A quel jeu joue VIESSMANN-FRANCE ?

  1. Chaumark
    (67) Bas-Rhin
    Après la résolution -boiteuse- des problèmes de micro-cycles sur la ma chaudière VIESSMANN 222-F, installée en septembre 2014, résolution grâce aux intervenants du site BRICOZONE Frediousse Kenny 82, Gchaud et j'en oublie, merci encore à eux, j'avais « oublié » ce site (cf « Fonctionnement Viessmann Vitodens 222F en micro-cycles » ma première intervention de décembre 2015). Je ne suis pas, en effet, un passionné du chauffage. Pour moi, une chaudière, cela doit fonctionner pour pouvoir l'oublier, comme une voiture fiable, comme une télé, comme un ordi – avec un minimum d'entretien, certes -mais là, je rêve...

    En Novembre 2018 – à peine 4 ans après son installation par l'entreprise OLIVIER-CHAUFFAGE de 67 – BARR- la chaudière vient se rappeler à mon bon souvenir, avec un bruit d'eau, un peu comme une machine à laver. J'appelle la maintenance, diagnostic : début de corrosion de la chaudière, eau boueuse noire-brune, très chargée en limaille de fer – test de l'aimant. Je me rappelle avoir interpellé l'installateur en septembre 2014 : « vous ne traitez pas l'eau du circuit chaudière ? » « C'est inutile » me répondit avec son assurance habituelle le professionnel . Le néophyte que je suis se tait et accepte.

    Heureusement que j'avais insisté pour que soit monté un échangeur à plaque isolant le circuit d'eau de la chaudière de celui du plancher chauffant – celui-ci était traité depuis des années par un inhibiteur de corrosion et vérifié par mes soins tous les ans.

    Résultat des courses : traitement du « petit circuit » de la chaudière par un désembouant (SENTINEL X800), installation d'un pot à boues magnétique, rinçage soigné, traitement par inhibiteur de corrosion « SENTINEL X100 ». Facture 831€, et j'ai pu bénéficier de gestes commerciaux de la part de l'entreprise de maintenance, plus de 20 ans de « fidélité »...

    J'ai également consulté un expert judiciaire et l'antenne strasbourgeoise du constructeur VIESSMANN : bien entendu le constructeur demande à ses installateurs de traiter l'eau – en Allemagne et en Suisse c'est obligatoire, en France on conseille fortement... La corrosion a commencé, elle peut être ralentie, mais pas stoppée entièrement d'après l'expert. Quelle sera la durée de vie de cette chaudière, dont le prix est loin d'être donné ?

    J'ai contacté par téléphone le 21 décembre 2018 l'installateur. Il a reconnu ne jamais traiter ces eaux au niveau de la chaudière. Mais comme en 2014, en 2015, en 2016 pour l'histoire des courts-cycles, il joue la montre et garde autant que possible le silence. Pas de réponse depuis le 21/12/2018 ! D'après mes renseignements, je suis loin d'être la seule victime de ses négligences.

    Membre de l'UFC – Que Choisir depuis des années, j'ai fait appel à cette association pour exercer un recours, amiable pour l'instant, auprès du professionnel responsable, d'après moi, de cette dégradation au bout de 4 ans seulement. Je n'ai pas de réponse pour l'instant, mais je suis déterminé...

    Ce n'est pas là seulement, le but de cette nouvelle incursion sur ce site de BricoZone. Du coup, je me suis re-plongé dans les questions « VIESSMANN ». Et là, je découvre sur le thème « Nombre de démarrages importants VIESSMANN VITONDENS 300 version 2 », page 3 , l'intervention le 15 mars 2017 de VIESSMANN FRANCE me concernant :

    « "Chaumark" dispose d'une chaudière Vitodens 222-F B2SA de 2014 avec la présence de deux plancher chauffant séparés hydrauliquement par des échangeurs à Plaques (très bonne initiative!) toutefois dans son cas il est nécessaires de vérifier le dimensionnement du ou des échangeurs, les débits d'irrigation du primaire et du secondaire au niveau des échangeur, ainsi que la présence de boues... ces paramètres conditionnent les cycles de fonctionnement. »

    Surprise. Ainsi en mars 2017, Viessmann France, qu'en son temps j'avais essayé de contacter -ils se trouvent pas loin en Moselle- et qui ne m'avait pas répondu, cite mon cas. Je suis mal placé au niveau technique pour juger de la pertinence de leurs remarques quant à mon installation.

