Calcul de resistance (Terrasse sur élevée)

  1. pipabo
    pipabo --
    Belgique
    roon,

    Tu voudrais passer de 31,40 d'écart à 51 ?

    C'est à dire, que sur cette portion de triangle, les résistances à la flexion de tes lame de sapin, seront différentes.

    Si même c'est un triangle se rapportant, peut-être à moins de charge, il ne faudrait pas peindre ce triangle en rouge pour signaler qu'il est plus faible.

    Une charge ponctuelle importante pourrait bien se localiser dans cette zone.

    <<Pour faire joli du côté de la flèche>>, tu place un boudin goutte d'eau légèrement en retrait de la rive, cela t'évitera aussi, les coulées noirâtres de pluie.

    En résumé, garde ton entraxe de départ, prolonge tes solives sur la totalité de surface de la poutre oblique et, quitte à scier en sifflet, faits le entre chacune de tes 3 solives.

    Si c'est proprement fait, tu n'auras que 6 traits verticaux que personne ne viendra contredire.

    Question subsidiaire: as tu fait un test de flexion sur une lame ?

    à savoir des entraxes de plus en plus grands pour contrôler la flèche admissible que pourrait prendre une lame de 145 x 27. posée librement sur deux appuis.

    A+

    ppb.
     
    Dernière édition par un modérateur: 8 Juillet 2014
    pipabo , 8 Juillet 2014
    #221
  2. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    Salut PPb

    Je te remercie de t'inquièter pour moi et mon travail.
    Mais, no souci.
    Tu le dis toi-même: il y a plusieurs façon de construire une terrasse...ou de construire n'importe quoi d'ailleurs.
    La mienne est simple: tout prévoir d'avance est impossible, donc, je boucle les 90% du projet en évaluant qu'il n'y ai aucune impossibilité pour les 10% qui reste.
    Je ne sais pas si le métier existe toujours (à cause de la CAO et des robots d’exécution) mais dans le temps il y avait des ajusteurs.
    Pourquoi? parce que même les plans les plus aboutis ne permettaient pas les montages au quart de poil...du coup, les "ajusteurs", ajustaient et même parfois, ré-ajustaient le plan.
    Et puis, c'est pas la première fois sur un chantier quelconque, ni la dernière que, en pleine construction, on doit revoir les plans...
    Alors à quoi ça sert de boucler à 100% les plans de base?

    Par exemple, pour le garde du corps, il fait partie des 10% que j'ai cité plus haut : je n'ai rien prévu depuis le début mais je sais qu'il n'y aura aucune incompatibilité avec ce que j'aurai construit.
    ça me laisse le temps de réfléchir à sa forme et son look, pendant que j'avance sur l'essentiel du travail.

    Pour les lames, là aussi, leur alignement est correct. Il n'y a pas de souci.
    ça fait parti du travail d'avoir, d'avance, en tête, la méthode d'exécution. ça, ça ne peut pas être dessiné sur un plan, et pourtant, c'est essentiel si on ne veut pas avoir de mauvaise surprise.
    Mes méthodes d'alignement ne sont pas dans la boîte à outil des Pro, mais elles sont efficaces.
    Mes niveaux sont respectés au mm près. Tout simplement parce que je n'ai pas utilisé un niveau à bulle, ni un niveau à laser, mais un niveau avec un tuyau d'eau. y'a pas plus sûr que ça...même à 200m la précision est de 0,0001mm

    Malgrè tout, l'ajustage est nécessaire à cause des poutres qui sont livrées avec des dimensions différentes, cintrées, etc... mais au final, la terrasse est conforme au plan : horizontale dans un sens et penchée de 2cm sur 4m5 et les lames toujours d’équerre par rapport aux solives.

    C'est long parce que, comme je l'ai déjà dit, je n'ai pas une santé extraordinaire et que je mets 3 fois plus de temps que lorsque tout allait bien.
    Je suis obligé de faire avec. C'est décourageant, mais c'est comme ça.

    Encore merci à vous de suivre mon chantier. Vos commentaires me sont particulièrement utiles. J'en suis bien conscient.

    A+
    R'
     
    Dernière édition par un modérateur: 8 Juillet 2014
    roon , 8 Juillet 2014
    #222
  3. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Bonjour Roon,

    Je ne sais où en sont vos travaux, mais il me semble que vous cherchez les difficultés certainement en ce qui concerne les rives de votre terrasse. D'une manière constructive et esthétique dont le but serait de créer des casses goûtes et de cacher des défauts du bois, voici ci-après quelques croquis de principes sans prétention qui pourraient vous aider dans votre entreprise.
    Je joins également quelques idées pour fixation de garde- corps car perso je ne vois pas votre problème.
    [​IMG]

    [​IMG]



    [​IMG]

    Bonnes réflexions ;-)
     
    fradeco , 8 Juillet 2014
    #223
  4. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    Merci d'avoir pris le temps de faire ces plans.

