    #8
  9. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Bonjour Pascal.

    Merci pour l'invitation, mais Marseille c'est un peu loin pour moi car cela ne ce voit pas sur Bz, mais je ne suis plus de première jeunesse et 73 balais ça compte ;-). Ceci étant je reste actif depuis mon PC et cela me convient très bien. Bz.Fr et Bz.Be sont pour moi un excellent passe temps. 8-)

    Pour revenir au sujet, les pannes existantes de 70 x 220 mm peuvent être utilisées pour la portée de 4.25 m et divisant les espacements en deux. Il suffira de créer des logements dans les murs porteurs pour les introduire. :-s

    Pour la portée de 5.05 m et l'espacement de 1.55 m compte tenu de la longueur et les difficultés de manoeuvrer ces pièces dans un espace clos, je pense qu'il serait préférable de travailler avec des nouvelles pièces de 38 x 250 mm +/- 5 cm plus petites. :|
    Pour l'espacement de 1.25 m là également il serait possible d'utiliser une ancienne panne et divisant l'espacement en deux.

    Pour le surplus de bastaings je ne vois pas leur utilité dans le projet.

    Pour les nouvelles pannes dépassantes de leur appuis, celles-ci ne doivent pas être solidarisées entres elles.

    Bonne suite de réflexions :-'
     
    fradeco , 22 Décembre 2017
    #9
  10. pascal 1974
    (13) Bouches-du-Rhône
    Bonjour Fradeco,
    Concernant les morceaux de pannes qui dépassent des murs pignons, 20cm pour les plus petits et environs 60cm pour les grands, il faut que je les coupe compte tenu que pour réaliser un renfort par gîte il faut être 20mm du mur pignon ?
    Qu'en penses tu? As tu une solution autre? S il faut les couper comment faire?
    Pour info, je pense que vais opter pour réaliser des renforts plutôt qu'utiliser les anciennes pannes. En effet, si je les place au milieu elles ne seront pas cloués avec les chevrons ..... ou sinon il faudra enlever les tuiles.....
    Je vais faire un croquis et te le soumettre pour voir si j'ai bien compris le mode opératoire avec les sections à employer.
    A titre d information, tu pourrais faire une simulation avec un résineux de classe c18 pour voir si l'outil informatique du .BE est similaire avec tes calculs?
    Encore un grand merci pour tes conseils précieux.
    Pascal
     
    pascal 1974 , 22 Décembre 2017
    #10
  11. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Concernant les morceaux de pannes qui dépassent des murs il faut que je les coupe pour réaliser un renfort qui arrive à 20 mm du mur pignon.
    C'est exacte. Ces morceaux peuvent être sciés avec une scie égoïne.

    Je vais réaliser les renforts plutôt qu'utiliser les anciennes pannes.
    En effet, si je les place au milieu elles ne seront pas cloués avec les chevrons ..... ou sinon il faudra enlever les tuiles.....

    Pas du tout, voir le croquis du poste #4 les chevrons sont cloués de l'intérieur.

    Utilisation d'un résineux de classe C 18 au lieu d'une classe C 24.


    Voici pour info, à titre indicatif et sous toutes réserves mêmes quelconques, ce qui résulte d'un calcul simplifié selon l'Eurocode 5.

    Eléments de toiture.
    Pente du versant = 20°

    Sur la base d'une charge de 172 kg/m² en projection horizontale uniformément répartie comme suit :
    Charges permanentes :
    Couverture de tuiles en terre cuite = 42 kg/m²
    Sous toiture contre lattes et liteaux = 5 kg/m²
    Poids propre panne de résineux = 13 kg/m²
    Isolation ép. 200 mm = 8 kg/m²
    Faux plafond placo plâtre ép. 12.5 mm y compris structure bois = 22 (?) kg/m²
    Charges occasionnelles temporaires :
    Vent ou neige ou un homme + matériel = 80 kg/m²

    Total de la charge verticale en composante normale au versant = 172 kg/m² * (cos 20°) 0.939 = 162 kg/m²

    Dans cette hypothèse :
    Pour une classe de service 1.
    Section des pannes existantes 75 x 225 mm
    Qualité de résineux type Epicéa ou similaire, de classe C 18.

