Calcul de resistance (Terrasse sur élevée)

  1. bobmax52
    (52) Haute-Marne
    Bonsoir Roon

    Voici qui un croquis qui montre comment moiser ou solidariser les solives entre
    elle sur l'IPE
    [​IMG]
     
    bobmax52 , 19 Janvier 2014
    #21
  2. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Bonsoir Bobmax,

    C'est bien de donner l'idée d'un assemble en continu sur la base d'un trait de Jupiter.
    Mais dans ce cas, il faut que les pièces se prolongent au delà des ailes de la poutrelle.
    Comme figuré sur le croquis ci-après.
    [​IMG]
    L'aile de la poutrelle ne faisant que 73 mm, ce n'est pas assez pour porter les solives sur la moitié de cette largeur.
    Un autre solution serait de simplement appuyer les solives sur la poutrelle en les posant les unes à côté des autres.

    Cord.
     
    Dernière édition par un modérateur: 20 Janvier 2014
    fradeco , 19 Janvier 2014
    #22
  3. bobmax52
    (52) Haute-Marne
    Bonsoir Fradeco

    Effectivement ton croquis avec assemblage est parfait, mieux que le mien
    je reconnais !

    Maintenant les découpes seront un peu plus techniques à réalisées dans les
    solives.

    Question : tu utilises quel outils pour faire ton petit croquis ?

    Slts
     
    bobmax52 , 19 Janvier 2014
    #23
  4. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Tout simplement Paint de Microsoft.
    Ceci dit je pratique ce genre de logiciel quand je suis sur mon portable depuis un certains temps maintenant. Pour réussir les croquis, il faut bien avoir les proportions dans l'oeuil.

    Je suis aussi un peu Architecte, et alors je pratique Auto Cad sur mon poste fixe.
    Mais pour Bz. avec Paint c'est plus parlant. ;-)
     
    fradeco , 19 Janvier 2014
    #24
  5. bobmax52
    (52) Haute-Marne
    Ceux ci explique cela !!

    Bonne journée
     
    bobmax52 , 20 Janvier 2014
    #25
  6. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    Bonjour
    Étrange...je n'ai pas été averti par mail de vos messages, mais seulement pour le dernier...(???)

    S'il faut augmenter la taille des solives, pourquoi pas. mais si c'est le cas, je le ferai sur les 2 parties.

    Je vais rectifier mon dessin en fonction de vos remarques et je reviens vers vous.

    Mes solives sont placées cote à cote sur mes dessins.
    1/ parce que je ne pense pas trouver de solives de 5m.05
    2/ pour pouvoir les tenir entre-elles.
    3/ pour faciliter leur attache
    4/ pour réduire les conséquences du travail du bois sous la chaleur et l'humidité.
    5/ ... par Toutatis! je ne sais pas faire de coupe à la Jupiter.
    :-)

    A+
    R'
     
    roon , 20 Janvier 2014
    #26
  7. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Bonjour roon,

    Voici une idée, sans prétention et à titre indicatif, la base de stabilité de votre terrasse sur élevée.
    Je me suis permis ces détails pour que vous puissiez régler vos niveaux par rapport aux sablières qui sont indispensables pour l'ancrage de votre terrasse et dont je n'ait vu aucune mention quelque part.
    [​IMG]

    Bonne réflexion. ;-)
     
    fradeco , 20 Janvier 2014
    #27
  8. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    Bonjour Fradeco

    Merci pour ces précisions.
    La sablière, un élément que je ne connaissais pas...

    Une "sablière"...c'est à dire, une poutre de bois qui serait posée le long de l'IPE...ou de la poutre béton, si je choisi cette possibilité.
    Je ne vois pas son utilité, ni ce qu'elle apporterait de plus à la construction.
    " stabilité " ? ...oui, je veux bien, mais comment? pourquoi ?
    Pourquoi ce serait plus stable que les solives posées directement sur l'IPE ou sur le BA ?
    Je ne vois pas non plus ce qui pourrait se passer sur la terrasse si je ne mets pas cette sablière.
    Les solives sont tenues de part et d'autre de leurs extrémités, par des équerres soudées sur l'IPE (ou cimentées dans le cas de la poutre en BA).

    A+
    R'
     
    roon , 20 Janvier 2014
    #28
  9. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Bonsoir roon,

    Le rôle principale d'une sablière est de répartir les charges d'une toiture sur la maçonnerie qui la supporte. Cette sablière ancre la toiture au mur. Dans le cas présent; sur les poutrelles elle n'a aucun effet de répartition, mais elle ancre les solives aux poutrelles.
    Si vous avez prévu d'ancrer les solives par des équerres soudées sur les poutrelles c'est très bien, et dans ce cas ces sablières n'ont plus d'utilité.