    Je ne suis pas tout à fait d'accord sur cette solution, pourtant parfaitement valable mais dans un autre cas.
    Je me suis permis d'écrire par dessus le dessin pour situer ma réflexion sur cet agencement.
    Si "R" est la "rive", alors les lames (en vert) s'appuient dessus en leur extrémité.
    Pour moi il faut donc que le support sur lequel elles s'appuient soit:
    - une solive et que la solive repose sur une poutre.
    ce n'est pas le cas sur ce dessin (voir les cercles rouges)
    Sur ce dessin, les forces à l’extrémité des lames passent par la rive qui ne repose pas sur la poutre, mais est seulement tenue par des vis ou tire-fond.
    [​IMG]

    Si je ne me trompe pas, c'est moins solide que mon montage
    la solive fait office de rive. elle reçoit les extrémités des lames et repose sur la poutre.
    Sur les images dessous, les encoches sont faites avec une bête scie à main.
    Des serre-joint avec atèles, permettent de transporter la solive affaiblie par les encoches, sans souci de cassure.

    A+
    R'
    [​IMG]
     
    Dernière édition par un modérateur: 8 Juillet 2014
    roon , 8 Juillet 2014
    #224
  5. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Pas de souci, le dernier mot vous appartient.

    Ceci étant, une petite équerre métallique entre les solives, aurait aisément supporté les charges du plancher en extrémité de lame.
    La charge maxi. sur les lames, étant au milieu de l'espacement.
    Comme les lames sont vissées sur les solives on peut considéré que celles-ci bénéficient d'un ''encastrement'' dont on ne tient pas compte dans les calculs pour déterminer leur épaisseur, mais qui est réel.
    [​IMG]
    Comme figuré sur ce croquis, il ne faut pas sous estimé l'utilité esthétique de la planche de rive.
     
    fradeco , 8 Juillet 2014
    #225
  6. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    Ces équerres sont une solution,...
    Mais bon, pour moi, mais je peux me tromper, rien ne vaut la solidité de la solive directement posée sur la poutre. la visserie n'étant là que pour maintenir la solive à sa place mais pas pour reprendre la charge.
    De plus, mettre une vis dans l’équerre, à l'horizontale, avec la solive "jaune" qui empêche la chignole d'être dans l'axe...boudiou, ça tient du contorsionisme...
    non, j'rigole...mais c'est pas facile quand même.

    De toute façon, équerre ou pas il faudra, même dans mon montage, pouvoir mettre des ferrures, histoire de pas se prendre une solive ou deux sur la tête...
    ;-)


    heu...en ce qui concerne " le dernier mot"...ça ne m'appartient pas forcément... Je laisse ça à ma femme...
    c'est sa spécialité, vu que le "Bureau d'Etude", c'est elle.
    :-)

    A+
    R'
     
    roon , 8 Juillet 2014
    #226
  7. pipabo
    pipabo --
    Belgique
    Roon, bonjour,

    Tu approche de la perfection et voila un bon exercice pour le trait de Jupiter qui te faisait un peu défaut.

    Tu as parfaitement raison avec le support des bouts de lames, post 224 et 226, mais en finalité, tu fait exactement ce que je te propose depuis le début.

    Je n'ais pas mon imprimante dans mes valises, mais quant tu aura assemblé le tout, fait nous une photo, ce sera du pareil au même.

    Un conseil, pour ton transport de solive, écarte un peu plus les serre-joint.

    Les rives sont en général en SRN de 14.5 à 19 de large sur 2 cm d'épaisseur. rabotées 4 faces. Bonjour pour placer deux vis à bois à 1 centimètre du bout de lame.

    A+
    ppb
     
    Dernière édition par un modérateur: 9 Juillet 2014
    pipabo , 9 Juillet 2014
    #227
  8. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    ...normal... les Grands esprits se rencontrent.:-D

    D'ailleurs,c'est pareil avec Fradeco
    Quand dans sa réponse au #223, il m'a parlé de "casses goûtes" ça m'a tout de suite donné faim et je suis parti manger un casse-croûte...avec des (s)olives dedans évidemment.

    Les photos c'est peut-être dans pas longtemps. J'espère parce que ça traîne en longueur à cause d'une fatigue qui s'accumule...
    Piiinaise, c'est dur d'être 3 fois trop jeune.