    Pour une portée de 5.05 m
    Pour les espacements de 155 et 125 cm d'axe en axe.
    Renfort composé d'une gîte d'une section de 75 x 250 mm sur une face et d'une gîte de 38 x 250 mm sur l'autre assemblées par collage (Tec 7) et TF. M10 tous les mètres (cfr croquis)
    Pour l'espacement de 100 cm d'axe en axe.
    Une gîtes d'une section de 75 x 250 mm sur 1 face de panne assemblée par collage (Tec 7) et TF. M10 tous les mètres (cfr croquis)

    Pour la portée de 4.25 m
    Pour les espacements de 155 et 125 cm d'axe en axe.
    Deux gîtes d'une section de 38 x 225 mm (1 par face de panne) assemblées par collage (Tec 7) et TF. M10 tous les mètres (cfr croquis)
    Pour l'espacement de 100 cm d'axe en axe.
    Une gîte d'une section de 38 x 225 mm sur 1 face de panne assemblée par collage (Tec 7) et TF. M10 tous les mètres (cfr croquis)

    Pour la portée de 4.05 m
    Pour les espacements de 155 et 125 cm d'axe en axe.
    Deux gîtes d'une section de 25 x 225 mm (1 par face de panne) assemblées par collage (Tec 7) et TF. M10 tous les mètres (cfr croquis)
    Pour l'espacement de 100 cm d'axe en axe.
    Aucun renfort n'est nécessaire.

    Les sections des pièces de renforts, sont conditionnées par les sections commerciales des bois. Pour des raisons de sécurité c'est toujours la section supérieur la plus proche de la section utile qui est prise en compte.
    Par conséquent certaines sections de renforts sont sur abondantes
    .

    Dans l'hypothèse la plus défavorable :
    Portée 5.05 m espacement de 1.55 d'axe en axe, section de pannes existantes de 75 x 225 mm + renforcement de 1 x 38 x 242 mm + 75 x 242 mm.

    Validation de l’ETAT LIMITE ULTIME (ELU)
    Flexion : Résistance max. de 18.00 MPa
    Contrainte max. admise = 12.18 MPa
    Contrainte max. dans la pièce sous l’effet de la charge = 5.24
    MPa = OK
    Compression transversale : Résistance max. de 2.20 MPa
    Coefficient de majoration kc 90 = 1
    Contrainte max. admise = 1.34 MPa
    Longueur d’appuis minimum = 100 mm larg. appuis 75 mm
    Contrainte max. dans la pièce sous l’effet de la charge = 0.36 MPa = OK
    Cisaillement : Résistance max. de 3.40 MPa
    Contrainte max. admise = 2.90 MPa
    Contrainte max. dans la pièce sous l’effet de la charge = 0.14 MPa = OK

    Validation de l’ETAT LIMITE DE SERVICE (ELS)
    Flèche maximum admise = 5.050 / 350 = 14.4 mm
    Flèche instantanée f.inst. Sous l’effet de la charge globale = 11.4 mm
    Flèche différée f.net.fin. Fluage + effet de la charge globale = 14.4 mm = OK

    Bonne suite d'analyse.
     
    fradeco , 22 Décembre 2017
    #11
  12. pascal 1974
    (13) Bouches-du-Rhône
    Bonjour Fradeco
    Globalement on arrive sur les dimensions du .BE avec une qualité en c18. Il y a juste la mise en oeuvre qui est différente à savoir l ancrage systématique de toutes les pannes (soit par sabot ou par maconage) pour le .BE et ta technique de renforts par gîte.
    Sincèrement ta technique est bien plus simple en réalisation que celle du .BE. Le point délicat c est le découpage des morceaux de pannes débordant avec une scie egoine. ......tu connais pas une technique de découpage au ras d'un mur pa hasard ?
    Concernant la panne faîtière, j'utilise quels renforts et quel technique?
    Concernant le boulonnage des renforts, si on prend la portée de 5,05m cela donne :
    - mise en place de l extrémité du renfort à 20mm du mur pignon.
    - le 1er boulon doit se trouver à quelle distance de l extrémité du renfort? Dans ton schéma il y figure le positionnent en hauteur des boulons soit 1/4 de la hauteur. Oui mais de laquelle ? Du renfort ou de la panne existante ? Car elles auront des hauteurs différentes. Panne existante 225mm et panne renfort en c24 250mm.
    - les boulons doivent être espacés de 100 cm mais sur ton schéma c est des groupe de 3 boulons espacés avec seulement les hauteurs.
    Merci pour ton aide
    Pascal
     