    Pire : mon installateur ci-dessus cité, avait fait à plusieurs reprises, appel à des techniciens de leur antenne de Strasbourg (Ostwald à l'époque, Entzheim actuellement), ils sont même venus chez moi à plusieurs reprises -je n'aurai pas la cruauté de citer leurs noms-, et qui n'ont jamais rien résolu au niveau des courts-cycles- au contraire, ils m'ont provoqué des dysfonctionnements - j'avais eu la « faiblesse » de leur communiquer des codes pour leur permettre de consulter ma chaudière branchée sur Internet (Vitocom 100). Et là , si je comprends bien ils me demandent de « vérifier le dimensionnement du ou des échangeurs, les débits d'irrigation du primaire et du secondaire au niveau des échangeur, ainsi que la présence de boues » !

    Pourquoi ne l'ont-ils pas fait lors de leurs passages chez moi fin 2015 – début 2016 ? Pourquoi n'ont-ils pipé mot à l'époque ?

    Ces dimensionnements relèvent, à mon avis, du rôle de l'installateur. Donc c'est lui qu'ils accusent indirectement d'erreur ou de malfaçons ? Cet entrepreneur qui installe exclusivement ou presque du VIESSMANN, donc qui leur permet d'écouler leur marchandise, ont-ils voulu le ménager ? Ou le couvrir ?

    Ou bien, par ce questionnement, essaient-ils de couvrir leurs propres manquements au niveau de la conception de leurs chaudières et de l'implantation de cette fameuse sonde, qui serait à l'origine des courts-cycles ?

    Pourquoi n'ont-ils pas davantage joué la transparence avec des clients comme Frediousse, Gchaud ou moi-même ? Le fait qu'ils soient intervenus au niveau du site BricoZone signifierait-il que cela commençait à sentir le roussi quelque part? Je suis tombé à l'époque sur le site « Plus jamais Viessmann », sur des sites allemands (en qualité d'alsacien bilingue, je maîtrise cette langue). La Maison-mère a-t-elle demandé de calmer le jeu ?

    Je leur pose laquestion : à quel jeu jouez-vous, chers dirigeants de Viessmann ?

    Alors, grâce à ce magnifique site BricoZone – où il n'y a pas que des « bricoleurs » comme moi - je fais appel publiquement à eux : ils peuvent me répondre, et même prendre contact avec moi, je suis sûr qu'ils savent très bien qui je suis. A défaut, je me ferai un plaisir de leur communiquer mes coordonnées.

    P { margin-bottom: 0.21cm; }
     
    Chaumark , 24 Janvier 2019
    #1
  2. kenny82
    (82) Tarn-et-Garonne
    La presence de boue ferrique est tres etonnante, la vitodens 200 n en possede pas.
    Tu as de l acier dans ton install?



    Perso tu me connais je n ai que tres rarement utilisé de piege ou d inhibiteur.
    En effet on ne pose que du cuivre, bcp de plancher ( et ce depuis plus de 50ans)
    Les rares cas sont en cas de remplacement sur un reseau acier ou contenant bcp de fonte, sur les instalations plus complexes il y a souvent aussi une bouteille ( bien faite pour assurer le role de degazeur et pot a boue..)
    Le fait est que pour l instant nous n avons pas rencontré ce genre de problème meme si le controle des caractéristiques de l eau est notee dans la notice.

    Le corps de chauffe est un tube inox 316ti rectangle roulé enchâssé dans une cuve inox de la meme nuance
    Donc pour moi la corrosion au sens strict est inexistante sauf faute de fabrication.
     
    kenny82 , 24 Janvier 2019
    #2
  3. Chaumark
    (67) Bas-Rhin
    Merci Kenny82.
    Il ne pourrait y avoir de l'acier que dans la chaudière (ballon d'eau chaude) ou dans l'échangeur à plaques.
    As-tu aussi une opinion à propos de l'attitude de Viessmann quant aux courts-cycles?
    Joker?
     
    Chaumark , 24 Janvier 2019
    #3
  4. kenny82
    (82) Tarn-et-Garonne
    Ballon ecs est en acier émaillé mais si tu es avec la version echangeur alors pas de lien
    Seule la version serpentin ( je ne me rappelle pas la conception inox ou acier revetu ) pourrait faire appel a de l acier...