    A+
    R'
     
    roon , 9 Juillet 2014
    #228
  9. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    Allez hop!
    Un coup de courage et voilà:
    J'ai positionné les solives à leurs emplacements définitifs.
    Je n'ai pas fini de les visser ni d'y mettre les chaînage, juste pour 2 d'entre-elles.
    Je compte fabriquer des ferrures pour consolider leurs positionnements.
    on voit que les solives ne sont pas de la même épaisseur partout, d'où, un effet bœuf dans l'encoche.
    Mais l'essentiel est là : 1/ ça repose correctement sur la poutre et 2/ solives et poutres sont bord à bord - pas besoin de rive (image du bas)

    sur ce je vais me coucher. demain, médecin...
    Si c'est pas malheureux! en pleine force de l'âge! même le marteau me paraît une enclume.

    a+
    R'
    [​IMG]
     
    roon , 9 Juillet 2014
    #229
  10. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    roon,

    Dans l'absolu votre solive S affaiblie sur votre croquis #219 reporte les charges des lames sur votre poutre P. La résultante des charges à cet endroit est de moitié de la charge d'exploitation et tend vers zéro. C'est pourquoi j'indique sur mon croquis une simple planche de rive fixée par des équerres. Mais bon je respecte votre choix. Ceci étant, dans le même esprit ce qui aurait également été possible de faire, c'est ce qui suit sans découpe tout en posant la solive sur la poutre:
    [​IMG]

    Bonne continuation pour la suite de votre entreprise.
     
    fradeco , 9 Juillet 2014
    #230
  11. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    Effectivement, c'est aussi une solution.
    Si je lis bien ce plan, je vois qu'une moitié de solive est en dehors de la poutre.
    Malgré tout, c'est sûr cette solution n'est pas mauvaise.

    Dans ma solution, c'est vrai que la solive avec ses 2 encoches, ne peut plus reprendre les charges comme les solives parallèles. mais c'est la poutre sous elle qui est sensée soutenir les 150kg/m² de norme.
    Cette solive ne soutient que les extrémités des lames. elle est assez large pour recevoir les vis. ce qui n'aurait pas était le cas avec une Rive (2cm d’épaisseur)

    Au début je ne voyais pas la nécessité de cette poutre. la solive en biais, n'était qu'une solive de plus, mais non parallèle. Et puis, au feeling, y'avait kekchose qui n'allait pas. Donc, j'ai opté pour la poutre, la solive n'étant là que pour les extrémités des lames.
    Fradeco, votre réponse à mon message, au sujet de cette poutre, au début du projet, m'a convaincu de mettre cette poutre.( #63 et #64)
    Elle y est ....et heureusement qu'elle y est!

    a+
    R'
     
    roon , 9 Juillet 2014
    #231
  12. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    Cela pouvait être un débord de 15 mm, dont l'ombre portée camoufle le joint.

    Ceci dit, je me base toujours sur le climat ''du plat pays qui est le miens'' et où la pluie est plus souvent au rendez-vous que le soleil. :(
     
    fradeco , 9 Juillet 2014
    #232
  13. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    d'où le "casses goûtes " dont vous parlez ?


    J'ai eu un peu peur en lisant votre message #230:
    " La résultante des charges à cet endroit est de moitié de la charge d'exploitation et tend vers zéro. "
    Cela veut dire qu'on va passer au-travers de la terrasse vers cet endroit ?

    j'avoue que je ne comprends pas...

    a+
    R'
     
    roon , 9 Juillet 2014
    #233
  14. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    roon, vous oubliez tout ce qui est dit sous # 230 concernant les charges.

    Sorry mais je n'ai pas le don de pédagogie et pas l'envie de démontrer la théorie des paraboles de charges sur plusieurs appuis.

    Restons cool, la charge d'exploitation de votre plancher est toujours bien de 150 kg/m².
     
    fradeco , 9 Juillet 2014
    #234
  15. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    Bon, là, ça devient trop technique. Je n'ai pas les connaissances d'un architecte pour bien comprendre la répartition des forces sur ce plancher.
    Tout ce que j'ai besoin c'est de savoir que mes invités ne passeront pas au travers quand ils s'approcheront du bord la terrasse et spécialement vers cette solive.
    ça serait ballot!
    500Kg d'invités et 1tonne5 de bière et de sangria, ça devrait le faire, non ?
    ou alors, faut pas mettre la bière et la sangria trop près de cette solive avec encoches ???

    a+
    R'

    A+
     
    roon , 9 Juillet 2014
    #235
  16. fradeco
    fradeco
    Supporter
    Belgique
    roon,

    Votre terrasse comme telle (+/- 15.90 m²) est en mesure de reprendre, au moins, une charge d'exploitation globale uniformément répartie de 2.385 kg. (hors charges permanentes donc)

    Il n'y a aucune crainte a avoir même si tous vos invités venaient le long du garde corps pour admirer votre jardin vu de haut. :-'
     
    fradeco , 9 Juillet 2014
    #236
  17. pipabo
    pipabo --
    Belgique
    roon, bonjour,

    C'est simple comme tout.