    pascal 1974 , 23 Décembre 2017
    #12
  13. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    OUI, c'est plus facile de faire un croquis, mais celui-ci ne correspond pas toujours à la situation sur place. :-'
    Une chose à retenir : D'une manière générale ces dans les fibres compressées qu'il faut percer les trous des tiges filetées au 1/3 ou au 1/4 de la hauteur des pièces.
    Les tiges filetées inférieurs forées dans les fibres allongées servent principalement à maintenir correctement les pièces ensembles.

    Pour la découpe des morceaux de pannes dépassant les murs d'appuis,  - images.jpg avec ce type de machine si la profondeur de coupe est OK et en veillant de ne pas être trop éloigner du mur. Ceci dit, si le renfort s'arrête à 6 cm du mur c'est encore correcte. Cela laisse encore la possibilité de placer d'éventuels appuis (sabots ou autres équerres en bois)
    Les premiers trous de tiges filetées démarrent +/- 15 cm du bout de renfort. Les autres trous du 1/3 ou 1/4 supérieur sont répartis de telle manière que la distance entre deux tiges ne soit jamais
    supérieur à 100 cm.

    Pour la faîtière voici un exemple de renfort.
     - Renfort Faitiaire 1.jpg
    Les types de renforts sont conditionnés par la qualité des résineux C 18 ou C 24.
    Si c'est trop difficile on pourrait envisager ce genre de renfort si la hauteur sous le renfort le permet.8-| Dans cette hypothèse une pannes de renfort C 24 de 75 x 225 mm pour une portée de 5.05 m est suffisante. Mais celle-ci doit prendre appuis sur le mur porteur.
     - Console support en bois renforcée.jpg
     
    fradeco , 23 Décembre 2017
    #13
  14. pascal 1974
    (13) Bouches-du-Rhône
    bonsoir Fradeco,
    merci encore pour tes explications.
    je viens d'analyser l'aspect technique concernant la découpe des morceaux débordants et je ne vois pas du tout comment faire. En effet, les morceaux réalisent aussi des fonctions de supports pour des rallonges de chevrons...donc cloués avec les chevrons. De plus, ces morceaux ne laissent pas la possibilité de réaliser un découpage sans lever des tuiles. De fait, est il possible de :
    1/ rendre solidaire les morceaux débordants avec la panne existante
    2/ réaliser les renforts à partir des morceaux débordants (qui seront solidaire de la panne à renforcer)
    Ceci permettrait de réaliser un renfort entre les deux extrémités de la panne à renforcer non?
    Un détail : les sections des renforts et des morceaux débordants sont différentes.
    merci pour tes lumières sur le sujet et joyeuses fête à toi et tes proches
    Pascal
     
    pascal 1974 , 24 Décembre 2017
    #14
  15. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Bonjour Pascal,

    Si je comprend bien le problème, la différence de hauteur de pièces de renforts se situe à l'endroit de la portée de 5.05 m. Malheureusement la hauteur des renforts est absolument nécessaire à cet endroit et je ne vois pas directement comment faire. 8-|

    Ceci étant, pour les autres portées, la solution consisterait à renforcer les pannes existantes dans la même section que le ''dépassant'' et de relier à l'aide d'un plat métallique en plus des tiges filetées la partie dépassante avec la pièce de renfort comme figuré ci-après :
     - Renfort et panne dépassante.jpg
    Dans cette hypothèse, tous les renforts dans les portées de 4.25 et 4.05 m seraient de 75 x 225 mm à l'exception de tout autre.