    Je regarderais ...

    Un echangeur est en général en inox...

    Quand a la reaction pour les courts cycle
    Je pense avoir assez évoqué mon etat d esprit : machine conçue pour des systemes de chauffage différents des notres, les pays n ayant pas la main mise sur les programmes qui pourraient ressoudre
    Neanmoins sur la derniere regul il y a des reglages d hysteresis il me semble donc ca avance, à rythme industriel....
    Quelqu un a agit ici au nom de Viessmann france, apres on ne peut dire si c est vrai ou faux.
    C est le soucis: c est un pseudo les modo ont peut être vérifié mais rien de sur....
    En tout cas, si c est une cellule « internet » elle est pas tres motivée ou n a pas de moyen pour mettre en relation avec des tech de chez eux pour couper court a des problemes.
     
    kenny82 , 24 Janvier 2019
    #4
  5. gchaud
    (92) Hauts-de-Seine
    Viessman comme toutes les sociétés sont aujourd'hui dans l'aspect commercial.
    Les chaudières qui durent 30 ans ou plus qu'on peut réparer avec un trombone c'est fini. Aujourd'hui on change des blocs, peu importe si la pièce qui est défectueuse ne coute que 10 centimes, on change, et vous en avez tout de suite pour 300 euros sans la main d’œuvre.

    Il ne faut pas hésiter, à demander une prise en charge pièce et main d’œuvre à 100% par Viessmann, d'autant que votre installateur a un joli camion avec de la pub Viessmann
    https://www.google.com/maps/uv?hl=f...hUKEwju36jG1IvgAhVizoUKHdeuAMsQoiowCnoECAYQBg


    Lorsqu'il ne s'agit pas d'une pièce d'usure, il faut systématiquement demander une prise en charge, aussi bien pour les chaudières, les voitures...
     
    gchaud , 26 Janvier 2019
    #5
  6. Chaumark
    (67) Bas-Rhin
    Merci pour l'info, les images et les conseils.
     
    Chaumark , 26 Janvier 2019
    #6
  7. Chaumark
    (67) Bas-Rhin
    Questions à kenny 82:
    - où peut se situer la malfaçon au niveau de la chaudière, entraînant ce genre de corrosion ?
    - tu écris: " machine conçue pour des systemes de chauffage différents des notres, les pays n ayant pas la main mise sur les programmes qui pourraient ressoudre
    Neanmoins sur la derniere regul il y a des reglages d hysteresis il me semble donc ca avance, à rythme industriel...." Peux-tu être plus précis? En quoi les systèmes de chauffage de certains pays sont-ils différents des nôtres? Qu'est que l'"hystéresis"?
    Question à GChaud:
    Tu écris "Il ne faut pas hésiter, à demander une prise en charge pièce et main d’œuvre à 100% par Viessmann, d'autant que votre installateur a un joli camion avec de la pub Viessmann" La prise en charge, faut-il la demander à Viessmann France ou à mon installateur qui s'est payé un joli camion bien décoré (je ne savais pas, à l'époque il circulait en camionnette...)?
    Merci d'avance.
     
    Chaumark , 28 Janvier 2019
    #7
  8. kenny82
    (82) Tarn-et-Garonne
    Les systemes de chauffage sont vu différemment sur les debits la facon d avoir un chauffage constant h24,etc
    Les facons de concevoir les redeau et les emetteur sont assez différents selon les pays
    Ceci peut expliquer certaines différences dans le comportement des chaudieres identiques
    Pour l hysteresis, c est la variation en plus ou en moins qui est prise en compte avant coupure ou activation

    Par exemple lors du demarrage en ecs la chaudiere accepte de depasser la consigne quelque secondes pour eviter coupure et redemarrage
    Mais moins en chauffage

    Deplus cela semble etre dependant d un % de consigne que d une valeur donc plus le depart est bas plus la marge diminue et le risque de on off augmente
     
    kenny82 , 28 Janvier 2019
    #8
  9. kenny82
    (82) Tarn-et-Garonne
    Pour la malfacon je ne sais que dire tu as de l'acier ou?
     
    kenny82 , 28 Janvier 2019
    #9
  10. Chaumark
    (67) Bas-Rhin
    Le ballon d'eau chaude? Il est en acier dit "inox", il pourrait quand même s'oxyder?
    Sinon, le corps de chauffe est en acier "inoxydable" lui aussi. Comme l'échangeur à plaque. A part ça, je ne vois pas trop.
    Pourtant il y avait énormément de limaille de fer -test de l'aimant dans l'eau. J'en ai gardé des échantillons.
     