    Pour faire simple sans trop de détails.

    Supposons 3 solives de même longueur, ayant un entraxe de 50 centimètres.
    Cela fait 100 centimètres entre la première et la dernière.
    On y place, perpendiculairement, une lame de 100 centimètres de façon a ce qu'elle pose sur les trois solives.

    Résultat: la solive centrale prend en charge 2 demi entraxes soit 50 centimètres,
    les deux extrêmes prennent en charge 1 demi entraxe, soit 25 centimètres.

    Encastrements et autres porte à faux sont des données beaucoup plus complexes et ce n'est pas sur 6 lignes de texte qu'il est possible d'expliquer cela.

    J'en reviens au post 214 .

    Bonne idée de fradeco et simple questionnement.

    Comment mouiller les lames de sapin?

    Si c'est dans un grand bac, combien d'heure de trempage ?

    Asperger recto verso avec un tuyau d'arrosage ?

    Une humidité relative de l'air de 100 % sature les fibres, mais comment contrôler le dimensionnement maximal perpendiculaire aux fibres du bois et être certain d'avoir un jour suffisant entre les lames après la pose ?

    N'oublie pas le casse gouttes ou le bourrelet ou bavette, il y à des longueur de 3 mètres, pas besoin de soudure, un recouvrement de +/- 5 centimètres est largement suffisant.

    A+
     
    pipabo , 10 Juillet 2014
    #237
  18. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    Merci de me rassurer, Fradeco.
    Et merci PPb pour ces explications claires j'crois bien avoir tout capté. Et, si j'ai bien tout bien comprendu, plus on va vers les extrémités et moins il y a de charges. Donc, au bout du bout y'a 0Kg.

    Pour le "mouillage" des lames, ici, je n'ai eu aucun problème:
    il y a eu 7 jours de déluge entrecoupés de soleil et de vent.
    résultat: les lames n'ont pas bougé
    - p'têt qu'elles ont pas osé... ne sachant que faire. Gonfler avec la pluie ou rétrécir avec le soleil et le vent.

    PPb, Tu m'avais demandé des photos, je les ai mise en #229.
    Je suis pas charpentier de métier...
    Je peux pas dire que je sois "terrassier" non plus. c'est ma première terrasse.

    A+
    R'
     
    roon , 10 Juillet 2014
    #238
  19. pipabo
    pipabo --
    Belgique
    il pleut, l'excursion est reportée.

    J'en profite pour une petite mise en garde.( post 236 )

    << Il n'y a aucune crainte a avoir même si tous vos invités venaient le long du garde-corps pour admirer votre jardin vu de haut >>:-)

    Il ne faudrait pas que tous les invités se penchent sur le garde-corps.:-[ :-(

    La norme NF EN et l'Eurocode stipulent: pour les habitations privées, une charge horizontale de 0,6 KN/ml. la main courante à 100 centimètres du plancher.
    Il y a bien une relation entre les platines et les poteaux. Il ne faut pas faire n'importe quoi. Il y a autant de calcul pour le dimensionnement des poteaux ( recherche du moment maximum + recherche du module d'inertie ) que pour les charges sur les solives. Il faut donc, le juste nécessaire. ni trop, ni trop peu.

    Bonne réflexion.:shy:

    Quant à la question <<mouiller >> elle était pour fradeco, en temps sec et sans pluie ?

    A+
    ppb
     
    Dernière édition par un modérateur: 10 Juillet 2014
    pipabo , 10 Juillet 2014
    #239
  20. roon
    (06) Alpes-Maritimes
    J'veux pas me mouiller avec les lames sèches, mais pour l'instant, sur place et in situ, elles n'ont pas bougé d'1mm.

    Pour le garde du corps, j'suis en pour-parler avec mon "bureau d'étude".
    je veux faire du solide, simple, efficace,...et le "bureau d’étude" veut faire du Design, léger, invisible,..mais costaud...
    y'aurait comme une incompatibilité sauf si on fait le garde du corps en Nanocarbone.
    Les négociations sont pas faciles.
    Alors pour le garde du corps, mon "bureau d'étude", je le travaille au corps

    A+
    R'
     
    roon , 10 Juillet 2014
    #240
Chargement...
Autres sujets similaires Forum Date

Calcul de resistance plancher bois

Construction neuve 11 Septembre 2014

calcul resistance

Construction neuve 21 Février 2011

Calcul de ma dalle en beton

Construction neuve 30 Janvier 2016

Tutoriel pour calculer des ponts thermiques avec Therm 7.3

Construction neuve 4 Février 2015

Calcul escalier 1/4 tournant limon central.

Construction neuve 3 Février 2015