    Peut-être faudrait-il s'inspirer de cet exemple pour les renforts des pannes de la portée de 5.05 m. Quelle est la longueur du dépassant de la panne sur l'appuis ?

    Entre temps je te souhaite également ainsi qu'a tes proches de joyeuses fêtes de Noël.
     
    fradeco , 24 Décembre 2017
    #15
  16. pascal 1974
    (13) Bouches-du-Rhône
    Bonjour Fradeco,
    Merci pour tes réponses rapides et ta disponibilité en période de fête.
    Un ami est venu ce matin voir les morceaux débordant pour savoir s il est possible de les découper. D après lui c'est possible et il restera entre 3 et 4 cm de morceaux debordants.
    Ceci étant dit, si nous arrivons à découper les morceaux nous resterons sur des gîtes en c24 avec les sections que tu preconises.
    Pour le post précédant ce n est pas la hauteur le problème mais l épaisseur. Les pannes existantes font 75mm et pour la portée de 5m05 il y a des gîtes de 40mm soit 35 mm de delta. Comment faire un assemblage dans le cas de la non decoupe des morceaux debordants entre 2 pièces d épaisseurs différentes?
    Ps: tu utilises quoi comme logiciel pour tes schéma ?
    Joyeux noël
    Pascal
     
    pascal 1974 , 24 Décembre 2017
    #16
  17. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Re,

    Si il n'y a pas de découpe de dépassant, il faut obligatoirement que le renfort soit de la même épaisseur que la partie dépassante. Ce sera un peut plus coûteux mais cela simplifie les assemblages. D'autre part, la continuité des pièces peut avoir un effet positif sur la stabilité des éléments assemblés (Assemblage hyperstatique) Ce qui n'est pas négligeable pour la portée de 5.05 m.

    Pour mes croquis j'utilise Paint de MS. Il faut obligatoirement avoir à l'esprit les proportions de ce qu'il y a, a dessiner mais pour cela j'ai déjà une certaine pratique. :=)
     
    fradeco , 24 Décembre 2017
    #17
  18. pascal 1974
    (13) Bouches-du-Rhône
    Merci Fradeco,
    Du coup si je ne découpe pas les morceaux, peux tu contrôler stp combien de gîte il faut par panne et par portée ? Car ceci remet en cause toutes les hypothèses que nous avons posées.
    En classe c18 et c24 .
    J'espère que père noël ne t oubliera pas avec tous les gens que tu aides!!!!!
    Pascal
     
    pascal 1974 , 24 Décembre 2017
    #18
  19. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Oui et en plus il y a Bz.be :|
    Mais pour ce soir c'est out.
    On fête Noël et je ne sais pas ce que le père Noël a dans sa hotte mais je vois qu'elle est bien chargée :=)

    Bonne fête de Noël et à +
     
    fradeco , 24 Décembre 2017
    #19
  20. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Bonjour Pascal,

    Voici sous forme de schéma le principe de renforcement des pannes sans découpe des dépassants. Dans cette hypothèse la classe de bois C 18 serait selon moi la plus adéquate
     - Renfort localisation.jpg
    Ceci dit rien n'interdit d'opter pour une classe C 24 et mettre en oeuvre comme figurer pour la classe C 18. Comme le dit l'adage '' qui peut le plus peut le moins''. ;-)
     
    Dernière édition: 25 Décembre 2017
    fradeco , 25 Décembre 2017
    #20
Chargement...
Autres sujets similaires Forum Date

calculer la charge d'un solivage

Toiture, Charpente 19 Septembre 2017

Aide calcul poutre porteuse

Toiture, Charpente 21 Octobre 2016

calculs de section pour plancher combles

Toiture, Charpente 19 Octobre 2016

calcul de section panne

Toiture, Charpente 27 Mai 2016

Calcul de charge table de billard sur plancher bois

Toiture, Charpente 1 Mai 2016