    Chaumark , 28 Janvier 2019
    #10
  11. gchaud
    (92) Hauts-de-Seine
    Pour la prise en charge, c'est à votre installateur de faire la demande à Viessmann.

    Donc vous demandez à votre installateur qu'il demande une prise en charge à 100% par Viessmann.
     
    gchaud , 28 Janvier 2019
    #11
  12. kenny82
    (82) Tarn-et-Garonne
    Les ballons des 222-f ne sont pas en inox
    Les 222-w en general oui
    Le tout sauf exceptions
     
    kenny82 , 28 Janvier 2019
    #12
  13. Chaumark
    (67) Bas-Rhin
    Alors c'est donc le ballon qui est en train de rouiller.
    D'où la nécessité de traiter l'au par un inhibiteur de corrosion dès l'installation.
    Et l'installateur, malgré ma demande, ne l'a pas fait. Il semble, d'après ses explications au téléphone et mes informations, qu'il ne le fait pas, et que je suis loin d'être le seul à connaître ce genre de problème.
     
    Chaumark , 28 Janvier 2019
    #13
  14. gchaud
    (92) Hauts-de-Seine
    Il n'y a pas de raison que c'est le ballon qui rouille... car si c'était le cas vous auriez de "l'eau ferrugineuse" lorsque vous prendriez votre douche. En fait l'eau serait marron.
     
    gchaud , 28 Janvier 2019
    #14
  15. Chaumark
    (67) Bas-Rhin
    C'est l'eau du circuit primaire AVANT l'échangeur à plaque qui contenait de la limaille de fer (comme je l'ai écrit: boue noire-marron, vérifié au test de l'aimant - puis se fixant sur le désemboueur magnétique mis en place récemment).
    Cette eau chauffe bien le ballon avec un serpentin à l'intérieur de celui-ci, quand la vanne 3 voies de la chaudière la met en position "demande de chauffage ECS" et non "demande de chauffage vers échangeur à plaque". Je suis peut-être à côté de la plaque?
    En tout cas, la limaille de fer dans l'eau du circuit provient bien de quelque part, ce n'est pas de la génération spontanée! Ni une création imaginaire ou mystique !
     
    Chaumark , 28 Janvier 2019
    #15
  16. gchaud
    (92) Hauts-de-Seine
    Cette limaille vient très probablement des radiateurs.
     
    gchaud , 29 Janvier 2019
    #16
  17. Chaumark
    (67) Bas-Rhin
    Merci pour ta réponse, Gchaud.
    Je répète ce que j'ai écrit plus haut, cette hypothèse est impossible:
    - je n'ai pas de radiateurs, mais du plancher chauffant aux 2 niveaux d'habitation.
    - un échangeur à plaque empêche de toutes façons l'eau du circuit chaudière (qui n'a pas été traitée par l'installateur en 2014) d'entrer dans le circuit plancher chauffant (eau qui elle est traitée depuis toujours et vérifié par mes soins tous les ans).
    Certes, on ne peut se souvenir de tous les dossiers.
     
    Chaumark , 29 Janvier 2019
    #17
  18. kenny82
    (82) Tarn-et-Garonne
    Eau d alimentation du chauffage qui passe par un tube acier(galva)?
    La liaison entre la chaudiere et l echangeur est en quelle matiere?
     
    kenny82 , 29 Janvier 2019
    #18
  19. Chaumark
    (67) Bas-Rhin
    Je crois que les tuyaux d'alimentation du chauffage, comme de l'échangeur à plaques sont toutes en cuivre. Je vérifierai encore. Si ce n'est pas le cas, je mettrai un rectificatif.
     
    Chaumark , 29 Janvier 2019
    #19
  20. Chaumark
    (67) Bas-Rhin
    J'ai adressé une demande au SAV de Viessmann France à 57 - Faulquemont, Lundi 28 janvier 2019. J'attends leur intervention.
     
    Chaumark , 30 Janvier 2019
    #20