    En revanche cette sablière me paraît nécessaire sur la dalle de béton, et sur la poutre si vous optez pour cette éventualité. Cette sablière doit être sérieusement ancrée par des chevilles chimiques dans le béton. Ancrer les solives comme cela simplement dans le béton à l'extérieur n'est pas une bonne idée. Les différences de dilatations entre le bois et le béton auront vite fait de les désolidariser l'un de l'autre.

    Pour revenir au complexe de la terrasse, ne perdez pas de vue que l'ensemble doit autant pouvoir résister aux charges verticales, qu'à l'arrachement résultant des contraintes de dépressions.

    En ce qui concerne l'alternative de remplacer l'IPE 120 par une poutre en béton armé,
    il faudra mettre en oeuvre une poutre d'une section de 20 x 35 cm avec 3.14 cm² d'armatures inférieures et des étriers diam. 8 mm tous les 10 cm sur une long. d'un mètre prés des appuis et entre ces zones des étriers de même diam. espacés de 20 cm.

    Cette poutre dont le poids sera de +/- 700 kg devra être supportée pas des colonnes.

    Attention, des ouvrages en béton armé, cela ne s'improvise pas.
    Le dosage du ciment et sa qualité, le sable de rivière, les granulats et leur calibre, la quantité d'eau et les sections d'acier, tout cela ce calcul. Autant le savoir.

    Tout ce qui précède s'entend pour info et à titre indicatif.

    Bonne réflexion ;-)
     
    Dernière édition par un modérateur: 20 Janvier 2014
    fradeco , 20 Janvier 2014
    #29
  10. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    Concernant la poutre en BA, on n'est parfaitement d'accord. Dosage ciment et, je dirais même plus, QUALITE du ciment.
    Je ne sais si c'est ici que j'en ai parlé, mais il m'est arrivé de tomber sur des sacs de ciments probablement "contrefaits". Le mélange sable ciment que je fais habituellement ne collait ni à la truelle ni au mur !!!
    On m'a changé les sacs et tout est redevenu normal.
    ça craint !
    C'est pour toutes ces raisons que j'ai envisagé les IPE.

    Côté sablière sur le béton, là aussi, no problème car, pour simplifier le dessin je n'ai pas mis les escaliers (2 marches) qui descendent et prennent appuie sur le béton.
    Soit ces escaliers sont tout en bois, soit je remets une structure en IPE.

    Les 2 soucis que j'ai sur cette construction ce sont
    1/ la taille de la section de l'IPE et des solives. Quitte à les surdimensionner un peu pour être sûr de pas passer au travers.
    2/ la dilatation et la contraction des solives et des IPE.
    ça, oui, je reconnais que je ne sais pas comment le résoudre. Laisser "libres" au moins 1 extrêmité des solives et des IPE...ça craint pour la solidité de la terrasse. Et, d'un autre côté, tout maintenir de force, ça peut transformer la terrasse en parcours du combattant à cause des déformations.
    Empêcher l'eau de pluie arriver sur les solives, c'est pas évident. il y aura toujours de l'humidité ou de la chaleur ou du froid...
    De plus, la dilatation du bois et du fer ne sont pas de la même valeur...

    Mais, peut-être aussi que je me fais trop de soucis pour rien avec cette dilatation...

    A+
    R'
     
    Dernière édition par un modérateur: 20 Janvier 2014
    roon , 20 Janvier 2014
    #30
  11. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    roon,

    Je n'ai pas sorti la confirmation de la section des solives et des IPE de mon chapeau. 8-)
    Cela à fait l'objet d'un calcul de stabilité selon l'Euro code 5.
    Sur la base duquel la section de 50 x 150 mm pour une portée de 3.00 m espacées de 42 cm est confirmée par ce qui suit :
    L'état limite ultime de flexion serait de 12,8 N/mm². Pour la section de 50x150 mm elle est de 8,14 N/mm² < à 12.8 donc OK.
    En état limite de service dans le cas le plus défavorable, la flèche maxi. admissible est de 3.000/400 = 7.5 mm
    La flèche instantanée Winst. = 4.9 mm
    La flèche différée Wcreep = 1.2 mm
    Conclusion: Winst. 4.9 + Wcreep 1.2 = 6.1 mm < à 7.5 mm donc OK.

    Pour les poutrelles métalliques:
    Compte tenu d'une charge uniformément répartie de 235 kg/m²,
    Les charges encaissées par la poutrelle n°1 serait de 8.25 m² * 235 = 1.939 kg.
    La charge encaissée par la poutrelle n°2 est de 4.50 m² * 235 = 1.060 kg.
    Vous pouvez trouver sur le net, les tableaux de fournisseurs de profils métalliques qui vous donnent les types de poutrelles à mettre en oeuvre sur deux appuis libres en mesure de reprendre les charges dont question ci-avant pour les portées données.

    Vous souhaitez sur-dimensionner, cela reste votre choix. :-s

    Question de différence de dilatation, vous commencez peut-être à comprendre l'utilité des sablières même sur les poutrelles:-'

    Maintenant concernant le choix des bois, il faut être attentif à la qualité et au traitement des ceux-ci pour leur durée dans le temps.
    Il es est de même pour les poutrelles qui devraient au minimum être galvanisées.

    Cord. Slts.
     
    fradeco , 20 Janvier 2014
    #31
  12. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    Bonjour

    Je suis reconnaissant pour votre développement du calcul.
    C'est très précieux pour ma compréhension et, en plus, j'aime bien visualiser par le calcul les lois qui interviennent dans un système quelconque.

    Le sur-dimensionnement remet en cause le calcul à cause du poids augmenté...ce n'est donc pas forcément une bonne idée.

    j'ai parlé de la dilatation parce que la la main courante d'une barrière que j'ai faite avec du bois "Castorama" (encore lui - sacs de ciment), faite pourtant avec du bois "exprès-pour", a rétracté de 10cm sur une longueur de 2m et aujourd'hui à augmenté de 15cm sous la pluie diluvienne qui lui est tombée dessus.

    ces différences de longueurs, rapportées à la terrasse sont particulièrement inquiétantes.
    Ce qui est inquiétant, c'est aussi le manque de confiance que l'on peut faire aux fournisseurs. Ils ne savent pas ce qu'ils vendent et sont incapables de savoir s'ils ont étaient également trompés eux-mêmes par leurs propres fournisseurs sur la qualité de leurs marchandises.
    Ce qui m’amène à dire que, en plus des calculs scientifiques, un cierge au 4 coins de la terrasse s'impose, avec une bonne prière au début et à la fin des travaux.

    A+
    R'
     
    roon , 21 Janvier 2014
    #32
  13. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Bonjour roon,

    Je comprend vos appréhensions à la suite de mauvaises expériences.
    N'avez-vous pas dans votre région des négociants, grossistes, scierie, dont le bois est leur spécialité. Dans votre cas, vous ne pouvez pas mettre n'importe quel bois en oeuvre.
    Il faut un bois traité à coeur contre l'humidité, et dont la résistance élastique est E=15.000 daN/mm².
    Pour le surplus, savez vous qu'il est possible de faire votre terrasse sur élevée complètement en bois. Ci-après une alternative :
    [​IMG]

    Bonne réflexion ;-)
     
    fradeco , 21 Janvier 2014
    #33
  14. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    Bonjour

    C'est exactement ce que mon voisin à fait, tout en bois.
    Mais sa poutre est lamellé-collé. ça doit pas être le même prix. :-)

    Après tout, pourquoi pas tout en bois.
    Le but étant que ça ne s'écroule pas...ce serait ballot. :-)

    Pour le parquet, là, je sais pas si dans ces épaisseurs on trouve du composite, et à quel prix.
    Au cas où je trouve du moins épais, il faudra probablement revoir la taille des solives?

    A+
    R'
     
    roon , 21 Janvier 2014
    #34
  15. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Je pense que le composite fait 22 mm d'épais. min.

    Voici ci-après une petite réalisation que j'ai fait pour ma fille. Tout en métal galvanisé recouvert de bois exotique IPE.
    [​IMG]

    [​IMG]

    [​IMG]

    Cela date de 2008 et c'est toujours en place ;-)

    Pour le lamellé collé, tout dépend de la portée de la poutre.

    Dans votre cas, avec une porté de 3.00 m, c'est rien du tout.
     
    Dernière édition par un modérateur: 21 Janvier 2014
    fradeco , 21 Janvier 2014
    #35
  16. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    Belle réalisation.
    Quelle différence entre métal galva et métal normal+peinture anti-rouille ?
    L'un et l'autre n'ont-il pas la même efficacité ?

    Je remarque des "boulons" tenant la poutrelle contre le mur.
    Pouvez-vous nous détailler cette technique, svp ?
    peut-elle être appliquée à une poutre de bois ?

    A+
    R'
     
    roon , 21 Janvier 2014
    #36
  17. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique

    Non. L'acier galvanisé ne nécessite pas d'entretient, (en principe) tandis que le métal peint doit recevoir des couches d'anti-rouille à intervalles réguliers

    Oui, vous pouvez ancrer une muralière sur le mur. Ci-après un croquis qui illustre ce propos.
    [​IMG]
     
    fradeco , 21 Janvier 2014
    #37
  18. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    On voit, sur le croquis :
    - boulon avec ancrage chimique.
    ce sont des chevilles spéciales? avec un produits qui se mélange en vissant ?
    on m'a parlé de ce genre de cheville, mais sans me dire comment elles s'appellent, ni la marque...rien...Si vous avez des précisions sur cet "ancrage chimique", je suis preneur.

    On voit aussi, sur ce croquis, un trou situé à 2/3 1/3. C'est pour y passer, là aussi, un autre boulon à ancrage chimique ?

    Je viens de réaliser que votre dessin du message #33, ne correspond pas aux autres croquis.
    Dans les autres croquis, les solives sont parallèles au mur alors que dans le #33, elles sont perpendiculaires.
    Or il faut tenir compte du fait que la poutre IPE 2 est de 4m30. Cette poutre est indispensable. Un coin de la terrasse s'appuie dessus à 1m du pilier
    voir #19
    Les calculs du dessin #33 ne sont peut-être plus utilisables.

    A+
    R'
     
    roon , 21 Janvier 2014
    #38
  19. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Bonjour roon,

    Sur le croquis sous #33, les solives sont effectivement perpendiculaires au mur.

    Le calcul des charges et des sections des poutres et solives est établit pour cette configuration.

    Seul la section de la poutre n°2 qui doit reprendre la charge de la poutre parallèle à 3.00 du mur doit être revue.
    Dans le cas de cette configuration, cette poutre de 4.30 m de portée devrait être une IPE 140.

    Pour le croquis de la fixation de la muralière sous #37, je vais refaire un croquis avec une explication pour sa mise en oeuvre.

    Pour les ancrages de la muralière, il s'agit bien d'ancrages chimiques.
    Vous pouvez trouver ce genre d'ancrage, dans toutes les grandes surfaces de bricolages. Perso je connais l'ancrage chimique de la marque d'outillage bien connu H..TI. Mais il doit y en avoir d'autres. ;-)

    A+
     
    fradeco , 22 Janvier 2014
    #39
  20. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Re,

    Voici en complément au #39.
    Pour la mise en place de la muralière,
    1. Etablir le niveau inférieur de la muralière compte tenu du niveau et de la section des solives.
    2. Tracer le niveau obtenu sur le mur.
    3. Aux extrémités de la (des) muralière, vous placez un corbeau métallique, fixé dans le mur par des chevilles à bagues. Une fois mis en place :
    4. Vous posez la muralière parfaitement de niveau sur les corbeaux.
    5. Vous fixez provisoirement la muralière sur les corbeaux par vissage. Si nécessaire, vous positionnez une petite équerre de retenue (basculement) sur le chant supérieur de la muralière que vous fixez dans le mur.
    6. Vous faites votre répartition des solives sur la muralière.
    7. Vous implantez les axes de percements entre les solives pour la fixation de la muralière sur le mur.
    8. Vous percez la muralière et vous marquez les trous à forer dans le mur.
    9. Vous démontez et enlever la muralière.
    10. Vous forez les trous dans le mur pour la mise en place des ancrages chimiques pour la fixation de la muralière.
    11. Vous mettez les ancrages en place, le plus précisément possible.
    12. Attendre la fin de la polymérisation de l'ancrage chimique (+/- 20 à 30 min. par + 15°C)
    13. Pendant le temps de la polymérisation ou avant, vous aurez enduit la face de la muralière qui sera en contact avec le mur, d'un produit bitumineux.
    14. Vous pouvez enfiler la muralière sur les tiges dépassantes.
    15. Vous pouvez fixer les muralière sur les tiges + rondelles de répartition et serrage des écrous.
    16. Une fois mise en place, vous appliquez un joint souple entre le mur et le dessus de la muralière, pour éviter les salissures de traînées d'eaux de pluies sur le dessous du mur.
    17. Votre muralière est en place.
    18. Vous pouvez vous attaquer au reste.
    Ci-dessous le croquis:
    [​IMG]

    Bonnes réflexions ;-)
     
    Dernière édition par un modérateur: 22 Janvier 2014
    fradeco , 22 Janvier 2014
    #40
Chargement...
Autres sujets similaires Forum Date

Calcul de resistance plancher bois

Construction neuve 11 Septembre 2014

calcul resistance

Construction neuve 21 Février 2011

Calcul de ma dalle en beton

Construction neuve 30 Janvier 2016

Tutoriel pour calculer des ponts thermiques avec Therm 7.3

Construction neuve 4 Février 2015

Calcul escalier 1/4 tournant limon central.

Construction neuve 3 Février 2015